Béziers - LE COLBAC REPOND AU MUNDILLO

Béziers - LE COLBAC REPOND AU MUNDILLO

Béziers - LE COLBAC REPOND AU MUNDILLO

OFFRE PUBLIQUE DU COLBAC AU MILIEU TAURIN 
 
 
Pourquoi la corrida a-telle des adversaires ? D’après R. Margé dans le Midi libre du 09/02/20 page 3, c’est parce que les anticorrida « manquent de culture et de curiosité pour comprendre qui nous sommes et notre travail au quotidien ». 
 

Il faut dire que le milieu taurin ne fait rien pour nous aider à le comprendre. Il ne nous invite jamais à ses conférences, nous refoule quand nous voulons y assister, pratique la chaise vide quand nous l’invitons à nos réunions publiques et refuse tout débat avec nous. 
 
C’est pourquoi nous faisons une offre publique à R. Margé : qu’il nous invite à visiter son élevage.  
 
Rien de plus efficace pour instruire les ignorants que nous sommes. Nous pourrions assister à un marquage au fer rouge (sans anesthésie), à un bistournage (castration) à vif de veaux camarguais. Nous pourrions examiner de près le « pienso compuesto », ces granulés industriels employés pour engraisser les taureaux de corrida. D’après Hubert Yonnet ces granulés contiennent même de la farine de poisson, nourriture idéalement diététique pour des herbivores. Hugues Bousquet, fer de lance des clubs taurins,  pourrait profiter de cette visite pour nous démontrer que les troupeaux élevés par R. Margé ne sont pas des animaux domestiques mais des « bêtes sauvages ». Nous aimerions  apprendre de M. Bousquet  par quel miracle les bovins sont les seuls animaux qui ignorent la souffrance .  S’ils sont, comme l’affirme M. Bousquet,  insensibles  aux blessures infligées par la lance du picador, pourquoi  utilise-t-on  un trident pour conduire les bovins ? 
 
Au cours de la visite le COLBAC  promet d’être très attentif, très « manso » et bien sage.  Chiche ? Nous attendons la réponse... 
 
 
 
COLBAC Comité de liaison biterrois pour l’abolition de la corrida 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI