France - Point épidémiologique Covid-19 du 11 février 2021 par Santé publique France.

France - Point épidémiologique Covid-19 du 11 février 2021 par Santé publique France.

France - Point épidémiologique Covid-19 du 11 février 2021 par Santé publique France.

Par Santé publique France, le 14 Février 2021

Point épidémiologique Covid-19 du 11 février 2021

Peu d’évolution des indicateurs : l’épidémie circule à un niveau très élevé et le système hospitalier demeure sous tension

Publié chaque semaine, le point épidémiologique relatif à la surveillance de la Covid-19 présente une analyse détaillée des indicateurs mis en place par Santé publique France et son réseau de partenaires pour suivre l’évolution de l’épidémie et orienter les décisions publiques. En semaine 05 (du 1er au 7 février 2021), la circulation du SARS-CoV-2 se maintient à un niveau très élevé avec 19 858 nouveaux cas confirmés en moyenne chaque jour. Ce niveau très élevé des indicateurs dans un contexte d’augmentation de la diffusion de variants plus transmissibles, attestée par les résultats de l’enquête Flash#2, invite à la plus grande prudence.

La diffusion de ces variants pourraient entrainer une aggravation de la situation épidémiologique dans les prochaines semaines.

Alors que la tension hospitalière perdure, elle impose à chacun de redoubler d’effort dans l’adoption des mesures barrières, la limitation des contacts et la vaccination. Maintien à un niveau très élevé de la circulation du SARS-CoV-2 En semaine 05, 139 009 nouveaux cas confirmés de COVID-19 ont été enregistrés dans la base Si-DEP, soit une baisse de 4% par rapport à la semaine 04 (144 095 nouveaux cas confirmés). L’épidémie reste à un niveau très élevé dans un contexte de diffusion de variants plus transmissibles et de tensions hospitalières qui persistent depuis plusieurs semaines, avec des situations hétérogènes selon les régions.

Les indicateurs hospitaliers toujours très élevés se stabilisent : depuis deux semaines pour les nouvelles hospitalisations de patients COVID-19 (11 063 en semaine 05 versus 11 117 en semaine 04) et après quatre semaines consécutives d’augmentation pour les nouvelles admissions en réanimation (1 767 en semaine 05 versus 1 800 en semaine 04, soit -2%). Le nombre hebdomadaire de décès, incluant les décès survenus en milieu hospitalier et dans les établissements médico-sociaux, est en augmentation modérée en semaine 04 (+2%). Ainsi, plus de 80 000 décès liés à la COVID-19 ont été rapportés du 1er mars 2020 au 09 février 2021. Les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Île-de-France, Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes, présentent en semaine 05 les plus forts taux d’incidence et de positivité, ainsi que des taux d’hospitalisation parmi les plus élevés en métropole.

Résultats enquête Flash#2 : augmentation de la prévalence des variants émergents pour l’ensemble des régions L’enquête Flash#2 réalisée le 27 janvier 2021 permet d’établir une cartographie de la circulation des variants sur le territoire. Elle a consisté dans un premier temps en un criblage des tests positifs pour identifier les suspicions de variant puis d’un séquençage pour confirmer la suspicion et qualifier le variant. Les premiers résultats publiés dans le point épidémiologique du 4 février émanaient de 136 laboratoires de biologie médicale (LBM). Ils sont aujourd’hui complétés avec les données saisies au 10 février 2021 à 14h00 par 234 LBM répartis sur 15 régions de France métropolitaine et Outre-Mer, soit un total de 119 333 prélèvements RT-PCR, dont 10 152 positifs (taux de positivité = 8,5%).

Les résultats de criblage montrent que parmi les cas diagnostiqués le 27 janvier 2021 :

  • 13,2% de suspicions de variants 20I/501Y.V1 (UK) pour 87 laboratoires utilisant un criblage par technique TFS (474 discordants pour 3 601 RT-PCR positives) ;
  • 17,5% de suspicions de variants 20I/501Y.V1 (UK) ou 20H/501Y.V2 (ZA) ou 20J/501Y.V3 (BR) pour 136 laboratoires utilisant un criblage par RT-PCR spécifique recherchant la mutation N501Y (946 mutations pour 5 412 RT-PCR positives).

Ils confirment l’hétérogénéité régionale de la diffusion de ces variants et une augmentation de la proportion de suspicions de variants parmi l’ensemble des RT-PCR positives dans l’ensemble des régions pour lesquelles les résultats sont interprétables. De premiers résultats de séquençages ont été remontés par 28 laboratoires participants (soit environ un tiers des résultats de séquençage attendus). Ils seront détaillés par région à réception de l’ensemble des séquences en attente.

Parmi les 270 variants confirmés par séquençage :

  • 244 étaient des variants 20I/501Y.V1 (UK),
  • 24 des variants 20H/501Y.V2 (ZA),
  • 2 des variants 20J/501Y.V3 (BR).

Ces données préliminaires suggèrent que pour 100 variants 20I/501Y.V1 recensés en France le 27 janvier 2021, on recensait au même moment 10 variants 20H/501Y.V2 et 1 variant 20J/501Y.V3. Ces résultats n’intègrent pas les nouveaux cas de variants détectés en Grand Est, qui sont en cours d’investigation. Cette analyse sera présentée dans le prochain point épidémiologique hebdomadaire.

Vaccination : 1 990 860 personnes ayant reçu au moins une dose Les données issues de Vaccin COVID permettent de suivre le déploiement de la campagne de vaccination auprès des publics prioritaires : le 09 février, 1 990 860 personnes avaient reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 en France soit 3,0% de la population en France.

Au 09 février 2021, 421 544 résidents en Ehpad ou en USLD et 131 753 professionnels travaillant dans ces structures ont reçu au moins une dose de vaccin contre la COVID-19 en France. Il est ainsi estimé que 67,3% des résidents d’Ehpad ou d’USLD et 28,2% des professionnels travaillant dans ces structures ont reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19.

Les indicateurs de suivi de la vaccination relatives aux professionnels des Ehpad ou en unité de soins de longue durée (USLD) sont désormais consultables sur Géodes.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI