Hérault - 73 % des Français veulent l'interdiction de la corrida.

Hérault - 73 % des Français veulent l'interdiction de la corrida.

Hérault - 73 % des Français veulent l'interdiction de la corrida.

La corrida n’est ni un spectacle, ni un sport, c’est une barbarie

Je dois dire que l’article sur la corrida, que nous a livré Oriana Garibaldi, m’a laissé sur ma faim. Car pour ce qui est du « spectacle » dans l’arène, elle le survole et le résume par ces mots :

« La corrida répond à des codes très précis et immuables. Et n’en déplaise aux « anti », lorsque le matador est bon et le taureau « brave », c’est un très beau  spectacle, pas une exécution, un combat entre l’homme et la bête. Tout y concourt : l’ambiance, la musique, les couleurs des habits de lumière, le public attentif et respectueux. »

Mais sur les souffrances de l’animal, c’est l’impasse.

Non Oriana, la corrida n’est ni un spectacle ni un sport. C’est une barbarie, une atrocité indigne de peuples civilisés, une tradition qui rappelle les jeux du cirque romains et qui devrait être interdite.

La souffrance n’a rien d’un spectacle !

Car dans ce duel inégal, le taureau perd toujours. Pas besoin d’un empereur romain pour lever ou baisser le pouce, puisque la règle veut que l’issue du combat soit la mise à mort systématique pour le malheureux taureau.

« Il faut savoir que 60 matadors ont perdu la vie dans les arènes, ainsi que 417 autres membres de la « cuadrilla » », nous dit Oriana Garibaldi. Franchement, compte tenu du massacre de taureaux chaque année, on ne peut pas dire que le risque de se faire encorner soit très élevé.

C’est au contraire un combat déloyal puisque chaque année la tauromachie tue 40 000 taureaux en Europe et 250 000 dans le monde. Auxquels il faut ajouter 200 chevaux éventrés.

Comme c’est beau !! Comme c’est noble ! Comme c’est courageux !

À titre de comparaison, Oriana Garibaldi  nous dénonce la souffrance animale sous bien des formes. Certes, mais est-ce bien comparable ?

La corrida fait de la souffrance d’une bête, un spectacle, un sport, où le matador est auréolé, ovationné pour son courage, tel un noble chevalier dans un tournoi du Moyen Âge, ou bien un duelliste ayant relevé le gant pour laver un affront. 

C’est oublier que dans un tournoi de chevaliers, le combat est loyal et que dans un duel, les chances sont égales. C’est le sens de l’honneur qui régit avant tout ces affrontements. Le risque est égal des deux côtés.

Mais où est l’honneur dans une corrida ? Où est la noblesse d’un combat loyal ?

J’ai assisté en Espagne à six mises à mort le même jour, avec une foule en délire.

J’avoue avoir été consterné de voir cette multitude se réjouir de voir souffrir un pauvre animal condamné d’avance.

Car ce qui se passe dans l’arène n’a rien de glorieux.

Des picadors montés sur leurs chevaux caparaçonnés munis d’œillères, affaiblissent le taureau en lui plantant leurs piques de 2,60 m dans le dos et le cou, afin d’endommager les ligaments du cou, pour que le taureau ne puisse plus relever la tête.

Ensuite, c’est la noria des péons  qui plantent leurs banderilles dans le col du taureau.

Ce n’est que lorsque la pauvre bête est affaiblie par ses multiples blessures, le cou à moitié paralysé, que le « courageux » matador en habit de lumière entre en scène.

Il fait quelques passes de cape avec un animal épuisé et presque mourant, encouragé par les « olé » d’une foule en extase qui attend la mise à mort.

Le matador achève l’animal avec son épée. Si l’estocade est ratée et mutile un peu plus le taureau, augmentant ses souffrances, c’est un puntillero qui vient l’achever d’un coup de poignard planté dans le cervelet.

Et tout cela s’appelle « l’art de toréer » !! Un volet de notre culture !!

Une cruauté sans nom, une torture inouïe de l’animal, élevée hypocritement au rang des sports les plus nobles, telle est le véritable visage de la tauromachie. Une honte pour la civilisation occidentale, une barbarie qui nous déshonore.

Mais l’espoir demeure. D’après un sondage IFOP/Alliance Anticorrida, 73 % des Français veulent l’interdiction de la corrida.

 

Jacques Guillemain

Hérault - 73 % des Français veulent l'interdiction de la corrida.

Hérault - 73 % des Français veulent l'interdiction de la corrida.

Jacques Guillemain (13-11-19)

 

Témoin d'un évènement ... une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

Hérault - Job truck : Quand le travail frappe à votre porte !

Perpignan - L'étoile Isabelle Ciaravola à Synopsis Danse

A LIRE AUSSI


 

Retrouvez toute l'actualité l'actualité de la région Occitanie Occitanie-Tribune.