Perpignan - PERPIGNAN ( 66 ) Semaine Européenne de la Vaccination du 24 au 29 Avril

Perpignan - PERPIGNAN ( 66 )  Semaine Européenne de la Vaccination du 24 au 29 Avril

Perpignan - PERPIGNAN ( 66 ) Semaine Européenne de la Vaccination du 24 au 29 Avril

UNE SEMAINE DE RAPPEL POUR METTRE SES VACCINS À JOUR

La Semaine Européenne de la Vaccination 2019 : faciliter le « réflexe vaccin »

La Semaine Européenne de la Vaccination est un événement organisé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui se déroule du 24 au 30 avril 2019 dans près de 200 pays. Cette 13ième édition est coordonnée conjointement au niveau national par le ministère chargé de la Santé et l’Institut National de la Prévention et de l’Education pour la Santé (INPES).

En région, elle est pilotée par les 17 Agences Régionales de Santé (ARS), en partenariat avec de nombreux acteurs : ordres des professionnels de santé, établissements de santé, organismes d’assurance maladie et mutuelles, collectivités territoriales, centres de vaccination...

Cette année la Semaine Européenne de la Vaccination visera à promouvoir explicitement l’efficacité de la vaccination, sur le thème « la meilleure protection, c’est la vaccination ».
Afin d’animer cette Semaine Européenne de la Vaccination et de sensibiliser le plus grand nombre de personnes aux bienfaits de la vaccination, des actions sont mises en place par la Ville de Perpignan. Il s’agit tout autant d’informer le grand public, pour qu’il adopte le « réflexe vaccin ».

Priorités 2019 :

La Semaine Européenne de la Vaccination a pour objectif d’accroitre la couverture vaccinale en sensibilisant à l’importance de la vaccination chez les enfants, les parents, les soignants, ...en permettant à chacun de mieux comprendre le rôle primordial des vaccins dans la prévention des maladies infectieuses.

Elle vise à :

  •   renforcer le niveau de confiance et d’adhésion de la population dans la vac- cination en rappelant à la population que la vaccination est la meilleure des protections contre certaines maladies infectieuses, et qu’il est important de mettre à jour ses vaccinations en se faisant vacciner et d’inciter son entou- rage à le faire aussi.

  •   améliorer la couverture vaccinale en renforçant la sensibilisation autour de la vaccination, du public, des professionnels de santé, des pouvoirs publics et des médias.

  • VACCINATION : ETES-VOUS A JOUR ?

    Près d’un Français sur cinq n’est pas à jour dans ses vaccinations

    La vaccination est le mode de prévention le plus efficace pour lutter contre de nombreuses maladies infectieuses (Tétanos, Poliomyélite, Rougeole, Méningite C, etc.) et représente un enjeu majeur de Santé Publique. Si plus de 8 Français sur 10 sont favorables à la vaccination, pour autant, les résultats du Baromètre santé Inpes 2010 montrent que le suivi de la vaccination n’est pas toujours assuré.

    Même si la couverture vaccinale progresse contre de nombreuses maladies, les couvertures restent insuffisantes pour protéger l’ensemble de la population et réduire, voire éliminer, certaines infections.
    Or, ne pas être à jour implique que l’on n’est pas protégé efficacement contre ces maladies infectieuses. La preuve en est, aujourd’hui encore de nombreux cas de rougeole, de méningite C ainsi que de coqueluche déclarés entrainant de nombreuses hospitalisations et un certain nombre de décès.

    Avoir ses vaccins à jour

    C’est être protégé et c’est aussi protéger les autres (geste citoyen)
    En effet, une maladie peut être contrôlée, voire pratiquement disparaître, grâce à l’augmentation de la couverture vaccinale (proportion de personnes vaccinées contre la maladie dans une population).
    Grâce à la vaccination, certaines maladies ont totalement disparu sur le territoire national Français (comme la variole). Les épidémies sont de ce fait plus rares.

    Être à jour : en une seule injection ou avec des rappels

    Pour une vaccination efficace, trois étapes clés sont à connaître :

    La primo vaccination :

    C’est la première séquence de vaccins qui va permettre à notre organisme d’acquérir des défenses nécessaires pour être protégé.

    Les rappels :

    Les défenses apportées par la primo vaccination diminuent au cours du temps. Il faut donc les réactiver pour être protégé : c’est le rôle de la dose (l’injection) de rappel. Ces rappels se font tout au long de la vie

  • Le rattrapage :

    Certaines personnes n’ont jamais eu de primo vaccination ou bien ont raté des injections de rappel. Dans les deux cas, il faut faire un rattrapage pour être à jour et respecter le calendrier en vigueur.

    Donc « Être à jour » c’est avoir reçu les vaccins obligatoires et recommandés en fonction de son âge en respectant le bon nombre d’injections pour être protégé. Il n’est jamais trop tard pour une éventuelle mise à jour vaccinale.

    NOUVEAU CALENDRIER VACCINAL, NOUVELLES OBLIGATIONS VACCINALES DEPUIS LE 1ER JANVIER 2018 :

  • Le calendrier des vaccinations fixe les vaccinations applicables aux personnes rési- dant en France en fonction de leur âge, émet les recommandations vaccinales "gé- nérales" et des recommandations vaccinales "particulières" propres à des conditions spéciales (risques accrus de complications, d’exposition ou de transmission) ou à des expositions professionnelles.

    Par ailleurs, dans le calendrier sont intégrées des recommandations vaccinales spéci- fiques pour les personnes immunodéprimées, leur entourage proche et les profession- nels de santé à leur contact.

    Depuis le 1er janvier 2018, huit vaccinations, auparavant recommandées sont deve- nues obligatoires : contre la coqueluche, les infections invasives à Haemophilus in- fluenzae de type b, l’hépatite B, les infections à pneumocoque, les infections invasives à méningocoque de sérogroupe C, la rougeole, les oreillons et la rubéole ; soit un total de 11 vaccinations obligatoires ( les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la polio- myélite, la coqueluche, l’Haemophilus influenzae b, l’hépatite B, le méningocoque C, le pneumocoque, la rougeole, les oreillons et la rubéole).

    Ces 11 vaccinations sont pratiquées, sauf contre-indication médicale reconnue dans les dix-huit premiers mois de l’enfant et sont exigibles pour l’entrée ou le maintien en collectivité pour tout enfant né à partir du 1er janvier 2018. Lorsqu’une ou plusieurs vaccinations font défaut, le code de la santé publique prévoit que l’enfant est provi- soirement admis. Les vaccinations obligatoires manquantes selon l’âge de l’enfant et conformément au calendrier des vaccinations doivent alors être réalisées dans un dé- lai de trois mois et ensuite poursuivies.

    JE ME VACCINE

    La vaccination, comment ça marche ?

    Lorsque nous rencontrons un microbe et que nous tombons malade, notre système immunitaire se défend en fabriquant des anticorps destinés à neutraliser et éliminer ce microbe.
    La vaccination fonctionne de la même manière, tout en évitant les dangers liés à la maladie. Lorsque nous recevons un vaccin, un microbe rendu inoffensif est introduit dans notre corps. Il ne nous rend pas malade, mais notre système immunitaire fabrique quand même des anticorps pour le neutraliser et l’éliminer.

    Ainsi si nous rencontrons un jour le vrai microbe, notre système immunitaire le reconnaîtra tout de suite et l’éliminera avant qu’il ne puisse nous rendre malade.

    Se protéger et protéger les autres

    L’utilité d’un vaccin c’est de se protéger et de protéger les autres, notamment les personnes les plus fragiles de son entourage : nouveau-nés, femmes enceintes, per- sonnes souffrant d’une affection contre-indiquant la vaccination, personnes âgées, etc. C’est le cas notamment des vaccins contre la coqueluche et la rougeole, qui assurent une protection des nourrissons en attendant qu’ils puissent être vaccinés.

  •   Certains vaccins permettent également d’éviter de contracter des mala- dies chez les personnes particulièrement exposées du fait de leur activité professionnelle ou de loisir (leptospirose, rage, hépatite B, etc.) ;

  •   chez les personnes résidant ou voyageant à l’étranger lorsque la maladie est fréquente dans les lieux de résidence ou de séjour (fièvre jaune, fièvre typhoïde, etc.).

  • La vaccination, pour protéger contre quelles maladies ?

  •   Les infections invasives à méningocoque C

  •   La rougeole / Les oreillons / la rubéole

  •   La coqueluche

  •   L’hépatite B (infection à VHB)

  •   L’infection à papillomavirus humains

  •   La varicelle

  •   La pneumonie

  •   Le tétanos/ la poliomyélite/ la diphtérie

  •   La grippe

  • Etre à jour, du nourrisson à l’adulte : des vaccinations aux âges clés

    - Nourrissons : quels sont les 11 vaccins obligatoires chez l’enfant de moins de 2 ans ?

    C’est l’âge des premiers vaccins, pour donner les premières défenses immunitaires. Le nourrisson recevra entre deux mois et deux ans l’ensemble des vaccins nécessaires à sa protection. Les parents pourront suivre les vaccins avec le carnet de santé.

    En effet parce que les recommandations n’ont pas permis d’obtenir des couvertures vaccinales satisfaisantes, la loi a rendu obligatoire, à compter du 1er janvier 2018, onze vaccins pour les enfants de moins de 2 ans nés à partir du 1er janvier 2018. Pour ces enfants, ces vaccinations seront exigées pour l’entrée en collectivité (c’est-à- dire en crèche, à l’école, ou pour partir en colonie par exemple.) à compter du 1er juin 2018.

    Pour les enfants nés avant le 1er janvier 2018, seules les vaccinations contre la diphté- rie, le tétanos et la poliomyélite continuent d’être exigibles pour entrer en collectivité. Pour ces enfants, les vaccins contre les huit autres maladies sont néanmoins vivement recommandés pour les protéger contre des maladies qui peuvent être graves.

    - Les adolescents
    Lors de cette période, le suivi médical est moins important que celui effectué dans la petite enfance.

    - Entre 11 et 13 ans, un rappel contre le tétanos, la poliomyélite, la diphtérie et la coqueluche est nécessaire (DTCP) ;

    - La jeune fille entre 11 et 14 ans peut se voir proposer la première dose de vaccin contre le papillomavirus, la seconde dose étant administrée six mois plus tard.

    - L’âge adulte
    Bien souvent, à l’âge adulte, les préoccupations vis-à-vis de sa santé sont moindres. Le carnet de santé reste au fond d’une armoire. Pourtant la vaccination reste d’actualité.

  • -  À 25 ans, un rappel s’impose pour une protection efficace contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et la coqueluche (DTPC) ainsi qu’à 45 ans (DTP).

  • -  Pour les 65 ans et plus, comme chaque année ne pas oublier de se faire vacciner contre la grippe (la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière débute chaque année au mois d’octobre pour finir en janvier) et un rappel DTP tous les 10 ans.

  • Quels vaccins faire pour voyager à l'étranger ?
    Quand on part en vacance loin de chez soi, une liste de choses est à prévoir : visa,

    passeport... mais aussi la mise à jour de ses vaccins, il est donc vivement conseillé :

    Où se faire vacciner sur Perpignan ?

    Le Centre d’Orientation et d’Accompagnement en Santé dispose d’un centre de vaccination communal situé au 22 place des orfèvres, géré et animé par le service communal d’Hygiène et Santé où tous les perpignanais peuvent venir se faire vacciner gratuitement contre la Diphtérie, le Tétanos, la Poliomyélite, la Coqueluche, la Rougeole/ Oreillons/ Rubéole ....

    N’hésitez pas à nous contacter pour prendre RDV au 04.68.66.30.39

    La manifestation se déroulera sur plusieurs jours et sur différents sites :

  • -  Le mercredi 24 avril sur la maison de quartier du bas Vernet de 14h à 16h30.

  • -  Le lundi 29 avril au niveau de l’espace El tingat, place du puig, de 14h à

    16h30.

  • -  Le mardi 30 avril sur la Mairie de quartier Nord de 14h à 16h30.

  • -  Les Jeudi et vendredi 2et 3 mai au niveau de l’espace Palmarium au centre-

    ville de 10 H à 16H

    A cette occasion, tout un chacun pourra :

    •   faire le point sur ces vaccins,

    •   faire vérifier son carnet de santé et/ou de vaccination

      De même, à cette occasion, les perpignanais pourront bénéficier de séance de vaccination gratuite, de dépistage gratuits tels que les tests de glycémie réalisés par l’Association Française des Diabétiques 66 et prise de tension artérielle.

VILLE DE PERPIGNAN (23-04-19)

 

Témoin d'un évènement ... une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI


 

Retrouvez toute l'actualité l'actualité de la région Occitanie Occitanie-Tribune.