Béziers - HERAULT - BÉZIERS - AFFICHES TGV : POUR QU'ENFIN ON NOUS ENTENDE

Béziers - HERAULT - BÉZIERS - AFFICHES TGV : POUR QU'ENFIN ON NOUS ENTENDE

Béziers - HERAULT - BÉZIERS - AFFICHES TGV : POUR QU'ENFIN ON NOUS ENTENDE

Depuis 30 ans, nous réclamons que le TGV arrive jusque chez nous.

Depuis 30 ans, nous crions dans le désert.

Pour la défense du TGV Occitanie, la Ville de Béziers a été de tous les rassemblements (Montpellier, Toulouse, Perpignan), de toutes les pétitions, de toutes les mobilisations. Pour quel résultat ?

Aujourd'hui, le scandale c'est la situation ubuesque dans laquelle nous sommes : 30 ans d'attente, 70 millions d'euros dépensés dans les études du projet, des dizaines de propriétaires expropriés...

Mais il aura suffi de cinq affiches – à l’humour très Hara Kiri – pour qu’enfin, les médias et les pouvoirs publics regardent de notre côté et, nous l’espérons, entendent ce que nous avons à dire.

Et qu’on ne nous fasse pas le procès de la « violence faite aux femmes ». Aucun d’entre nous ne connaissait l'abominable fait divers qu’opportunément, Madame Laurence Rossignol, ex-ministre des droits des femmes, a instrumentalisé pour une opération de basse politique. Elle n’en sort pas grandie...

Nous attendons maintenant que les pouvoirs publics nous disent s’il faudra encore des années avant que le TGV desserve notre Sud. Le reste – les procès en sorcellerie intentés par les nouveaux croisés du politiquement correct – n’a aucune importance. Ils sont l’écume des médias.

Nos affiches ont rempli leur rôle. Place désormais, dans les "sucettes" de la ville, aux fêtes de Noël. 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI