ACTUALITÉS : AVEYRON - LUC-LA-PRIMAUBE - Signature du 1er prêt GPI AmBRE en France

AVEYRON - LUC-LA-PRIMAUBE - Signature du 1er prêt GPI AmBRE en France

la Commune de Luc-la-Primaube (12) s’engage avec la Banque des Territoires pour la rénovation énergétique du Centre Social Polyvalent Saint Exupéry

Jean-Philippe Sadoul, Maire de Luc-la-Primaube et Thierry Ravot, directeur régional Occitanie de la Banque des Territoires, signent un contrat de prêt pour la rénovation du Centre Social Polyvalent Saint Exupéry. Il s’agit du premier prêt « Grand Plan d’Investissement - Ambition des Bâtiments publics pour la Rénovation Energétique » (GPI AmBRE) distribué par la Banque des Territoires.

Un prêt « GPI AmBRE » de la Banque des Territoires en faveur de la rénovation thermique du centre social polyvalent Saint Exupéry

Pour financer les travaux de réhabilitation du Centre Social Polyvalent, la Banque des Territoires accorde un prêt de 3M€ sur une durée de 30 ans, soit 62% du cout total des travaux.

Au terme du chantier, le gain de performance énergétique devrait être supérieur à 50% par rapport à l’existant. Les travaux permettront au bâtiment de passer d’une classe énergétique D à B ainsi que d’atteindre une classe climat A. La Collectivité a par ailleurs prévu la mise en place d’un système de comptage des flux. Il permettra d’assurer depuis n'importe quel ordinateur, via une page WEB, la supervision, la télégestion et la programmation des installations ainsi que la régulation, les automatismes locaux, les tâches de mesure, d’optimisation, d’autocontrôle et d’horodatage des données.

Le prêt « GPI AmBRE » a été mis en place par la Banque des Territoires dans le cadre du Grand Plan d’Investissement engagé par l’Etat. Une enveloppe de prêts sur fonds d’épargne de 2Md€ est mobilisée sur la période 2018-2022. L’objectif est de financer les dépenses d’investissement en faveur de la rénovation énergétique des bâtiments publics. Le prêt « GPI AmBRE » peut être mobilisé sur une durée de financement entre 20 et 40 ans pour financer jusqu’à 100% des projets de rénovation thermique jusqu’à 5M€ de besoin d’emprunt.

Le projet du Centre Social Polyvalent Saint Exupéry de Luc-la-Primaube fait l’objet de la première signature en France pour ce type de prêt.

Luc-la-Primaube, commune engagée dans la transition énergétique avec le PETR Centre Ouest Aveyron

Avec l’appui du Pôle d’Equilibre Territorial et Rural (PETR) Centre Ouest Aveyron, labellisé en 2015 « territoire à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV), la commune de Luc-la-Primaube a souhaité réhabiliter, restructurer et étendre son Centre Social Polyvalent (2 800 m2 sur 3 niveaux) selon un programme ambitieux d’économies d’énergies.

Ce programme témoigne de l’engagement de la commune de Luc-la-Primaube pour améliorer le cadre de vie de ses 6 100 habitants.

A propos de la Banque des Territoires

Créée en 2018, la Banque des Territoires est un des cinq métiers de la Caisse des Dépôts. Elle rassemble dans une même structure les expertises internes à destination des territoires. Porte d’entrée client unique, elle propose des solutions sur mesure de conseil et de financement en prêts et en investissement pour répondre aux besoins des collectivités locales, des organismes de logement social, des entreprises publiques locales et des professions juridiques. Elle s’adresse à tous les territoires, depuis les zones rurales jusqu’aux métropoles, avec l’ambition de lutter contre les inégalités sociales et les fractures territoriales. La Banque des Territoires est également une marque déployée dans les 16 directions régionales et les 35 implantations territoriales de la Caisse des Dépôts afin d’être mieux identifiée auprès de ses clients et au plus près d’eux.

www.banquedesterritoires.fr


Centre Social Polyvalent : le grand chantier qui devient l’Espace Antoine de Saint-Exupéry

La commune de Luc-la-Primaube, avec ses 6100 habitants, constitue la troisième ville de l’agglomération ruthénoise et la sixième ville du département de l’Aveyron. Son développement récent en fait une ville aveyronnaise dynamique et attractive en matière de démographie, de logements, de commerces et d’activités économiques. Fort de ce constat, le conseil municipal s’efforce de conforter les services au public et d’améliorer le cadre de vie des habitants à travers de nombreux projets structurants : Maison de santé pluriprofessionnelle, projets de collège et de gendarmerie, éco-quartier pour ne citer que les principaux.

Le projet de réhabilitation, restructuration et extension du Centre Social Polyvalent illustre cette ambition au service des luco-primaubois.

Contexte

Construit à la fin des années 70, le Centre Social Polyvalent constitue un édifice du patrimoine communal majeur tant au regard des activités et services qu’il offre à la population que de sa taille (2800m2 sur 3 niveaux, ERP de 1ère catégorie) et de l’importance qu’il occupe au sein de la ville. Le Centre Social Polyvalent s’inscrit au cœur d’un espace urbain végétalisé dénommé « Parc de la vallée» qu’il convient de mettre en valeur et d’ouvrir sur la ville.

Ce bâtiment, quarante ans après sa construction, souffre d’une inadaptation face au développement récent de bon nombre d’activités (Activités MJC notamment) et d’une forme d’obsolescence nécessitant sa mise en conformité en matière énergétique et d’accessibilité aux publics.

Enjeux et objectifs

L’enjeu du projet de réhabilitation, restructuration et extension de cet équipement éminemment structurant est de conforter l’attractivité de Luc-la-Primaube et son statut de centralité au Sud de l’agglomération ruthénoise tout en réussissant le pari de son ouverture sur la ville en améliorant la connexion du Parc de la Vallée à la zone urbaine environnante.

Il s’agit également de :
- participer à l’amélioration du cadre de vie de la population en améliorant l’image d’un équipement datant de près de 40 ans ;

- conforter cet outil au service de la population et des usagers des services en le réhabilitant, en l’adaptant aux nouveaux usages, et, en le rendant accessible à tous les publics ;

- participer à la croissance verte et à la transition énergétique du territoire par le choix d’une réhabilitation complète de l’existant ayant pour objet de rendre l’édifice plus économe en consommation d’énergie et d’un mode de chauffage utilisant une énergie renouvelable : le bois, afin d’assurer la maitrise des charges d’exploitation.

La réhabilitation du Centre Social Polyvalent est l’occasion de modifier son aspect, de le rendre plus moderne et fonctionnel mais aussi plus économe en consommation d’énergie afin de viser les normes les plus strictes. Elle doit rendre en outre l’accès et l’évolution dans le bâtiment aisé aux personnes à mobilité réduite. L’ambiance des espaces extérieurs est dictée par la double volonté de moderniser l’identité visuelle de l’équipement tout en garantissant un sentiment d’unité à l’ensemble.

Les choix réalisés en matière de réhabilitation thermique et énergétique font suite à la réalisation de l’étude menée par le cabinet NR+. Ainsi, la commune a fait le choix de traiter corrélativement à la pose d’une chaufferie bois :

- l’enveloppe du bâtiment existant par le doublement d’une isolation thermique extérieure,

- le remplacement de l’intégralité des menuiseries extérieures par des menuiseries en aluminium à rupture de pont thermique. Ces châssis sont équipés de vitrages à faible émissivité assemblés en double vitrage à isolation renforcée

- un système de ventilation à double flux permettant d’optimiser le traitement de l’air, - un éclairage rénové avec des appareils en led,

- une Gestion Technique du Bâtiment avec pour objectif d’améliorer les dépenses énergétiques au regard des temps d’utilisation,

- un traitement spécifique de l’isolation des murs périphériques et des plafonds,

- l’installation de chauffage sera gérée par un système automatisé et adapté au plus près de l’utilisation irrégulière des différents espaces.

Hélène MARTIN (19-07-18)     15474 vues
Envoyer par E-mail  

 

Retour

Imprimer

 

GRAU-DU-ROI - SALON LES NAUTIQUES
PORT CAMARGUE
TOULOUSE - SALON IMMOBILIER
SEAQUARIUM
Occitanie Tribune