Pyrénées-Orientales - France Insoumise : le train des primeurs est nécessaire à la bifurcation écologique

Pyrénées-Orientales - France Insoumise : le train des primeurs est nécessaire à la bifurcation écologique

Pyrénées-Orientales - France Insoumise : le train des primeurs est nécessaire à la bifurcation écologique

Par Francis DASPE, animateur de groupes d’action France Insoumise dans les Pyrénées-Orientales, le 07 Juillet 2020

La France Insoumise s’était mobilisée en nombre lundi 6 juillet au rassemblement de soutien au train des primeurs Perpignan / Rungis initié par la CGT Cheminots. Les Insoumis des Pyrénées-Orientales se trouvaient au rendez-vous sur le site de la gare de fret de Saint-Charles, avec trois responsables nationaux venus en appui de la lutte.

Pour la députée du Val de Marne Mathilde Panot, « Le train des primeurs illustre les mensonges du gouvernement qui cherche par tous les moyens à le supprimer. Son maintien est une nécessité à la fois économique et écologique », estimait-elle en faisant référence à la lutte contre le réchauffement climatique. « La valorisation du fret ferroviaire est une priorité dans la mise en place d’une bifurcation écologique dans la manière de produire, échanger et consommer ». Le terme de bifurcation est préféré à celui de transition, car il marque une rupture plus affirmée avec un monde d’avant dépassé et exige un plus grand volontarisme.

Le conseiller régional d’Occitanie Jean-Christophe Sellin prolongeait la réflexion. « Pour tenir ces objectifs, la planification écologique est indispensable. Elle nécessite l’intervention des pouvoirs publics, Etat comme collectivités territoriales, pour fixer des orientations conformes à l’intérêt général. La bifurcation écologique n’est pas compatible avec la loi du marché, la seule initiative privée, la concurrence et le profit ».

Kévin Kijko, responsable du livret thématique « Transports » de La France Insoumise, insistait pour sa part sur la proposition contenue dans le programme présidentiel de 2017 porté par Jean-Luc Mélenchon « L’Avenir en commun » visant à la « création d’un pôle public des transports ».

Francis Daspe et Mickaël Idrac insistaient sur les atouts, en termes de nature et de savoir-faire, du département des Pyrénées-Orientales dans la réalisation de la transition énergétique. « C’est ainsi que la règle verte, visant à ne pas prendre sur la nature davantage qu’elle ne peut reconstituer, pourra  être appliquée et respectée ». Le maintien du train des primeurs s’inscrit bien dans cette perspective.

 

 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI