Nîmes - Nîmes : Thibaut Latour s'envole pour la Coupe du Monde de Sushi à Tokyo

Nîmes - Nîmes : Thibaut Latour s'envole pour la Coupe du Monde de Sushi à Tokyo

Nîmes - Nîmes : Thibaut Latour s'envole pour la Coupe du Monde de Sushi à Tokyo

L’équipe de France de sushi en route pour la Coupe du monde !

Le rendez-vous mondial des professionnels de la restauration japonaise se déroulera à Tokyo les 22 & 23 août

La France avait terminé vice-championne du monde 2018 l’année dernière grâce au chef Wagner Spadacio1... Cette année, l’équipe nationale composée de 5 chefs sushis originaires des quatre coins de la France a pour ambition de rapporter le titre !

C’est à l’issue du Championnat de France de sushi2 que le chef Eric Ticana, président du concours et entraineur de l’équipe de France a composé la « dream team » qui s’envolera au Japon dans quelques semaines.

L’équipe de France est composée de 5 chefs sushi :

Emanuele Bombardier, champion de France de sushi 2019 et chef du restaurant Matsuhisa – Royal Monceau à Paris

Yann Rousselot, Versailles, champion de France de sushi 2018 et chef traiteur à Versailles

Ping Zhang, vice-champion de France de sushi 2019 et chef du restaurant Osakaya à Béziers

Mickaël Pankar, Angers, troisième du championnat de France de sushi 2019 et chef du restaurant Aroma Sushi à Angers

Thibault Latour, cinquième du championnat de France de sushi 2019 et chef du Wasabi Sushi Bar à Nîmes

Les candidats sont encadrés par le chef Eric Ticana, entraineur de l’équipe de France de sushi, vice- champion du monde de sushi (2016 et 2017) et chef du restaurant Goma à Chessy (ouverture septembre 2019).

« Pour avoir participé deux fois aux championnats du monde je connais la pression et les pièges à éviter... J’ai élaboré un programme d’entrainement minutieux en reconstituant les conditions réelles du concours. Fraicheur du produit, hygiène du poste de travail et précision de la découpe : aucun faux pas ne sera admis par le jury » explique Eric Ticana, entraineur de l’équipe de France de sushi.

Au total, 40 participants du monde entier se donneront rendez-vous à Tokyo pour tenter de remporter le titre, décroché par la Malaisie l’année passée. Les candidats devront passer 5 épreuves (certaines éliminatoires) qui rythmeront ces deux journées de championnat :

La préparation du poisson

La découpe en feuille du radis blanc

La découpe de sashimi

L’épreuve traditionnelle (Edomae) : réalisation d’un plateau

de 35-45 pièces en moins de 45 minutes

L’assiette créative : sans restriction

« L’enjeu est de respecter l’art ancestral et artisanal du sushi japonais, tout en arrivant à y insuffler une touche française qui fera toute la différence. Vu le niveau de l’équipe, nous avons toute nos chances ! » ajoute Eric Ticana.

Oanh Lecompte (30-07-19)

 

Témoin d'un évènement ... une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI


 

Retrouvez toute l'actualité l'actualité de la région Occitanie Occitanie-Tribune.