Actus Littéraires - L' Abeille à miel, la vie secrète des colonies sauvages par l'auteur multiprimé de La Démocratie chez les abeilles, Thomas D. Seeley

L' Abeille à miel, la vie secrète des colonies sauvages par l'auteur multiprimé de La Démocratie chez les abeilles, Thomas D. Seeley

L' Abeille à miel, la vie secrète des colonies sauvages par l'auteur multiprimé de La Démocratie chez les abeilles, Thomas D. Seeley

Par LIBRE-LIVRE Rubrique SHOPPING, le 24 Février 2021

Préfacé par Yves Leconte, directeur de l’unité Abeilles et Environnement du centre INRA d’Avignon, et illustré de nombreuses images d'Éric Tourneret, l’ouvrage de Thomas D. Seeley offre un éclairage inédit sur les colonies d’abeilles à miel. Thomas Seeley y fait la synthèse de 40 années d’observation et d’études des colonies vivant à l’étatsauvage, et propose les bases d’un nouveau modèle d’apiculture.

Pourquoi cet ouvrage sur les colonies sauvages des abeilles à miel ?

L’information est connue, les abeilles contribuent à la pollinisation de 80% des espèces de plantes à fleurs et des plantes cultivées et leur déclin ces dernières années représente un danger pour la préservation de la biodiversité, pour l’agriculture et globalement même pour l’humanité. A tel point que le gouvernement vient de lancer le plan national d’action « France, terre de pollinisateurs ». Thomas D. Seeley, éminent biologiste américain, apporte bien plus qu’un simple recueil de connaissance sur le comportement des colonies d’abeilles sauvages, leur vie sociale et leurs stratégies. Il met en lumière les différences entre les conditions de vie des abeilles domestiques vivant en rucher et celle des abeilles sauvages. Il propose des enseignements utiles pour faire évoluer nos pratiques de l’apiculture.

30 millions d’années d’évolution

S’appuyant sur les dernières avancées scientifiques ainsi que sur les résultats de ses années de recherche sur le terrain, Thomas D. Seeley examine les modes de vie adoptés par les colonies quand celles-ci ne sont pas contraintes par l’homme pour en tirer des enseignements. Fort de ses observations et partant du constat que les abeilles sauvages survivent et maintiennent leurs effectifs alors que 40% des colonies des apiculteurs meurent chaque année, l’auteur propose des solutions aux enjeux de protection des abeilles à travers une nouvelle approche de l’apiculture (apiculture darwinienne), plus respectueuse du mode de vie naturel des abeilles pour leur permettre d’exprimer toutes les aptitudes de survie acquises au cours de 30 millions d’années d’évolution.

L’observation des colonies sauvages,source d’inspiration pour lutter contre le déclin des pollinisateurs

L’Homme pratique l’apiculture depuis des millénaires, et pourtant ce n'est que depuis quelques décennies que les biologistes étudient la vie des abeilles à l'état sauvage. Des milliers d’ouvrages ont été écrits sur l’abeille et l’apiculture, mais rarement sur la vie d’Apis mellifera à l’état naturel. Résultat de 40 années de travaux de recherche consacrées à l’étude des colonies sauvages d’abeilles, des Etats-Unis où il est né, en passant par l’Europe et l’Afrique, l’ouvrage de Thomas D. Seeley invite le lecteur à découvrir l’abeille dans un environnement différent de celui que nous connaissons habituellement : en pleine nature et sans intervention de l’homme. L’occasion de partager également sa passion des abeilles et de mieux appréhender son évolution et son rôle, de simple productrice de miel à maillon indispensable de l’écosystème mondial

Dans le but de montrer comment continuer à profiter de l’activité acharnée des abeilles comme pollinisatrices de nos cultures et faiseuses de miel, Thomas D. Seeley présente également dans l’ouvrage sa vision de l’apiculture « apiculture darwinienne ». Il dresse ainsi une liste de 14 suggestions pour aider les apiculteurs à revoir leurs pratiques afin d’offrir une vie meilleure, moins stressante et plus saine, à leurs petites partenaires à six pattes.

Le saviez-vous ?

Au cœur de l’hiver, les abeilles préparent l’arrivée du printemps. A partir du solstice d’hiver, la reine reprend la ponte alors que les températures extérieures sont négatives. Les abeilles maintiennent une température de 35°C au sein de la grappe pour permettre le bon développement des larves et des nymphes. Les ouvrières produisent de la chaleur en contractant leur muscles, et couvent les cellules operculées pour réchauffer les nymphes en cours de métamorphose. La colonie voit ainsi son effectif augmenter par anticipation de l’arrivée du printemps.

Auteur:

Professeur au département de Neurobiologie et Science du comportement de l’université Cornell, à Ithaca, dans l’Etat de New York, Thomas D. Seeley est l’auteur de nombreux articles et ouvrages consacrées à l’étude des abeilles. En reconnaissance de ses travaux scientifiques, il a reçu le prix Alexander von Humboldt du meilleur scientifique américain, ainsi qu’une bourse Guggenheim, et une médaille d'or d'Apimondia pour son livre The Wisdom of the Hive. Il a également été élu membre de la Animal Behavior Society et de l'Académie américaine des arts et des sciences. L’étendue et l’importance de ses travaux lui ont valu de voir une espèce d’abeilles porter son nom (Neocorynurella seeleyi). En 2010, l’un de ses ouvrages, La démocratie chez les abeilles a reçu le prix « Book of the Year in Non fiction, Science and Environment » du Financial Times.

Le photographe

Photographe indépendant depuis 1989, Éric Tourneret est aujourd’hui internationalement reconnu comme Le « photographe des abeilles ». Après avoir parcouru le monde pendant quinze ans, sensibilisé à la disparition des abeilles par la lutte des apiculteurs français pour l’interdiction des insecticides systémiques, il entame en 2004 un travail de fond sur l’apiculture en s’immergeant dans la vie de la ruche. Exposées à l’Orangerie du Sénat en 2006, ses photographies novatrices sont rassemblées dans un premier ouvrage, Le Peuple des abeilles. En 2007, il élargit ses investigations à l’international avec une série de reportages sur la relation des hommes aux abeilles, de la cueillette la plus archaïque à l’apiculture industrielle et commerciale, du Népal au Cameroun en passant par la Russie, l’Argentine, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, les USA ou encore la Roumanie… Son travail est édité en 2009 sous le titre Cueilleurs de miel.

A propos des éditions Biotope

Depuis 1996, Biotope s'est progressivement imposé en tant qu'éditeur de référence pour la publication d'ouvrages sur la biodiversité en langue française. Le catalogue des éditions Biotope comprend des monographies d'espèces, des atlas de répartition et des guides d'identification, dont certains sont coédités avec les Publications scientifiques du Muséum national d'Histoire naturelle. On y retrouve aussi des ouvrages pour un public plus large tels que des beaux livres et des guides de randonnées nature. Retrouvez les communiqués de presse et tous les ouvrages sur www.biotope-editions.com

Editeur :  Biotope Editions

Nbres de pages : 264 pages

Prix : 35,00 euros

L' Abeille à miel, la vie secrète des colonies sauvages par l'auteur multiprimé de La Démocratie chez les abeilles, Thomas D. Seeley

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A DÉCOUVRIR AUSSI