Aveyron - AVEYRON - Dégâts de gibier et renouvellement des forêts en Aveyron : 73 % des parcelles en reboisement endommagées

Aveyron - AVEYRON - Dégâts de gibier et renouvellement des forêts en Aveyron : 73 % des parcelles en reboisement endommagées

Aveyron - AVEYRON - Dégâts de gibier et renouvellement des forêts en Aveyron : 73 % des parcelles en reboisement endommagées

Fransylva Aveyron s’engage pour aider à trouver des solutions à l’indemnisation des dégâts de gibier. Afin d’établir un constat de la pression cynégétique subie par les propriétaires forestiers, Fransylva Aveyron a mené une étude sur les parcelles en reboisement pour quantifier les dégâts de gibier et les besoins d’indemnisation des propriétaires forestiers privés. Avec une pression cynégétique de plus en plus forte pesant sur les forêts du département, le dialogue est plus que jamais nécessaire entre chasseurs et propriétaires forestiers. Fransylva travaille dès à présent avec les différentes parties concernées, sur les sujets de dégâts de gibier, de protection des jeunes plants et du renouvellement des forêts dans son ensemble.

73 % des surfaces endommagées sur les parcelles en reboisement

Fransylva Aveyron a rendu en février 2019 son étude portant sur les dégâts de gibier sur le département. L’étude a porté sur 720 hectares de forêt prévus au reboisement sur les cinq dernières années, avec la coopération de six acteurs de la filière : Coopérative Alliance Forêt Bois (27 Parcelles), Coopérative SYLVA BOIS (37 Parcelles), ExpertDaniel BEMELMANS (01 Parcelle), ExpertPierre FOISSAC(06 Parcelles), Expert FORÊT ÉVOLUTION (38 Parcelles), O.N.F : (02 Parcelles).

Fransylva a demandé à ces gestionnaires forestiers de classer les dégâts de gibier sur leurs parcelles en 4 catégories (1) :
- échelon 0 : aucun dégât : 5% des surfaces
- échelon 1 : entre 0% et 20% de plants abîmés par le gibier : 52% des surfaces
- échelon 2 : entre 20%- 40% de plants abîmés par le gibier : 17% des surfaces (2)
- échelon 3 : entre 40%- 60 % de plants abîmés par le gibier : 4 % des surfaces

Une négociation ouverte avec la fédération des chasseurs aveyronnais

Pour Fransylva, l’objectif est de porter ces résultats auprès de la fédération de chasseurs du département, afin de peser sur le nombre de bracelets accordés pour la chasse de sangliers et de chevreuils lors du vote du plan de chasse le 29 avril 2019. « Le syndicat représente les propriétaires forestiers privés, qui peuvent subir des dommages parfois très forts sur leurs parcelles. Nous avons recensé les témoignages et quantifié les dommages, nous devons maintenant mettre en place des solutions durables avec les parties prenantes. » explique Clotilde Ripoull, Présidente de Fransylva Aveyron.

Point crucial : l’indemnisation des dégâts sylvicoles

Si tout le monde s’accorde sur la nécessité d’endiguer les dégâts par une régulation véritablement renforcée du grand gibier (sanglier, mais aussi cerf et chevreuil), les modalités d’indemnisation de ces dégâts qui sont inaccessibles aux forestiers en raison des modalités et des contraintes d’évaluation doivent encore être débattues. Fransylva Aveyron travaille avec les pouvoirs locaux pour trouver des solutions au renouvellement de la forêt dans des conditions économiquement viables.

A propos
Fransylva – Aveyron, dépendant de la Fédération nationale des Syndicats de forestiers privés, compte 250 adhérents, sur les 50 000 propriétaires forestiers du département. Il représente les sylviculteurs auprès de l’administration, des élus, de la filière forêt bois et des professionnels impliqués dans la filière forestière. Elle informe et défend les propriétaires forestiers sur les questions politiques, juridiques, environnementales et économiques. Elle leur donne ainsi les moyens de gérer leur forêt en acteurs économiques responsables avec sérénité et les incite à s’engager dans une gestion durable de leur forêt. Retrouvez- nous sur notre site internet et sur www.fransylva.fr

(1) 22% des surfaces ont souffert de dégâts sans reboisement ou hors gibiers (incendies, tempêtes, inondation) (2)A 40% de plants abîmés sur une parcelle, le propriétaire forestier se voit dans l’obligation de replanter l’intégralité des jeunes pousses.

Valentine BUSNEL (08-03-19)

 

Témoin d'un évènement ... une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI


 

Retrouvez toute l'actualité l'actualité de la région Occitanie Occitanie-Tribune.