Perpignan - Discours de Louis Aliot Maire de Perpignan lors des Vœux à la population

Perpignan - Discours de Louis Aliot Maire de Perpignan lors des Vœux à la population

Perpignan - Discours de Louis Aliot Maire de Perpignan lors des Vœux à la population

Par Perpignan, le 16 Janvier 2023

Samedi 14 janvier 2023 : Cérémonie des Vœux à la population de Perpignan !

Discours de Louis Aliot, Maire de Perpignan lors des Vœux à la population :

 


J’ai souhaité en ce début d’année 2023 prendre quelques minutes de votre temps,  comme le veut la tradition, pour vous adresser au nom de la ville, au nom du Conseil  municipal, au nom de mon équipe mes bons vœux pour la nouvelle année.  

Comme vous le voyez, nous nous réunissons en plein air, sur les allées Maillol, pour une  première, dans un rendez-vous ouvert à tous, destiné à profiter au maximum des  beautés de notre ville.  

Ici point de barrières, point de cartons d’invitation, point de sélection, point de  différenciation, chaque citoyen de Perpignan est le bienvenue et chaque maire de  notre communauté urbaine doit être accueilli à la juste mesure du travail et de  l’investissement personnel mis en œuvre au service de l’intérêt général.

Là, sur l’Agora, sur ces allées Maillol, où les citoyens participent à la vie de la cité et  où la cérémonie des vœux s’inscrit dans une tradition multiséculaire. 

La Res-Publica, la chose publique, depuis la Rome antique jusqu’à nos jours, organise  notre quotidien.  

La République est aujourd’hui sur les allées Maillol à Perpignan. Elle n’est pas dans  l’anathème, dans le dénigrement, la jalousie ou le sectarisme, mais plutôt dans une  volonté de dialogue, de construire, de partager et de rassembler. Dans le monde  d’aujourd’hui nombreux sont ceux qui se parent d’être vertueux, mais combien  d’entre-eux le sont ? Je crois que beaucoup de perpignanais sont des avant 

gardistes, des gens courageux, fiers de leur culture roussillonnaise et catalane, mais  aussi ouverts aux autres et bienveillants comme peuvent en attester des milliers de  nos concitoyens venus d’ailleurs et même de très loin qui par leur travail, leur talent et  leurs efforts participent au rayonnement de notre belle cité. 

Mais est-il normal dans une région aussi grande, dans ce département aussi beau que difficile, gangréné par les querelles politiciennes depuis trop longtemps, de ne pas  unir nos forces pour faire prospérer le territoire au bénéfice de tous ?  

Est-il normal que les carrières politiques des uns et des autres prennent à ce point le  pas sur le bon sens, la logique et le respect ?  

Cette année a été riche et Perpignan a rayonné dans bien des domaines, en matière  touristique comme en matière culturelle, en matière sportive comme en matière  économique, formidablement animée en hiver comme en été, continuant à creuser  le sillon de la rénovation, de la modernité et d’une meilleure qualité de vie. 

Nous sommes en France et nous découvrons tous les jours que ce que nous croyions  solide ne l’est pas. Nous pensions avoir un système de santé performant, la réalité nous  ramène à la modestie et à la dure réalité. Nous pensions être un pays souverain, mais  là encore, les faits sont têtus et la situation générale critique. De la fabrication des médicaments à la production énergétique, notre pays est devenu dépendant et  fragile. 

J’entends souvent des explications puiser les causes de cette situation dans le drame  de la situation ukrainienne. Ne nous leurrons pas notre situation relève de mauvais  choix décidés il y a déjà longtemps. Le naufrage du nucléaire en est un bon exemple.  Hier fleuron technologique de la France, aujourd’hui en proie au désordre de la  mondialisation financière et des lubies écolo-démagogiques qui menacent jusqu’à  nos libertés. 

L’augmentation sans précédent des prix de l’énergie qui réduit notre pouvoir d’achat  et met en difficulté bon nombre d’entreprises relève d’une aberration car au lieu de  rester souverain nous avons décidé d’accrocher le prix de l’électricité que nous  produisons à celui du gaz dont nous sommes dépourvus et d’une concurrence  artificielle en Europe. 

Chaque artisan boulanger, chaque chef d’entreprise confronté à l’incertitude de sa  future facture d’électricité peut mesurer à quel point notre pays ne sait plus où il va.  Nous savons tous qu’il faut revenir à des tarifs régulés et que le monopole naturel  d’EDF n’aurait pas dû être bousculé.  

Que c’est ainsi que nous assurerons à nos ressortissants un prix de l’énergie moindre, un meilleur pouvoir d’achat pour chacun d’entre nous et une capacité supérieure à  être compétitif pour nos entreprises. Je ne veux accabler personne, car je sais que  gouverner est difficile. Mais quand même, comment nos dirigeants peuvent s’éloigner  de ces évidences ? 

Ce qui se dessine dans ce début 2023 est en effet inquiétant. A l’incertitude que  suscite la crise de l’énergie, à l’inquiétude que nourrit une réforme des retraites mal  engagée et profondément injuste, s’ajoute une perte indéniable de pouvoir d’achat  et un ralentissement considérable des investissements. Cela ne peut produire qu’une forme de récession. Confronter à cette situation délicate sur le plan économique, nous devons unir nos forces localement.  

Vous me direz et vous aurez raison qu’ici nous sommes loin du compte. Je vous  répondrais que l’unité, le rassemblement, est un combat de tous les jours. 

Pour se rassembler avec efficacité et défendre le territoire et nos habitants il faut avoir  de la méthode. Ma méthode est simple. Elle consiste à vouloir reprendre, à rester  maître de notre destin, rester en capacité d’influer nous-mêmes sur notre avenir en  œuvrant le mieux possible au sein de notre communauté urbaine. 

À Perpignan, je m’emploie tous les jours, avec mon équipe à reprendre le contrôle.  Je le fais sur le terrain de la propreté, sur le terrain de la sécurité et sur un ensemble  de sujets sur lequel je crois bon de prendre le temps de préciser les choses.  

Même si je froisse des habitudes, même si je bouscule les comportements, j’ai souhaité  refaçonner la machine administrative au service des habitats d’abord. Cette réforme  je la porte non sans difficultés et dans un contexte financier national difficile où l’Etat  lui-même peine à honorer ses propres engagements. Le temps bénit où les  collectivités locales voyaient l’argent public couler à flot s’achève. Aujourd’hui, il faut  essayer systématiquement de faire mieux avec moins. J’en profite pour saluer le  soutien sans faille de l’association des maires de France présidée par le maire de  Cannes David Lisnard et représentée ici par Edmond Jorda dont je salue les efforts  dans ce département si compliqué. 

Mais pour autant nous ne pouvons nous transformer en simple comptable, pour  autant nous ne pouvons nous réduire à être de simple bon gestionnaire. Nous devons  faire de la politique au sens noble du terme, au sens de l’administration de la cité afin  de faire en sorte que la ville de Perpignan soit un bouclier pour ses habitants, une  protection dans ces temps difficiles.

C’est d’ailleurs parce que la ville sera forte qu’elle sera rassembleuse et respectée,  c’est parce que le leadership de Perpignan sera solide que nous arriverons à faire en  sorte que de la communauté urbaine au département l’action soit partagée,  solidaire et intelligente.  

Comment pouvons-nous être plus forts en ces temps de crise ? Tout simplement en  nous concentrant sur l’essentiel. Faire confiance au monde de l’économie pour créer  de la richesse et donc de l’emploi, à charge pour les collectivités de leur faciliter les  choses. L’essentiel est de maintenir un niveau d’investissement conséquent pour  Perpignan. Si beaucoup a été fait, d’ici la fin du mandat nous investirons chaque  année plus de 50 millions d’euros. En maintenant l’investissement public à ce niveau 

nous amènerons d’autres partenaires financiers à apporter leur contribution à notre  développement. Cet effet levier je l’espère aidera à amortir le choc du ralentissement  économique qui s’annonce. 

De beaux projets sont programmés et notamment l’entrée de ville qui va  considérablement modifier l’image de Perpignan l’inscrivant dans un écrin de  modernité, de verdure et de mobilité douce qui étonnera.  

Dans le courant de cette année, nous allons moderniser et rénover des équipements  culturels majeurs de la Casa Xanxo à l’ouverture de l’antenne de l’école municipale  d’art sur laquelle nous nous étions engagés. En parallèle, nous lancerons les travaux  de transformation du parc des expositions avec une salle de spectacle moderne et  adaptée. 

La reconquête du centre-ville prendra forme par le réaménagement de bon nombre de ses espaces publics, qui s’offriront désormais à la déambulation piétonne, grâce  à l’aménagement de la place Rigaud et de ses rues adjacentes : rue de la Fusterie  et rue des Augustins. Dans la même logique, les trottoirs du boulevard Clémenceau  seront traités pour offrir un meilleur confort au piéton et plus de sécurité.

En termes d’équipements pour enfants, l’aire de jeux du Square Bir Hakeim aura  entièrement refait peau neuve en attendant le mini-golf qui fera le bonheur des petits  comme des grands. 

Concernant les voiries, les réaménagements de certains axes prendront fin comme  sur la rue Jean Payra, le Quai Batllo, et la place de la Résistance en cœur de ville mais  aussi sur le secteur Nord à la rue Rembrandt et l’avenue de l’Aérodrome. Nous  lancerons aussi les études concernant l’aménagement de la rambla de l’Occitanie dans le quartier du Moulin à Vent. 

Ces réalisations seront suivies du lancement des études d’aménagement de la rue  Lacaze Duthiers à st Assiscle, de l’avenue des Baléares au centre, et des avenues  Roudayre et Gauguin au Vernet.  

Le traitement des cours d’école se poursuivra comme à l’école Romain Roland afin  d’offrir une cour d’école plus agréable et propice à l’épanouissement de nos enfants.  

L’enfance bénéficiera également de nouveaux locaux adaptés au centre de loisirs  Jean Jaurès. 

En même temps se dérouleront les études sur la création d’un nouveau groupe  scolaire sur Saint Assiscle, ainsi que celles de la rénovation de l’école Charles le Grand  sur Château-Roussillon. 

2023 sonnera également le lancement de la restructuration de la crèche Desprès.  L’année marquera aussi pour l’habitat, le lancement opérationnel de la production  de logements sociaux sur St-Jacques avec les premières réalisations qui permettront le développement du quartier historique en lien avec son université.  

En parallèle, les actions destinées au ravalement de façades et au traitement de  l’habitat en général seront renforcées. 

Les actions en faveur de l’agriculture urbaine trouveront écho dans la réalisation  d’une ferme urbaine sur le Vernet, en même temps que la continuation des jardins  familiaux. Dans le prolongement de ces réalisations, l’étude d’un verger de collection  sera lancée cette année.  

La transition écologique aura raison des premières opérations de dés imperméabilisation des sols sur Perpignan comme à la rue du Pic des Salines dans le  secteur du Moulin à vent.  

Sur le volet social et sanitaire, la maison pluridisciplinaire de santé ouvrira ses portes  avant l’été, de même que les locaux associatifs du boulevard Bourrat destinés à  l’accueil des femmes battues partagés avec un poste de Police.  

De nouveaux locaux destinés aux associations seront ouverts sur le secteur Est dans  un bâtiment de construction durable au coeur d’un écrin paysager arboré.  

Les études seront ensuite lancées pour la réalisation d’une Maison de quartier dans la  diagonale du Vernet.  

Pour les sportifs, plusieurs équipements en cœur de quartier seront en travaux. Aux stades de St Assiscle et à Vernet Salanque, au gymnase Pons, au stade SBROGLIA comme à la Plaine des jeux. Enfin, au parc des sports, les travaux du centre  d’entrainement de l’USAP seront lancés. 

D’autres équipements comme le stade Ramis et le stade Sant-Vicens seront eux à  l’étude. Sans oublier le sport de haut niveau qui nous permettra d’avancer  conjointement avec l’USAP et les Dragons Catalans pour leur fournir les conditions de  la réussite sans oublier leurs jeunes espoirs et la formation qui va avec. 

J’ai conscience que cette liste d’actions multiples peut être longue et fastidieuse mais  elle vous montre que la ville bouge et reste dans le match ! Je ne peux pas tout  évoquer mais vous verrez que démarre maintenant le temps des réalisations. 

Tout en tenant l’équilibre de nos comptes, nous avons décidé de continuer à investir à la fois pour asseoir la place centrale de Perpignan dans le département et pour  mieux préparer l’avenir de chacun d’entre vous.  

Mais l’action de la ville ce n’est bien sûr pas que l’investissement public, c’est aussi le  service offert à la population et de ce point de vue je n’ai jamais considéré que les  budgets de fonctionnement, que les dépenses de personnel étaient une charge.  Améliorer la propreté, assurer la sécurité par une police municipale renforcée, active 

24h sur 24, nécessite de ne pas considérer les fonctionnaires comme une dépense  dont on pourrait se passer mais bien au contraire de voir dans le service public ainsi  rendu, les conditions de notre épanouissement. 

Vous le savez, je fais partie de ceux qui croient dans l’Etat, qui croient dans la Nation, qui aiment le service public et si je me bats tous les jours pour que l’ordre et la justice  soient davantage présents dans nos vies et dans notre ville je sais que les acteurs de  cette réussite sont aussi les fonctionnaires territoriaux. Ils sont d’ailleurs présents ici  aujourd’hui pour vous présenter les services qu’ils portent au quotidien.  

Vous l’avez compris, je suis déterminé à reprendre le contrôle et je suis déterminé à  faire de Perpignan une cité prospère. Je suis déterminé à me faire entendre quitte à secouer un peu le cocotier local qui, au niveau départemental, sommeille dans des  postures idéologiques d’un autre temps et qui n’auront apporté à ce jour que  chômage, pauvreté et désordre politique. On juge l’arbre à ses fruits. Et les Pyrénées Orientales sont un triste exemple de toutes ces confrontations stériles.  

Il est grand temps d’inscrire le département dans une démarche positive, ouverte,  rassembleuse et de mettre à l’honneur les femmes et les hommes de valeur qui  investissent, les entreprises qui innovent, les commerces de proximité qui se battent et  nos agriculteurs et viticulteurs qui résistent pour privilégier les circuits courts et la qualité des productions locales. Je les salue respectueusement bien conscient de leurs  difficultés et tellement importants pour notre équilibre économique et social. 

Les perpignanais ont les mêmes droits que tous les autres citoyens. Ils ne sont pas au dessus parce qu’ils habitent la ville centre, mais ils ne sont non plus au-dessous  pénalisés par je ne sais quel sectarisme ou bêtise ! Ils doivent pouvoir bénéficier de la  même solidarité, des mêmes aides et des mêmes attentions que toutes les autres villes  du département et de la région. Je me battrais toujours pour cela. La démocratie ne  se saucissonne pas entre quelques copains ou quelques obligés, la démocratie  appartient à tous dans le respect de la pluralité des opinions et des personnalités qui  les portent. C’est dans le dialogue et le compromis que s’inscrit la défense de l’intérêt  général. C’est dans le respect de l’électeur que doit grandir la politique.  

Je crois dans les temps difficiles que nous allons affronter qu’il faut avoir des  convictions simples et le courage de les défendre. Je ne crois pas manquer de  courage et mon équipe aussi porte cette volonté et ce courage, mais je vous le dis  en vous souhaitant une belle année 2023 « j’ai besoin de vous ! » 

J’ai besoin que vous vous impliquiez à mes côtés ! 

J’ai besoin que vous m’aidiez à faire en sorte que le bon sens et l’intérêt général  l’emporte ! 

J’ai besoin, avec mon équipe, de vous sentir en soutien de tous les combats que nous  menons et que nous allons mener. Quand on est un homme politique on est au service  de la chose publique, des citoyens quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent !  

On est au service de la République et de la France ! 

Vous nous avez fait confiance et nous sommes mobilisés dans la réussite comme dans  la difficulté au service de notre ville et de nos concitoyens.

Mais le moment est venu de se fondre dans nos traditions immémoriales et de  partager la fameuse galette des rois, fruit du travail de nos artisans boulangers que je  salue !  

Peut-être que certains auront la chance de découvrir une fève qui pourra raisonner  comme un grenat car mesdames et messieurs l’une des fèves est un authentique  grenat…autre joyau de notre beau Roussillon. 

A toutes et à tous, je forme des vœux de paix, de dialogue, de santé et de réussite.  Ouvrons 2023 avec une âme d’enfant et la promesse de tout faire pour adoucir les  épreuves de la vie. 

Merci et Bonne Année !

Perpignan - Discours de Louis Aliot Maire de Perpignan lors des Vœux à la population

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI