Toulouse - HAUTE - GARONNE - TOULOUSE - Les secrets d’une réussite : At Home.

Toulouse - HAUTE - GARONNE - TOULOUSE -  Les secrets d’une réussite : At Home.

Toulouse - HAUTE - GARONNE - TOULOUSE - Les secrets d’une réussite : At Home.

Les secrets d’une réussite : At Home.

En présence d’Alain Di Crescenzo, Président de la CCI Occitanie. 32 rue des Marchands - 9 octobre 14h30

Une aventure fondée autour de valeurs

Fondée il y a tout juste deux ans, au coeur de Toulouse, dans un appartement de 250 m2 par cinq jeunes entrepreneurs (Pierre OSSWALD de CitizenFarm, Shannon PICARDO de SchoolMouv, Camille RAYMOND de Yestudent, Clément GIANFERRARI de Maestro, et Arnaud THERSIQUEL ex-Ateliers Tersi), la dynamique At Home ne se résumait alors qu’à un rassemblement d’une quinzaine d’individus ayant besoin de bureaux « différents » de ce l’on peut voir habituellement.

En évitant les bureaux aseptisés aux plafonds blafards et à l’écho de discussions étou ées par la mo- quette moelleuse. En évitant le cloisonnement à outrance empêchant tout échange. En évitant de se délocaliser en périphérie d’une ville pour ne pas contribuer aux bouchons interminables d’un périphérique congestionné.

Bien plus qu’un simple besoin immobilier, c’est au coeur d’une appréhension, à la sortie d’un incubateur, que ces cinq jeunes entrepreneurs ont donné naissance à une vraie communauté d’aujourd’hui 170 personnes tournée autour de valeurs : le partage, la croissance, et la famille.

Le partage, car sans expérience ni savoir, nous serions contraints de réinventer ce que bien d’autres générations avant nous auraient découvert. Notre réseau d’entrepreneurs, de salariés, d’experts et de partenaires s’astreint à partager sans attendre d’autre récompense que celle de savoir que nous créons de la valeur pour notre voisin de table. C’est en n des “feedbacks”, des “tips” qui sont échangés quotidiennement autour d’un café dans cet esprit de réciprocité asynchrone.

La croissance, puisque sans rapidité d’exécution, de quête d’être le premier, sans ambition réelle et sérieuse, trop peu d’emplois seraient alors créés, trop peu de leaders pourraient apparaitre sur nos marchés. D’ailleurs la conclusion de notre manifeste en est inspirée : “Grandir ou mourir”. Nous laissons par là d’autres structures accompagner la création de petites entreprises. Notre but est de favoriser l’émergence d’un futur Sigfox local.

Et la famille, étant donné que sans esprit de famille et de bienveillance, nous ne serions pas dans une démarche d’engagement total dans nos structures. L’enjeu est bien trop important et considérable pour se prendre au sérieux. Pour renforcer l’esprit de famille, le concept de “pay it forward”, si cher à la Silicon Valley est une des composantes de la valeur de Famille que nous a ectionnons : partager sans attendre de retour direct, principe partagé dans chaque famille et donc aussi dans la famille At Home.

Une seule exigence, le respect de nos valeurs pour approcher l’excellence entrepreneuriale et la recherche conti- nuelle des meilleurs talents.

Une noble communauté pour d’habiles entrepreneurs

At Home n’est pas un incubateur où l’on verrait sur un timing dé ni, entrer de nouvelles startups, enseigner sous forme de mentorat les clés de l’entrepreneuriat, et les relâcher ensuite dans la nature. At Home n’est pas un espace de travail partagé où l’on pourrait venir y travailler, une heure, une journée, un mois. Le simple partage de bureaux n’est que peu créateur de valeur. At Home c’est une communauté, avec ses propres codes, que l’on n’intègre pas grâce à un formulaire, mais par simple cooptation de ses membres.

La découverte de ce monde s’y fait par étapes graduelles, on y reçoit à son entrée un « Buddy », sorte de parrain qui saura suivre avec bienveillance l’intégration de la nouvelle équipe, dé nir avec elle ses objectifs de croissance et son ambition, mesurer sa prise de risque. Les nouveaux arrivants ont trois mois pour déclarer si la communauté leur convient. Et la communauté a en retour trois mois pour valider les nouveaux entrants.

Le passage de la découverte à l’engagement se fait grâce au parrainage d’un nouvel entrant et à l’entrée dans le statut de résident. Ce premier devient alors Buddy d’un nouvel entrant et garde son Buddy historique pour soutenir un concept de transfert de savoir permanent.

Au fur et à mesure de son apprentissage et de son engagement envers la communauté, le résident est accepté par ses pairs comme un associé et peut ainsi s’investir dans toutes les activités connexes de la commu- nauté et participer à son évolution stratégique.

La communauté d’At Home s’est construite d’une manière assez similaire aux bâtisseurs des Compa- gnons du Devoir qui se chargent de développer de manière communautaire un nouvel arrivant avec bienveil- lance dans le but qu’il devienne à son tour un exemple. C’est dans l’optique de ce transfert de savoir que l’on pourra consolider un écosystème entrepreneurial grâce à de nouveaux contributeurs en pleine possession de leurs capacités.

Les membres de la communauté At Home ont mis en oeuvre au l des mois une organisation de travail unique. Cette approche nouvelle s’articule autour de grands pôles : le savoir et le fun. Des Squads structurent le savoir engendré par chaque startup avec l’aide de Leaders. Un Squad correspond à un métier : Squad Tech, Squad BizDev, Squad CEO, Squad Market, Squad Design, Squad O ce, etc.

Un Squad peut ainsi rassembler de cinq à une quarantaine de personnes et se réunit toutes les trois semaines autour d’un petit déjeuner ou d’un apéritif. Chaque membre d’At Home appartient à un Squad en fonction de sa mission au sein de sa startup. L’objectif est de maintenir le savoir de tous les membres d’At Home, de partager des outils, de débattre autour des thématiques, et de parfois faire de la R&D ensemble. Un Leader est un membre clé dans At Home, reconnu pour ses compétences techniques ou relationnelles. Il a donc pour rôle d’animer les Squads.

Puisque le fun est une question sérieuse, nous avons lancé des ministères. Chaque activité sportive, festive, culturelle a son ministère. Au sein d’At Home nous pouvons compter une quinzaine de ministères et de donc autant de Ministres. Un Ministre est en charge de développer son ministère avec l’aide d’une équipe autour de lui et d’un budget. On peut ainsi citer les ministères de l’Oenologie, du Biceps, de l’Astronomie, du Basket ou encore des Super-Héros.

La mission d’At Home est d’apporter une valeur quadridimensionnelle aux entrepreneurs en forte croissance dans chaque ville autour des questions suivants : « O ce as a service », l’expérience, le réseau, les capitaux. Ce sont pour nous les enjeux qu’At Home devra relever demain a n de favoriser la réussite de toute une génération d’entrepreneurs.

Intégré dans un secteur en permanente remise en question, At Home reconnait que sa proposition n’est peut être pas en adéquation avec l’analyse d’autres acteurs. On ne peut donc pas parler d’un modèle à repro- duire, mais d’une vraie singularité qui a pris naissance dans l’analyse que s’adapter c’est mourir. De même, tel que les insulaires de Nikunau en République de Kiribati (Paci que Central), At Home tente de redé nir les frontières entre les besoins d’une communauté entrepreneuriale et son environnement. Tel une communauté de Polynésiens ne faisant aucune di érence entre la mer et la terre et cheminant à travers les atolls au gré de leurs besoins, At Home a redé ni son développement. Nos frontières ne sont pas vos frontières.

At Home n’attend plus pour grandir

Dès mi-novembre At Home va faire ses premiers pas du côté de Paris a n de suivre la croissance de ses startups toulousaines, attirer les meilleurs talents internationaux en ayant une meilleure visibilité, et en n avoir accès à des experts qui pourront apporter toujours plus de savoir aux Campus parisien et toulousain.

C’est grâce à un lieu qui pourra attirer plus de 150 personnes au sein de 900 m2 dans le 10ème arron- dissement, qu’At Home accueillera une dizaine de startups. Le recrutement des startups est bien avancé même s’il est encore possible de candidater. Les startups hébergées à Toulouse comme Maestro, Demooz, Citizen- Farm qui ont des équipes déjà implantées à Paris feront donc partie de l’aventure. Des “hot-desk” sortes de bureaux temporaires sont aussi prévus pour toutes les startups toulousaines de passage pour quelques heures ou quelques jours. En n, un recrutement de startups purement Parisiennes est aussi en cours.

Toulouse reste et restera le camp de base pour tous nos entrepreneurs. Ainsi, a n d’assurer dans les meilleures conditions la croissance extrême des startups hébergées, de nouveaux lieux vont ouvrir dans les prochaines semaines. On peut donc s’attendre à l’ouverture d’un ou plusieurs espaces satellites de 500 à 700 m2 dans la ville. La dynamique multisites fonctionnera comme l’ont inventé les Kiribatis avec une « l’île mère » pos- sédant des complexes architecturaux monumentaux, un grand nombre de symboles, une proposition culturelle dense, et pour les îles satellites par des sites spécialisés en fonction des activités de nos startups.

Quelques chiffres

Aujourd’hui :
- 170 personnes
- 1000 m2 à Toulouse
- Entre 7 et 10M€ déjà levés

Fin d’année :
- 400 personnes
- 1700 m2 à Toulouse - 900 m2 à Paris

Fin 2018 :
- 800 personnes
- 1er lieu à l’international - 5000 m2 sous gestion

Témoignages

L’Occitanie est une terre de startups boostée par un écosystème formé d’acteurs publics et privés à même d’o rir aux entrepreneurs des solutions à chaque phase de leurs projets (émergence, amorçage, accélération). Sur son segment At Home y contribue. Disruptions ensemble la croissance !

Nadia Pelle gue, Vice-Présidente de la Région Occitanie chargée du Développement économique, de l’innovation, de la Recherche et de l’Enseignement supérieur.

Toulouse Métropole développe l’Open Métropole, la SmartCity toulousaine, grâce à une politique ambitieuse d’aide aux startups toulousaine, et aux écosystèmes numé- riques territoriaux, dans une co-construction publique/privé et en concertation avec les Toulousains.

Bertrand Serp, Vice-Président de Toulouse Métropole chargé de l’Économie numérique et de la robotique.

Véritable concentré de startups innovantes à fort potentiel, At Home invente une nou- velle forme de collaboration particulièrement puissante et ambitieuse pour accélérer et faire réussir chaque membre de sa meute ! Quand de surcroit ce dynamisme et cette expertise accompagnent la transformation numérique des entreprises du territoire, alors At Home devient aujourd’hui un contributeur essentiel à la diversité et la ri- chesse entrepreneuriale de Toulouse.

Philippe Coste, Directeur délégué à la French Tech Toulouse.

Parce que les startups et entreprises innovantes construisent aujourd’hui, à Toulouse, notre monde de demain, la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées s’engage à leurs côtés. Et parce qu’on a aussi tous le besoin d’être accompagnés, la Caisse d’Épargne Midi-Pyré- nées a choisi At Home pour cela !

Stéphane Kolb, Membre du Directoire, Pôle Banque de Développement régional, de la Caisse d’Épargne Midi-Pyrénées.

At Home est un réseau incontournable de startups. Et c’est pour AXA un partenaire clé pour repenser l’expérience client, mais aussi mettre en oeuvre des solutions de trans- formation. C’est en n un vivier de talents et d’énergies, avec lequel nous innovons au quotidien.

Julien Steimer, Directeur-Général d’AXA Sud-Ouest.

« L’ADN de Sygnatures, c’est l’accompagnement des dirigeants ; en tant qu’acteur de l’économie régionale, l’implication de Sygnatures dans At Home traduit sa volonté de soutenir l’innovation dans son territoire et de promouvoir les entrepreneurs de demain.»

Jean-Baptiste Oses, Expert-Comptable associé de Sygnatures.

On recrute !

C’est actuellement une quarantaine d’o res d’emploi ouvertes par nos startups dont une grande partie en CDI : on recherche des designers, des développeurs, de la relation client, etc. La structure At Home re- cherche pour sa part un Campus Manager à Toulouse et Paris en CDI.

Toutes nos o res d’emploi sont à retrouver sur taleez.com/careers/at-home
At Home lance un appel au monde universitaire et désire intégrer à son développement un chercheur en sociologie et un chercheur en ergonomie pour nous aider à conceptualiser notre écosystème si singulier.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI