Perpignan - La 4 D à l'assaut de la République

Perpignan - La 4 D à l'assaut de la République

Perpignan - La 4 D à l'assaut de la République

Par Francis DASPE, le 06 Août 2020

L’AGAUREPS-Prométhée s’inquiète du nouvel acte de décentralisation envisagé par le Président Macron et le gouvernement Castex.

Ce projet s’inscrit sans aucun doute en écho au pacte girondin évoqué à plusieurs reprises par le prédécesseur de Jean Castex, Edouard Philippe. Il s’accompagne, pour reprendre les propos d’Emmanuel Macron à l’occasion de l’interview donnée début juillet à la presse quotidienne régionale, de la promesse d’un nouveau big-bang des collectivités territoriales et de transferts massifs de compétences.

Les termes de différenciation et d’expérimentation ont été utilisés. Ils ne sont pas neutres.

C’est l’assurance d’une destruction du cadre républicain par la perspective d’une fragmentation de la loi égale pour tous les citoyens et partout sur l’ensemble du territoire. Dans ce cas, exit la République une et indivisible garantissant l’égalité territoriale.

Si la décentralisation tant de fois évoquée visait vraiment à seulement rapprocher les citoyens de la décision politique, il suffirait alors de commencer par respecter la souveraineté populaire dont nos gouvernants font hélas si peu de cas en méprisant aspirations, revendications et contestations. En réalité, derrière cette décentralisation mettant en avant la différenciation, se cachent les fondements d’un projet de société alternatif, dans lequel sont conviés deux autres D, ceux de dérégulation et de déréglementation.  

La différenciation constitue un moyen de favoriser un mode de gouvernance s’appuyant sur le triomphe de la loi du marché. Les cadres nationaux protecteurs sont relégués au second rang, ouvrant la voie de ce fait à la dérégulation et à la déréglementation.

Décentralisation, différenciation, dérégulation, déréglementation, chacune dans son domaine, agissent de concert pour remettre en cause les principes républicains les plus élémentaires et mieux satisfaire des intérêts privés, féodaux et clientélistes. L’AGAUREPS-Prométhée attire l’attention sur le fait que la République passée à la moulinette de ces 4 D ne garantit plus l’intérêt général et le respect de la chose publique généralement appelée res publica.

Francis DASPE, Secrétaire général de l’AGAUREPS-Prométhée  

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI