ARTS ET CULTURE : OCCITANIE - UN PEU D'HISTOIRE DE LA REGION

OCCITANIE - UN PEU D'HISTOIRE DE LA REGION

Passionné d'histoire, j'ai écrit plusieurs livres sur l'histoire de la région. Je vous propose une après-midi lecture. Ci-joint le sommaire de 3 de mes livres. ... Dans le cas où vous seriez intéressés par des romans, j'ai une amie (Aurore Fernandes) qui peut également animer. ... Respectueusement. Michel Sabatéry.

NB : En fin de page vous trouverez des renseignements concernant Brescou.

Contenu historique et faits-divers du LIVRE 1 : La traversée de l'étang de Thau sur la glace (1829) ; Le retour de Chine d'un habitant de Montagnac (1901) ; Un extrait de mon livre sur les guerres de religion dans la basse-vallée de l'Hérault ; La construction de la jetée du Grau d'Agde avant la Révolution ; L'état du canton d'Agde après le départ des Allemands (1944) ; L'arrivée du chemin de fer à Agde puis à Bessan (années 1850 à 1860) ; Une attaque de corsaire à Sérignan (1809) ; La guerre entre Agathois et Viassois (1277) ; La lettre d'un poilu de Cette (1914) ; Le début de l'histoire du jeu de balle au tambourin ; Une battue au loup entre Bessan, Montblanc et Vias (1829) ; Le travail de la carrière des Roches Bleues (fin des années 20) ; Le pont-levis de la porte Saint-Pierre de Bessan (fin du 16ème siècle).

Contenu historique et faits-divers du LIVRE 2 : La descente de l'Hérault racontée par l'Agathois Gérard Rey ; Calamités agricoles autour de Bessan (1723 à 1839) ; Procès entre abbayes pour posséder l'église de Bessan (12ème siècle) ; Feuilleton : La vie du Bessanais Gabriel Labanhie prisonnier de guerre (1940) ; L'état des routes entre Béziers Agde et Pézenas (1918) ; Un Montpelliérain soldat à Alger, raconte l'Algérie (1832) ; Les tarifs des bacs sur l'Hérault (1828) ; Les inondations autour de Florensac (1854) ; La prise du château de Florensac, par les grandes compagnies (1361) ; Quatre Viassois attaquent une vierge (1904) ; Feuilleton : Guerres de religion, entre Béziers et Montpellier (1562) ; La fête du faubourg Saint-Pierre de Bessan (19ème) ; La peste à Vias (1652) ; La main d'oeuvre espagnole (1912) ; Les Comités révolutionnaires (1793) ; L'avancée de l'électricité dans l'Hérault (1918) ; La vigne, à Saint-Thibéry (1901) ; L'érection de la statue de Paul Riquet (1836) ; Du vin du Midi offert aux poilus (1915).

Contenu historique et faits-divers du LIVRE 3 : Création de la première coopérative de Bessan (1905) ; Des Bessanais excommuniés (1368) ; La construction du chemin Pomerols, Florensac, Saint-Thibéry, Montblanc, etc (1840) ; Les communes de l'Hérault (1914) ; Les élections mouvementées de Florensac (1903) ; Le coup d'état de Napoléon III à Saint-Thibéry, Pézenas, etc (1851) ; Le bois de la Tamarissière (1902) ; Les troubles de Mèze (1874) ; Le jeu de balle au tambourin par Max Rouquette (1941) ; L'insalubrité due aux étangs à Vias, etc (1882) ; Le règlement de la boucherie communale de Bessan (1649) ; L'arrivée du phylloxéra dans le Bas-Languedoc et les remèdes (1874) ; La situation de la pêche devant Agde et Marseillan (1871) ; Le curé de Bessan prend les élus en otage (1791) ; Des attaques de barbaresques à Agde (1564) ; Le premier concours de tambourin de Pézenas (1909) ; Feuilleton : L'évasion d'un Bessanais prisonnier de guerre (1940) ; Le cahier journal du Bessanais Etienne Clapiés, à Paris (1940) ; L'histoire du tamarou de Pézenas racontée par les Piscénois Laplanche et Guiraud ; Les débuts de la vigne avant l'arrivée des Romains raconté par Michel Adgé ; François Galinier paveur de rues à Bessan (1920) ; Le passage de la tinette à Agde raconté par la maman de Michel Adgé ; Les mémoires d'un poilu raconté par le grand-père de Cécile Dieudonné (1914). Feuilleton : Les guerres de religion, entre Béziers et Montpellier, suite (1563).

Jean Fabre sera-t-il enfermé à Brescou ? En 1738, Monsieur de …, noble, demande, au ministre, l'arrestation immédiate du nommé Jean Fabre, au lieu de déposer une plainte pour qu'il soit traduit devant le tribunal du châtelain de Pézenas ou du Viguier de Béziers. La lettre qu'il adresse au ministre, et la correspondance qui suite, démontrent la futilité des motifs invoqués, insuffisants pour obtenir une condamnation en justice, mais suffisants pour l'obtention d'une lettre de cachet. ... La lettre de Monsieur de ... contient des détails très intéressants sur les mœurs de cette époque. « … Il s'agit d'un paysan du lieu de Roujan, qui s'étant fait marchand de laines, est venu s'établir à Pézenas. Il s'appelle Jacques Fabre ; cet homme, oubliant son état, s'est porté jusqu'à cette extrémité de calomnier mon fils dans le public sans raison et d'une manière qui crie vengeance et mérite un châtiment exemplaire. Mon fils est un jeune homme de naissance et qui est officier et incapable de souffrir une pareille calomnie qui blesse sa réputation et son honneur qui lui est plus cher que la vie. … Si Jean Fabre n'est point châtié de sa calomnie, il n'y a plus de subordination et tous les états seront confondus … Je n'y vois qu'un seul remède pour éviter toutes suites funestes, et pour lequel je viens implorer votre protection ; comme la chose presse et que les moments sont chers, ce serai, monseigneur, de m'accorder une lettre de cachet pour faire arrêter et mêtre en sûreté au fort de Brescou le nommé Jacques Fabre, pour le châtier comme il le mérite et l'ôter par là des yeux de mon fils et des occasions de pouvoir se venger. » … Mais qu'a donc dit le nommé Fabre ? Dans une lettre de décembre 1738, Monsieur de ... explique que Jean Fabre s'est permis de dire que son fils avait reçu des coups de bâton ; fait d'après lui mensonger et qui jetait la déconsidération sur sa famille. … De leur côté, les défenseurs de Fabre expliquent que le jeune officier de 16 ans, qui possédait un domaine du côté de Roujan, avait voulu molester quelques paysans qui s'étaient refusés de le saluer ; qu'il fut maltraité par ces derniers qui lui administrèrent, en outre, des coups de bâton. Ils expliquent que la famille informée que l'on en parlait dans Roujan, avait démenti et considérait qu'il s'agissait de calomnies. ... Finalement, malgré les supplications de Monsieur de ..., le nommé Fabre, qui avait quelques relations, ne sera pas enfermé. … Si Fabre évita la prison de Brescou, il n'en fut pas de même du sieur Imbert, sous-diacre et chanoine sacristain de l'église collégiale de Pézenas. En 1751, … LA SUITE DANS UN PROCHAIN LIVRE.

Source photo : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_de_Brescou#/media/File:Cap_d%27Agde_-_Brescou01.jpg

Michel SABATERY (21-05-19)
Envoyer par E-mail  

 

Retour

Imprimer

 

SEAQUARIUM
PORT CAMARGUE
Occitanie Tribune