Pyrénées-Orientales - Perpignan - Municipalité Aliot : un premier bilan déjà inquiétant pour les principes républicains

Pyrénées-Orientales - Perpignan - Municipalité Aliot : un premier bilan déjà inquiétant pour les principes républicains

Pyrénées-Orientales - Perpignan - Municipalité Aliot : un premier bilan déjà inquiétant pour les principes républicains

Par Francis DASPE, animateur de groupe d’action France Insoumise, le 30 Juillet 2020

Un mois après l’élection à la mairie de Perpignan de Louis Aliot, le premier état des lieux établi pour La France Insoumise montre visiblement qu’il n’y a pas eu de quelconque « état de grâce ». Les travers habituels de l’extrême droite et du vieux monde politique sont décidément tenaces.

La nouvelle municipalité a commencé par s’immerger dans les combines et les dérives du vieux monde. Le maire Louis Aliot  a décidé d’augmenter en vertu du « fait du prince » de 17% son indemnité de maire. Sans doute pour compenser un quelconque manque à gagner, comme si la politique devait être un métier exigeant le rendement le plus élevé possible ? Toujours selon ce fait du prince, la pratique du népotisme a été conviée à la rescousse, envisageant la nomination d’une très proche dans des institutions culturelles. Louis Aliot s’est ensuite pleinement inséré dans les carambouilles « localistes » pour obtenir une vice-présidence à la communauté d’agglomération de Perpignan Méditerranée Métropole. Celle-ci sera-t-elle de nature à compenser avantageusement le manque à gagner évoqué plus haut ?   

Sans surprise Louis Aliot et son équipe ont ensuite recouru aux vielles vieilles recettes nauséabondes caractéristiques de l’extrême droite. C’est ainsi qu’ils ont commencé en agitant le spectre de la peur pour mieux manipuler les esprits. Il s’est ensuite agi de désigner des bouc-émissaires en déclinant dans son intégralité le registre classique du Front National / Rassemblement National (les pauvres, les sans-domiciles-fixes, les mendiants, les jeunes, les gens du voyage etc.). L’objectif reste identique : instrumentaliser la crainte sociale pour mieux diviser les populations et la société.

Les effets de manche, les rodomontades et autres artifices de communication ne peuvent pas faire illusion. La politique menée par Louis Aliot tourne déjà le dos aux principes républicains les plus élémentaires. L’heure est bien à la résistance et à la reconquête pour que ces six années ne fracturent encore davantage Perpignan et les Pyrénées-Orientales.

La France Insoumise entend rester mobilisée et renforcer sa vigilance quant à ces dérives préoccupantes. A cet effet, des outils militants seront réactivés et mis en place au cours des prochaines semaines.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI