ACTUALITÉS : HERAULT - BOUJAN - TOROS Y CAMPO 2018 - DES TOROS ET DES HOMMES 

30-06-18 : HERAULT - BOUJAN - TOROS Y CAMPO 2018 - DES TOROS ET DES HOMMES 

BOUJAN - TOROS Y CAMPO 2018 - DES TOROS ET DES HOMMES 

Ils n'étaient pas très nombreux, il y a quatre ans, ceux qui auraient parié sur la continuité de Toros Y Campo et de son Campo de feria autour des arènes de Boujan sur Libron, petite ville voisine de Béziers. Des difficultés, quelques coup bas... et l'équipe autour de Michel Bouisseren est toujours là, bien décidée au succès du IVeme acte 2018 de ce "rendez-vous de l'aficion toris

C'est donc devant un nombreux public - ce malgré un France-Angleterre et l'ouverture du Festival flamenco de Béziers - après les compliments et les remerciements de Gérard Abela maire du lieu, que Michel Bouisseren rappelait l'impérieuse nécessité de promouvoir le Toro Bravo, celui qui donne de l'émotion à l'aficionado, celui que seuls ceux ayant l'envie de combattre osent rencontrer, comme les années précédentes Roca Rey, Manolo Vanegas... Donner une chance à ces jeunes novilleros courageux c'est aussi le but des organisateurs avec la mise en valeur du tiercio de vara que certains voudraient voir disparaitre ou rendre insipide

Ainsi en ouverture le samedi 30 juin dans une competencia française à 100% et en hommage à Yvan Fandiño, Maxime Solera*, El Adureno et Carlos Olcina* "croisseront le fer" avec des Hoyo de la Gitana d'origine Santa Coloma. Des novillos lourds et mobiles "ne laissant pas respirer leur partenaire" comme dit Manolo Vanegas.Instant de vive émotion en écoutant Maxime Solera, qui aprés un passage à l'école taurine d'Arles et des séjours en Catalogne, et malgré les difficulté de se trouver souvent face à des novillos, commença à réaliser son rêve chez Victor Mendes au Portugal et en Espagne, pour arriver en 2017 montrer à Boujan, Céret, Carcassone, avec 11 novilladas en piqué son courage de combattant ne refusant aucun fer "c'est mon choix et je continuerai".

Cela donne notamment le Trophée 2017 du meilleur novillero du Sud-est attribué par les Clubs taurins Paul Ricard de cette région, le trophée Ovation du journal La Marseillaise... El Adoureño, passé par l'école de Richard Milian, vainqueur du "Zapato de Oro" 2017 d'Arnedo, prix de la meilleure faena et prix du "Junco de Oro" réside en France et surtout à Cantalejo (Segovia). Quant au Biterrois Carlos Olsina, issu de l'école de Béziers, lui aussi résidant très souvent en Andalousie, fût récompensé du Tastevin d'argent attribué au meilleur novillero de la Ferla biterroise 2017. Carlos, heureux de revenir dans le ruedo boujanais foulé en 2015, considère sa présence comme un excellent tremplin pour son avenir et "n'est pa dérangé d'être le plus jeune de cette novillada face au Hoyo de la Gitana". 

La novillada du dimanche matin 1er juillet, rentrera dans le cadre du 3eme Trophée d'Occitanie.Christian Lesur, président du Centre Français de Tauromachie - au coté de Joe Gabourdes président de la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard - en présentant deux des jeunes qui concourront ce jour là, a souligné l'importance d'organiser des novilladas sans picador permettant aux élèves de fouler les ruedos face à de jeunes toros. C'est en  revetant pour la première fois un costume de lumières que les jeunes Hugo Franco et "Niño" seront face à des erales de la ganaderia de Robert Margé rejoint par Manuel de Reyes * et Clement Arcouis.

Le dimanche à 18 heures, point central de la Feria, Maxime Solera relève le défi en revenant dans l'arène combattre des Raso de Portillo, rejoint au cartel par Alejandro Fermin et Christobal Reyes. Ces toros issus d'un des plus ancien élevage avec du sang d'origine Santa Coloma et Dioniso Rodriguez d'une "sauvagerie absolue" sont pour des novilleros qui ne reculent pas.

Pour Maxime Solera en ayant combattu en 2017 à Céret "ce sont des novillos puissants et exigeants, changeant de comportement durant toute la lidia, chaque toro très différent du précédant". Alejandro Fermin (Cabezuela del Valle- Estramadure) sera celui ayant le plus d'espérience. Las ventas,  la Maestranza l'ont vu à l'oeuvre et c'est depuis l'âge de neuf ans qu'il tient la muleta. Christobal Reyes - né en 1997 à Jerez de la Frontera dont ila fréquenté l'école taurine - est un solide habitué des festivals taurins populaires andalou parfois face à des toros de... cinq ans, décidé a montrer qu'il sait se donner totalement.

" Comment, lorqu'on présente des novilladas toristas, ne pas évoquer ces hommes autorisés à porter, eux aussi, un habit d'or. L'avenir de la corrida passe par ce garçon acclamé à Boujan, Ales, Vic, Céret, Riscle..." C'est ainsi que Michel Bouisseren présenta le piquero Gabin Rehabi dont le travail face au toro fait que de plus en plus d'aficionados s'interessent à nouveau au tercio de piques. L''avenir de notre passion est là. Picador toriste Gabin considère - à juste raison - que son travail c'est "le respect du toro, de son ganadero, des aficionados, des empresas" et là, il rejoint Maxime Solera avec qui il a des projets toristes.

Devant les noms figurant aux carteles, il serait vraiment imcompréhensile que l'aficion biterroise ne fasse pas tout pour des "NO HAY BILLETTES !" à la porte des arénes.

*Maxime Solera, Carlos Olsina et Manuel de Reyes seront présents aux arènes de Béziers le 8 avril et le 17 à Vergéze.

HERAULT - BOUJAN - TOROS Y CAMPO 2018 - DES TOROS ET DES HOMMES 

HERAULT - BOUJAN - TOROS Y CAMPO 2018 - DES TOROS ET DES HOMMES 

HERAULT - BOUJAN - TOROS Y CAMPO 2018 - DES TOROS ET DES HOMMES 

HERAULT - BOUJAN - TOROS Y CAMPO 2018 - DES TOROS ET DES HOMMES 

HERAULT - BOUJAN - TOROS Y CAMPO 2018 - DES TOROS ET DES HOMMES 

LO TAURE ROGE (12-03-18)     14735 vues

 

Occitanie Tribune
Occitanie Tribune

Retour

Imprimer

Envoyer par E-mail   Signaler un abus