Europe - Nouvelle présidence : comment les relations Union Européenne - États-Unis pourraient s'améliorer.


Europe - Nouvelle présidence : comment les relations Union Européenne - États-Unis pourraient s'améliorer.

Par Union Européenne, le 16 Janvier 2021

L’entrée en fonction d'un nouveau président américain est l’opportunité de réinitialiser les relations transatlantiques. Découvrez ce sur quoi l'UE propose de travailler ensemble.

L'Europe et les États-Unis ont toujours été des alliées, mais durant le mandat de Donald Trump, l’Amérique s’est isolée, se retirant des traités et des organisations internationales.

Alors que Joe Biden doit officiellement devenir le 46e président des États-Unis le 20 janvier, l'Union européenne voit l’occasion de relancer la coopération.

Le 2 décembre 2020, la Commission européenne a présenté une proposition de programme transatlantique permettant aux partenaires de travailler ensemble sur plusieurs questions. Le Conseil européen a également réaffirmé l’importance du partenariat dans ses conclusions du 7 décembre 2020. Le Parlement européen, lui aussi, espère une coopération plus étroite. Le 7 novembre 2020, le président du Parlement, David Sassoli, a tweeté: « Le monde a besoin d'une relation forte entre l'Europe et les États-Unis, surtout en ces temps difficiles. Nous sommes impatients de travailler ensemble pour lutter contre le Covid-19, le changement climatique et contre la montée des inégalités. »

Les États-Unis et l'Union européenne ont tous deux beaucoup à gagner d'un rapprochement, mais de nombreux défis et différences subsistent.


Coronavirus

Malgré le danger mondial que représente le Covid-19, Donald Trump a fait le choix de retirer les États-Unis de l'Organisation mondiale de la santé. En coopérant et en unissant leurs forces, l'Union européenne et les États-Unis pourraient financer le développement et la distribution de vaccins, de tests et de traitements, et travailler sur la prévention, la préparation et la réponse.

Changement climatique

Ensemble, l'Union européenne et les États-Unis seraient capables de faire pression pour la mise en place d’accords ambitieux lors des sommets des Nations Unies sur le climat et la biodiversité de cette année. Ils pourraient également coopérer pour développer des technologies vertes et concevoir un cadre réglementaire mondial pour la finance durable.

Technologie, commerce et normes

Des aliments génétiquement modifiés au bœuf aux hormones, l'UE et les États-Unis ont déjà connu quelques différends commerciaux. Cependant, l’un comme l’autre ont beaucoup à gagner à surmonter ces obstacles. En 2018, Donald Trump a imposé des taxes sur l'acier et l'aluminium, ce qui a conduit l'UE à en imposer sur les produits américains. Avec l’arrivée de Joe Biden, l’Union européenne espère pouvoir mener des pourparlers constructifs.

L'Union européenne et les États-Unis pourraient également collaborer à la réforme de l'Organisation mondiale du commerce, à la protection des technologies critiques et à l'adoption de nouvelles réglementations et normes. Les États-Unis bloquent actuellement l'instance d'appel du règlement des différends de l'OMC.

La Commission a également proposé une coopération sur les défis liés à la numérisation, tels que la fiscalité équitable et les distorsions du marché. Étant donné que de nombreuses entreprises numériques de premier plan sont américaines, la question de savoir comment les taxer pourrait s’avérer délicate.

Affaires étrangères

L'Union européenne et les États-Unis sont engagés à promouvoir la démocratie et les droits de l'homme. Ensemble, ils pourraient travailler au renforcement du système multilatéral. Cependant, se mettre d’accord sur la façon de procéder se révèle problématique.

Tant les États-Unis que l’Union européenne doivent trouver une manière de traiter avec la Chine, ce qui s’est avéré compliqué durant la présidence de Donald Trump. En décembre 2020, les négociateurs de l'UE ont conclu un accord global sur les investissements avec la Chine, actuellement examiné par le Parlement. En effet, ce dernier doit donner son feu vert afin que l’accord puisse entrer en vigueur. L’arrivée au pouvoir du nouveau président américain est l’occasion de mieux coordonner leurs approches.

L'Union européenne et les États-Unis ont aussi adopté des approches très différentes concernant l’Iran. En effet, en 2018, le président Trump a pris la décision de retirer les États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien. La nouvelle présidence américaine offre l'occasion de parvenir à une approche commune.

Europe - Nouvelle présidence : comment les relations Union Européenne - États-Unis pourraient s'améliorer.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI