Occitanie - Procédure de redressement judiciaire de La Halle : le medef fait pression !

Occitanie - Procédure de redressement judiciaire de La Halle : le medef fait pression !

Occitanie - Procédure de redressement judiciaire de La Halle : le medef fait pression !

Par Medef, le 25 Juin 2020

Procédure de redressement judiciaire de La Halle : LE MEDEF FAIT PRESSION SUR L'ADMINISTRATRICE JUDICIAIRE !

Acte 4 - Négociation du PSE bloquée : l'intersyndicale pourrait appeler à une grève illimitée

Les salariés de La Halle témoignent en vidéo - Issoudun - 13 juin 2020

Suite au blocage des négociations du PSE (Plan de Sauvegarde de l'Emploi), dans le cadre de la procédure de redressement judiciaire de LA HALLE, depuis le 9 juin, l'intersyndicale de La Halle pourrait appeler à une grève illimitée de l'ensemble des magasins à partir de samedi prochain. 

La grève conduite samedi dernier, le 20 juin, suivie par plus de 400 magasins, a coûté à l'enseigne 48% de son chiffre d'affaires sur la journée, soit plus d'1 million d'euros. Cette démonstration de force des salariés de La Halle n'a pas suffit à faire pencher la balance. 

Bien que l'enseigne disposerait d'une trésorerie de 120 millions d'euros seuls 35 millions seront consacrés au PSE qui doit permettre la survie d'au moins 3 000 salariés et de leurs familles.

L'intersyndicale a tenté de faire valoir la nécessité d'une prime d'accompagnement au départ auprès de l'administratrice judiciaire. Celle-ci oppose aux salariés la volonté du MEDEF, qui ne souhaite pas établir ce type de précédent dans une situation économique bouleversée, de bloquer toute indemnité complémentaire au minimum légal. Le MEDEF s'impose dans la négociation du PSE de La Halle par l'intermédiaire des AGS (le régime de Garantie des Salaires) dont il a la gestion. 

La Direction régionale de l'Ile-de-France des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (DIRECCTE), refuse de recevoir les syndicats de La  Halle. L'organisme, placée sous l'égide de Murielle Pénicaud, a pourtant été sollicitée à de nombreuses reprises tout au long de cette procédure par des élus tels que Jean-Christophe Lagarde, Député de Seine-Sain-Denis, Président du groupe UDI à l'Assemblée Nationale.

Face aux interférences d'organisations bureaucratiques dans la négociation du PSE et au silence de l'État pendant cette procédure qui ne fait que camoufler une opération financière, l'intersyndicale exige : 

  • - Que les familles des 3 000 salariés, à 70% des femmes à temps partiel, pour beaucoup avec des dizaines d'années d'anciennetés au sein de La Halle, aient le droit de continuer à vivre dans la dignité grâce à la négociation d'un PSE digne et juste.
  • - Que le MEDEF cesse toute interférence et intimidation de l'administratrice judiciaire de la Halle afin qu'une prime d'accompagnement au départ puisse être intégrée au PSE.
  • - Que la DIRECCTE reçoivent immédiatement les organisations syndicales de La Halle.


Tant que la situation restera bloquée, l'intersyndicale ne pourra que maintenir un préavis de grève illimité sur l'ensemble des magasins de l'ancien numéro 1 de l'habillement et de la chaussure Français.

Occitanie - Procédure de redressement judiciaire de La Halle : le medef fait pression !

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI