ACTUALITÉS : HAUTE-GARONNE - TOULOUSE - Journée mondiale contre le cancer : Urodelia présente un vaccin autologue

HAUTE-GARONNE - TOULOUSE - Journée mondiale contre le cancer : Urodelia présente un vaccin autologue

AU CŒUR DE LA RECHERCHE SUR LES VACCINS THÉRAPEUTIQUES EN IMMUNO-ONCOLOGIE

La société Urodelia, société de recherche française orientée vers la mise au point d’un vaccin thérapeutique en oncologie, cherche à lever 2,5 millions d’euros en 2019 pour déployer sa technologie en oncologie vétérinaire et financer la recherche en santé humaine. Ses besoins de financement s’élèvent à 6 millions d’euros sur 3 ans.

Sur la base de l’expertise de fondateurs-associés dans la chimie des phosphates de calcium et plus précisément l’hydroxyapatite, Urodelia a mis au point un vaccin autologue en médecine vétérinaire dont le concept repose sur l’association entre protéines tumorales purifiées issues d’une biopsie des cellules cancéreuses de l’animal et de l’hydroxyapatite comme vecteur de la stimulation immunitaire. Une dizaine d’études chez l’animal ont amené à la confirmation de l’efficacité de la technologie sur l’allongement de la survie des patients et de son innocuité totale chez plus de 400 animaux (chiens, chats, chevaux), relevant de 15 pathologies distinctes. Le vaccin est aujourd’hui commercialisé en médecine vétérinaire sous le nom d’apa.vac®.

Sur la base des résultats obtenus chez l’animal, Urodelia aborde aujourd’hui une phase décisive : le développement de son vaccin thérapeutique autologue en oncologie humaine. Dans cette optique, Urodelia entre dans une phase qui nécessite de lever des fonds pour financer les essais cliniques chez l’homme et trouver les voies réglementaires de mise sur le marché de ce vaccin. La stratégie ambitieuse de l’entreprise s’étend sur cinq ans et vise en parallèle l’accès au marché des traitements anti cancéreux en médecine humaine et le déploiement de la commercialisation d’apa.vac® en médecine vétérinaire.

Nicole Rouquet, présidente d’Urodelia, qui accompagne les équipes de recherche depuis leurs premiers travaux en orthopédie déclare « Nous sommes fiers du chemin parcouru et très excités à l’idée de franchir cette étape qui nous paraissait si lointaine il y a quelques années. Le caractère unique de nos recherches nous a amenés à affronter de nombreux challenges scientifiques et économiques qui nous ont, à chaque étape franchie, confortés dans nos convictions. Il nous reste à transformer les perspectives ouvertes par les recherches sur l’animal en espoir pour les personnes touchées par le cancer et en impasse thérapeutique, du fait de la faiblesse de leurs défenses immunitaires. Nous sommes conscients que la France est un pays leader dans la qualité de la prise en charge du cancer et notre vœu le plus cher est d’ajouter une innovation de rupture française à ce leadership ».

 

Marion CHANSON (04-02-19)     6889 vues
Envoyer par E-mail  

 

Retour

Imprimer

 

Occitanie Tribune
Occitanie Tribune