Montauban - Axel de Labriolle devient Maire de Montauban

Montauban - Axel de Labriolle devient Maire de Montauban

Montauban - Axel de Labriolle devient Maire de Montauban

Par Ville de Montauban, le 28 Février 2021

[ Axel de Labriolle devient Maire de Montauban]

Le Conseil municipal s’est réuni le 25/02 pour élire le nouveau Maire de la ville de Montauban.

Ancien premier Adjoint et Maire par intérim, Axel de Labriolle a été officiellement élu Maire de la ville de Montauban à l’issue du vote à la majorité absolue. De son côté, Valérie Cauro fait son entrée dans le groupe de la majorité au Conseil municipal.

Axel de Labriolle est père 5 enfants et médecin cardiologue spécialiste de la prise en charge de l’infarctus à la clinique du Pont de Chaume.

Il s’installe à Montauban il y a une dizaine d’années, en provenance de Béziers, autre terre de rugby.

En 2020, il décide de s’engager en tant qu’élu municipal avec l’envie de servir la population comme il le fait déjà dans son métier de médecin, et l’ambition de participer au développement de Montauban.

Voici le discours d’investiture d’Axel de Labriolle, Maire de Montauban :

« Mesdames, Messieurs, Chers membres du Conseil municipal, Chers amis,

Avant tout, je tiens à remercier les membres du conseil municipal pour la confiance qu’ils viennent de m’accorder et pour leur chaleureux soutien.

Pour préparer la traditionnelle allocution d’investiture du maire, je me suis un peu renseigné sur les usages et, plutôt que de vous infliger un pompeux discours, j’ai préféré, pour mieux vous faire sentir le moment si particulier que nous vivons, vous raconter une histoire.

C’est l’histoire d’un lieutenant, jeune dans le métier, amené à prendre les commandes du navire en pleine tempête, le capitaine étant empêché pour une durée indéterminée.

Ce lieutenant aspirait à apprendre le métier tranquillement et à dessiner les jardins de la ville mais le capitaine l’a choisi pour le remplacer le temps de son empêchement et voilà maintenant qu’il doit prendre la barre.

Que se passe-t-il alors dans sa tête ?

1/ D’abord, il éprouve un sentiment d’affection et de tendresse pour ce capitaine, qui l’a formé et lui a fait confiance et il espère que son empêchement sera de courte durée.

Il connait sa solitude et sa souffrance... du jour au lendemain, ne plus pouvoir vivre sa passion...est bien trop cruel. Il se rappelle que le capitaine pilotait le bateau comme un as, tellement que, comme l’artiste avec son œuvre, lui et le vaisseau se confondaient et ne faisaient plus qu’un. Non seulement le cap était bien tenu mais le vaisseau traçait les plus beaux sillages dans le golfe de la politique municipale.

2/ Ensuite il réaffirme par deux fois sa loyauté envers le capitaine, d’abord en acceptant de le remplacer avec une pleine conscience des nombreux défis qui attendent le navire et l’équipage puis en l’assurant qu’il retrouvera son poste dès que son empêchement cessera car il est conscient du caractère unique et essentiel de sa contribution.

Cela dit, le lieutenant est à la barre, il sait que la mer peut être agitée et qu’il ne peut faire semblant de piloter. Bien qu’il apprécie, lui aussi, le théâtre de Guignol, il ne peut être une marionnette, sa responsabilité est engagée.

Alors c’est sûr, certaines choses vont changer, le lieutenant n’étant pas le capitaine, sa personnalité étant la sienne, il imprimera sa marque propre en inaugurant des relations nouvelles avec les hommes et les femmes du conseil et des services municipaux comme avec les habitants.

Avec chacun d’entre vous de la majorité, une nouvelle relation va s’établir : relation de confiance, de travail et je l’espère d’amitié renforcée. Grâce à vous tous, à vos personnalités, à la diversité de vos parcours, de vos convictions et de vos compétences, je suis sûr que nous saurons relever ensemble les défis qui nous attendent. Aujourd’hui, nous fêtons le succès d’un équipage qui a su rester uni dans la tempête.

Pour l’opposition, cela pourra être l’occasion d’intervenir dans le débat municipal sur de nouvelles bases de cordialité si, bien sûr, vous acceptez de saisir l’occasion qui vous est offerte.

C’est ainsi que je conçois le travail de notre assemblée, parfois passionné, je l’espère passionnant mais avant tout constructif.

Aussi, notre souhait est que tous puissent contribuer aux débats sans égard aux clivages partisans ou idéologiques, et surtout sans animosité personnelle.

Avec les services, dont je mesure déjà, pour ceux que j’ai pu rencontrer, toute la compétence, le savoir-faire et l’efficacité, je ne doute pas qu’ils sauront partager notre vision de modernisation, d’entente et de cohésion, et qu’ensemble nous agirons pour le plus grand bien de notre commune.

Pour tous les Montalbanais, qu’ils soient assurés de ma volonté de participer à l’amélioration de leur quotidien et de faire rayonner fièrement les couleurs de la ville.

Le nouveau capitaine pilotera le navire avec tact et mesure, en accord avec ses idéaux de justice, de respect des hommes, surtout sans oublier qu’il existe une vérité dont chacun d’entre nous porte quelques morceaux.

Par son autre métier, le nouveau capitaine connaît bien la fragilité et parfois le caractère tragique de l’existence, il sera donc attentif au bien-être des uns et des autres et espère qu’il aura des motifs de se réjouir et de s’étonner des belles choses que réserve la vie.

Quant au cap, il reste le même, c’est celui défini dans le projet de campagne, sur lequel les montalbanais nous ont accordé leur confiance. Il sera, autant que nécessaire, ajusté à la météo que nous rencontrerons au cours de notre traversée.

Voilà, il est temps pour nous de hisser à nouveau les voiles ; je souhaite bon vent à toute l’équipe municipale pour le plus grand bénéfice de notre bonne ville de Montauban et de tous ses habitants. »

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI