Europe - Migration légale: une réserve européenne de talents et plus d'options pour les entrepreneurs immigrants

Europe - Migration légale: une réserve européenne de talents et plus d'options pour les entrepreneurs immigrants

Europe - Migration légale: une réserve européenne de talents et plus d'options pour les entrepreneurs immigrants

Par UNION EUROPEENNE, le 29 Octobre 2021

 

  • Rendre l'UE plus attractive pour les travailleurs de tous niveaux de qualification
  • Réduire la bureaucratie et faciliter la mobilité
  • Appel à un visa à entrées multiples d’une durée de cinq ans pour les indépendants et les entrepreneurs

De nouvelles règles sur la migration de la main-d'œuvre sont nécessaires pour répondre aux défis démographiques et faire concorder les compétences des immigrants aux besoins du marché.

L'UE devrait offrir aux ressortissants de pays tiers de nouvelles voies pour la migration légale, leur garantir des conditions de travail décentes et mettre fin à l'exploitation, selon un rapport adopté ce mercredi en commission des libertés civiles par 50 voix pour, 14 voix contre et 2 abstentions. Cette approche pourrait générer des bénéfices considérables à long terme pour les économies de l'UE, affirment les députés. Ils invitent la Commission européenne à présenter, au plus tard le 31 janvier 2022, des propositions législatives visant à faciliter et à promouvoir la migration légale.

Une réserve européenne de talents, plus d’options pour les travailleurs peu qualifiés et les entrepreneurs

Les députés plaident pour la création d'une réserve européenne de talents et une plateforme qui fasse concorder le profil des candidats aux besoins des employeurs basés dans l'UE, comme un outil optionnel que les États membres pourraient utiliser en cas de pénurie de la main-d’œuvre nationale. Les informations sur la migration légale dans l’UE pour raison professionnelle pourraient être distribuées par les ambassades des États membres ou les bureaux des délégations de l'UE dans les pays tiers, estiment les députés. Les députés demandent à la Commission de mettre en place un régime ambitieux d'admission pour les travailleurs peu ou moyennement qualifiés des pays tiers, répondant également à la nécessité de faire reconnaître correctement les compétences et les qualifications acquises en dehors de l'UE.

Les indépendants et les entrepreneurs devraient avoir la possibilité d’émigrer légalement dans l’UE. Les députés appellent à des systèmes d'admission à l’échelle de l’UE énonçant les conditions d’entrée et de séjour, en particulier pour les personnes qui souhaitent créer des PME et des start-ups, et pour les travailleurs de pays tiers extrêmement mobiles, tels que les artistes et les professionnels du secteur de la culture. La commission des libertés civiles invite la Commission européenne à introduire un visa à entrées multiples d’une durée de cinq ans pour les indépendants et les entrepreneurs, leur permettant d’entrer dans l’UE jusqu’à 90 jours par an.

Révision de la législation existante sur la migration légale

Les députés soulignent que les règles actuelles devraient être modifiées pour faciliter la mobilité intra-européenne et permettre aux ressortissants de pays tiers qui sont des résidents de longue durée dans un État membre, de résider - dans des conditions semblables à celles des citoyens de l'Union - de façon permanente dans un autre État membre à partir du jour où leur permis est délivré. Le nombre d'années nécessaires pour acquérir un permis de séjour de longue durée de l'Union devrait être réduit de cinq à trois ans, affirment-ils.

Pour conclure, les députés proposent de modifier les règles actuelles afin d’octroyer aux travailleurs saisonniers un délai de trois mois pour trouver un nouvel emploi après avoir quitté leur précédent employeur, sans révocation de permis. Les règles sur les sanctions et les mesures contre les employeurs de ressortissants clandestins de pays tiers devraient être modifiées en vue d'inclure les ressortissants de pays tiers résidant légalement et de lutter contre l'exploitation au travail.

Citation

La rapporteure Abir Al-Sahlani (Renew Europe, SE) a déclaré: "Une Europe forte et compétitive a besoin d’une migration de la main-d'œuvre pour relever correctement les défis démographiques et économiques auxquels l'Union est confrontée. Nous devons faciliter l’arrivée de travailleurs migrants en Europe et mettre de l'ordre dans le système."

Illustration

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI