Haute-Garonne - Toulouse - L'expo temporaire "de l'autre côté du rêve, collection de la fondations des treilles" Jusqu'au 1er novembre

Haute-Garonne - Toulouse - L'expo temporaire  de l'autre côté du rêve, collection de la fondations des treilles  Jusqu'au 1er novembre

Haute-Garonne - Toulouse - L'expo temporaire "de l'autre côté du rêve, collection de la fondations des treilles" Jusqu'au 1er novembre

Par Fondation bemberg, le 04 Juillet 2020

Exposition temporaire du 26/06 au 1/11 : DE L’AUTRE CÔTÉ DU RÊVE. COLLECTIONS DE LA FONDATION DES TREILLES

Dans la logique des expositions consacrées aux collections privées, la Fondation Bemberg présente jusqu'au 1er novembre 2020, celle, tout à fait exceptionnelle, de la Fondation des Treilles, constituée par Anne Gruner Schlumberger (1905 -1993) dans son domaine de Tourtour.

Le public y découvre une centaine de peintures, sculptures et dessins du XXe siècle avec notamment des œuvres de Hans Arp, Geroges Braque, Victor Brauner, Jean Dubuffet, Max Ernst, Alberto Giacometti, François-Xavier Lalanne, Fernand Léger, Pablo Picasso et Yassilakis Takis.

Cet ensemble, véritable radiographie des affinités d’Anne Gruner Schlumberger avec l’art moderne a été constituée sans idées préconçues en fonction de coups de cœur, de rencontres avec les artistes et d’histoires intimes.

Victor BRAUNER, Là-bas III, 1949, Huile et cire sur toile 100 x 81 cm Signée en bas à droite et datée XII. 1949, titrée en bas à gauche Inv. 990.71 • cl. Jacqueline Hyde © ADAGP, 2020.

Dans la logique des expositions consacrées aux collections privées, la Fondation Bemberg présente du 26 juin au 1er novembre 2020, celle, tout à fait exceptionnelle, de la Fondation des Treilles, présidée par Maryvonne de Saint Pulgent, collection constituée par Anne Gruner-Schlumberger (1905 -1993) dans son domaine de Tourtour. La Fondatrice des Treilles avait le goût des collections, et mêlait avec éclectisme et talent le marbre des antiques au métal des hautes tiges flexibles de Takis, l’art moderne le plus rare et l’art populaire le plus modeste, les lampadaires de Giacometti aux tables des réfectoires des couvents, les coffrets de mariage bourguignons aux papiers découpés des cubistes. Elle souhaitait également qu’après sa disparition, une partie des œuvres de sa collection aillent de ville en ville vers le grand public. C’est la raison d’être de cette exposition.

Commissariat : Danièle Giraudy, Conservateur général honoraire des Musées de France, chargée des collections et des expositions de la Fondation des Treilles.

Scénographie : Constance Guisset

Georges Bemberg

Après s'être illustrée au XVIIIème siècle à la tête de la communauté luthérienne de la ville de Cologne d'où elle est originaire, la famille de Georges Bemberg s'est établie dans les années 1850 en Argentine, pour y développer des activités industrielles. Depuis lors, elle a également toujours entretenu des liens étroits et privilégiés avec la France.

Mais Georges Bemberg, élevé en France et imprégné de culture française, appartenait d'abord à la lignée universelle des humanistes.

Dès son plus jeune âge, il manifesta un goût prononcé pour les beaux objets et c'est alors qu'il était étudiant à Harvard qu'il éprouva son premier "coup de coeur" pour une gouache de Pissarro, remarquée chez un marchand new-yorkais et acquise pour 200 dollars.

L'Hôtel d'Assézat

C'est au terme d'une étude de plusieurs années qu'a pris forme le projet de réhabilitation de l'hôtel d'Assézat, ainsi que celui de son aménagement en vue d'abriter la FONDATION BEMBERG.

En effet, ce bâtiment dans lequel seul le strict minimum de travaux d'entretien courant avait été fait depuis la fin du XIXème siècle, se trouvait en 1990 dans un état précaire exigeant une rénovation complète - tandis qu'il fallait en étudier la potentialité pour y définir de nouveaux espaces, adaptés à l'exposition des œuvres de la collection Bemberg.

Les travaux, commencés en mai 1993, se sont achevés début 1995, et la FONDATION a ouvert ses portes dans un bâtiment entièrement rénové et réaménagé en fonction de sa nouvelle vocation culturelle.

La restauration du bâtiment ainsi que le ravalement de l'ensemble des façades, placés sous la responsabilité de l'architecte en chef des Monuments Historiques, ont été pris en charge par la Ville de Toulouse.

 

 

Haute-Garonne - Toulouse - L'expo temporaire  de l'autre côté du rêve, collection de la fondations des treilles  Jusqu'au 1er novembre

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI