Hérault - Déclaration d'Ensemble Insoumis·es 34 suite au premier tour de l'élection présidentielle

Hérault - Déclaration d'Ensemble Insoumis·es 34 suite au premier tour de l'élection présidentielle

Hérault - Déclaration d'Ensemble Insoumis·es 34 suite au premier tour de l'élection présidentielle

Par Ensemble Insoumis·es 34, le 11 Avril 2022

La campagne pour l'élection présidentielle se déroule dans un contexte particulier : masquée en partie par la crise sanitaire et la guerre en Ukraine, elle est de plus handicapée par le choix de Macron d'empêcher le débat contradictoire qui aurait pu avoir lieu. 

Dans ce contexte, nous saluons la campagne de l'Union populaire dans laquelle nous nous sommes inscrit·es dès son départ. Malheureusement, elle n'est entrée dans la réalité des quartiers populaires que fort tardivement, notamment avec le collectif "On s’en mèle !”, lui donnant un essor certes tardif mais néanmoins puissant. Jean-Luc Mélenchon a fait une très bonne campagne ainsi que les militantes et militants de l'Union populaire, les membres du Parlement d'Union Populaire... plus nombreuses et nombreux à mesure qu'on s'approchait de la fin de la campagne et qui se sont démené·es sans compter. 

Il faudra bien sûr analyser cette campagne et le résultat avec un peu de recul mais l'issue du premier tour donne déjà quelques éléments.

Bien sûr nous sommes tristes et déçu·es car nous aurions pu renverser la table et donner d'autres perspectives pour la vie de la population, en particulier les plus précaires. 

Concernant le 2nd tour, nous tenons à affirmer que nous ne mettons pas de signe d'égalité entre la candidate néo-fasciste et Macron. Comme l'a affirmé Jean-Luc Mélenchon : aucune voix ne doit aller à Marine Le Pen, dont l'élection serait une catastrophe pour le pays. Le Pen, c'est Macron, plus le racisme et les discriminations contre les femmes, les populations issues de l'immigration. Ne tombons pas dans les pièges sémantiques de Le Pen : nos libertés individuelles seront en danger !  

Macron a été élu en 2017 sur une entourloupe : se présenter comme celui qui devait nous protéger de l'extrême-droite alors que sa politique n'a fait que la renforcer. En 2017 il a utilisé les voix qui s'étaient portées sur son nom pour s'opposer à Le Pen comme s’il s’agissait  de soutiens à la politique ultra-libérale qu'il a conduite. S'il veut convaincre que c'est nécessaire de voter pour lui, il ferait mieux de commencer par renoncer à la retraite à 65 ans.

Nous gardons l'espoir, nous sommes toujours là, nous sommes toujours debout ! Le score de Jean-Luc Mélenchon est un excellent score qui nous donne des forces pour la suite. La campagne a montré que nous pouvions rassembler autour d'un programme sérieux et chiffré qui répond aux urgences. C'est une responsabilité énorme qui nous a été donnée de préparer la résistance, construire l'avenir et porter l'espoir. Nous serons au rendez-vous ! Rien n'est perdu si nous savons faire bloc, dans l'unité, comme nous en avons donné l'exemple avec l'Union Populaire et son Parlement. 

Ni Le Pen, ni Macron ne sont en mesure de répondre aux urgences de l’heure : les législatives sont une nouvelle possibilité à ne pas rater. Ensemble Insoumis·es 34 appelle à l'élargissement dès les élections législatives qui viennent : un accord est possible avec EELV et le PCF. 

Nous nous adressons notamment à la jeunesse et aux classes populaires : il faut résister, il faut défendre nos droits et nos conquis sociaux et préparer l'avenir, continuer le combat pour éviter la catastrophe climatique et pour contrer les attaques antisociales, qu'elles viennent de Macron ou de Le Pen.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI