Trombinoscope des élus et personnalités de la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée

Trombin' Oc Scope
ARAMON  - Noël au Cœur d’Aramon
L'INDECAPANT HORIZONTAL
ORANGE - NOEL
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

Utilisez les lettres de l'alphabet pour effectuer votre recherche

 

PINEL Sylvia

Profession :
Députée de la 2 °circonscription Tarn-et-Garonne

Date de naissance :
28-09-1977 - L'UNION (HAUTE-GARONNE)

Ecrivez-lui

Envoyer à un(e) ami(e)

Demander une modification

 

Sylvia PINEL, élue députée RRDP de la 2ème circonscription du Tarn-et-Garonne et 1ère vice-présidente en charge de l’Aménagement du territoire, des TIC et des politiques contractuelles.

Sylvia PINEL, née le 28 septembre 1977 à L'Union dans la Haute-Garonne, est une femme politique française, membre du Parti radical de gauche et députée de Tarn-et-Garonne (2e circ.) entre 2007 et 2012, réélue à cette dernière date. Après avoir été ministre déléguée puis ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme dans les gouvernements Jean-Marc Ayrault I et II lors de l'accession de la gauche au pouvoir en 2012, elle est ministre du Logement et de l’Égalité des territoires dans les gouvernements Valls I et II du 2 avril 2014 au 11 février 2016.

Fille d'éleveurs de bovins, Sylvia Pinel fréquente le lycée Michelet de Montauban, puis obtient un DESS contentieux et arbitrage et un DEA en droit fondamental et européen à Toulouse à l'université Toulouse Capitole, sa première année de droit ayant été faite au centre universitaire de Montauban.

Sa mère, adjointe au maire de Fabas, a travaillé avec le sénateur-maire radical Pierre Tajan. Son père, Michel Pinel, décédé en 2011, a été conseiller municipal à Gargas.

Jeune diplômée, Sylvia Pinel devient chargée de mission (2002-2004), puis chef de cabinet (2004-2007) du président du conseil général de Tarn-et-Garonne, Jean-Michel Baylet. Elle s'initie à la politique à ses côtés.

Intégrée à la « galaxie » du président du Tarn-et-Garonne, par ailleurs patron de La Dépêche du Midi, elle est élue le 17 juin 2007, pas encore trentenaire, députée de la deuxième circonscription de Tarn-et-Garonne. Son adversaire malheureux Jacques Briat, ex-député UMP, est débouté de son recours devant le Conseil constitutionnel pour un traitement privilégié selon lui dans La Dépêche du Midi, dirigé par Baylet. Sylvia Pinel est alors députée d'une circonscription ayant un fort taux de chômage, elle milite fortement pour la ligne LGV Bordeaux - Toulouse.

Activités à l'Assemblée

Elle est la plus jeune femme de l'assemblée élue en 2007. Elle vote généralement comme son groupe parlementaire. Ses centres d'intérêts parlementaires tournent autour des problématiques de la justice, des prisons, de la sécurité sociale.

Elle se fait remarquer en proposant avec 9 autres députés d'abroger la loi du 26 brumaire an VIII, toujours en vigueur qui précise que « toute femme désirant s’habiller en homme doit se présenter à la Préfecture de police pour en obtenir l’autorisation » et qui a été modifiée par deux circulaires de 1892 et 1909 autorisant le port féminin du pantalon « si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d’un cheval ».

Elle fait partie des six députés de gauche qui se sont abstenus lors du vote de la loi Hadopi, 190 autres ayant voté contre.

Elle signe avec 20 personnalités de gauche un « appel pour un pacte unitaire de progrès » dans le but d'unir la gauche pour les présidentielles à venir.

En mai 2009, Le Nouvel Observateur révèle que la députée Sylvia Pinel a adressé une lettre de mise en demeure aux responsables d'un site de surveillance de l'activité des parlementaires afin d'exiger le retrait de la page la concernant.

Aux élections régionales de 2010, elle mène la liste de l'union de la gauche en Tarn-et-Garonne. Elle est élue au second tour conseillère régionale de Midi-Pyrénées.

En mars 2011, la députée est candidate aux élections cantonales dans la sous-préfecture de Tarn-et-Garonne, Castelsarrasin. Elle n'est pas élue au second tour, recueillant seulement 33 % des voix.

Son ascension au sein du PRG

Elle est présidente de la fédération départementale du Parti radical de gauche de Tarn-et-Garonne, et déléguée générale adjointe du PRG. En avril 2011, elle est nommée vice-présidente aux droits des citoyens, à la sécurité et à la justice, au sein des instances nationales du Parti radical de gauche.

Le 17 février 2016, elle succède à Jean-Michel Baylet à la Présidence du PRG.

La campagne présidentielle de 2012

Sylvia Pinel est membre de l'équipe de campagne de François Hollande

Au gouvernement

Le 16 mai 2012, elle est nommée ministre déléguée à l'Artisanat, au Commerce et au Tourisme au sein du gouvernement Jean-Marc Ayrault. Elle est l'un des plus jeunes membres du gouvernement, étant née 6 jours seulement avant la benjamine Najat Vallaud-Belkacem.

En juin 2012, elle fait partie des 25 ministres candidats aux élections législatives. Elle se représente ainsi dans la deuxième circonscription du Tarn-et-Garonne sous les couleurs du Parti radical de gauche. Étant déjà ministre, cette élection s'avère décisive pour elle car le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé que les membres de son gouvernement qui perdraient aux élections législatives ne seraient pas reconduits au gouvernement. Le 10 juin, elle arrive en tête du premier tour en ballottage favorable avec 42,05 % des suffrages. Elle est opposée au second tour à la candidate du Front National Marie-Claude Dulac qui a recueilli 19,21 % des suffrages au premier tour. Sylvia Pinel remporte le second tour le 17 juin avec 59,86 % des suffrages exprimés face à sa concurrente Marie-Claude Dulac qui obtient 40,14 %.

Après le remaniement du 21 juin, elle obtient un ministère de plein exercice, en tant que ministre de l'Artisanat, du Commerce et du Tourisme.

Après avoir décrété un rehaussement des cotisations sociales pour les auto-entrepreneurs fin 2012, Sylvia Pinel a entrepris depuis le début de l'année 2013 une nouvelle réforme visant à limiter à deux années d'activité le statut d'auto-entrepreneur, ainsi qu'à en abaisser le plafond. Ces mesures susceptibles de priver le statut de l'auto-entrepreneur de ses principales qualités et de sanctionner lourdement ceux qui n'ont pas réussi à atteindre un objectif satisfaisant pour muter en régime classique ont amené un mouvement de contestation grandissant à s'opposer à ce futur projet de loi, le mouvement des « Poussins ». Leur pétition avait déjà atteint 100 000 signatures lorsqu'elle a présenté son nouveau projet, le 12 juin 2013. Grégoire Leclercq, président de la FEDAE s'oppose frontalement à ce projet. Une commission sénatoriale a affirmé son désaccord avec les mesures qu'entend prendre Sylvia Pinel. Finalement, c'est le député Laurent Grandguillaume qui reprend le dossier en main et aboutit à une réforme plus consensuelle.

Le 2 avril 2014, elle est nommée ministre du Logement et de l’Égalité des territoires dans le gouvernement Valls en remplacement de Cécile Duflot qui avait refusé de faire partie de ce gouvernement.

Le 25 juin 2014, Sylvia Pinel annonce sa nouvelle réforme concernant le zonage de la loi Duflot, ceci dans l'idée de favoriser la relance du secteur immobilier en France.

Le 17 octobre 2014, la loi Pinel pour l'investissement locatif est votée par les députés ; elle prend le relais de la loi Duflot dès le 1er janvier 2015 avec rétroactivité au 1er septembre 2014.

Région OCCITANIE Pyrénnées Méditerranée

Lors de l'élection régionale de 2015 en OCCITANIE Pyrénnées Méditerranée, elle figure en première place de la liste socialiste du Tarn-et-Garonne. Le 4 janvier 2016, elle est élue première vice-présidente du conseil régional d'OCCITANIE Pyrénnées Méditerranée. Elle quitte le gouvernement le 11 février 2016 pour se consacrer à ses nouvelles fonctions régionales

En 2017 elle est investie par son parti pour être candidate PRG à l'occasion des primaires de la gauche à l'élection présidentielle.

Lors des élections législatives de juin 2017, elle présente pour la seconde fois sa candidature à la députation. elle sera réélue ( 55,40%) députée de la 2ème circonscription de Tarn-et-garonne face au candidat du Front National, Romain LOPEZ ( 44,60%).

Elle est membre  de la commission des finances.

Tarn-et-Garonne (82) - 2ème circonscription
Résultats de la circonscription au 2d tour 
 
Liste des candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés Elu(e)
Mme Sylvia PINEL RDG 21 398 22,93 55,40 Oui
M. Romain LOPEZ FN 17 230 18,46 44,60 Non

 

  Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 93 323    
Abstentions 48 944 52,45  
Votants 44 379 47,55  
Blancs 3 705 3,97 8,35
Nuls 2 046 2,19 4,61
Exprimés 38 628 41,39 87,04

En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des pourcentages peut ne pas être égale à 100%.
Rappel des résultats de la circonscription au 1er tour 
 
Liste des candidats Nuances Voix % Inscrits % Exprimés Elu(e)
Mme Sylvia PINEL RDG 12 450 13,34 27,31 Ballotage**
M. Romain LOPEZ FN 9 857 10,56 21,63 Ballotage**
M. Mathieu ALBUGUES LR 8 579 9,19 18,82 Non
M. Ivan JACQUEMARD FI 6 282 6,73 13,78 Non
M. Thierry HAMELIN DVG 2 742 2,94 6,02 Non
Mme Dominique PARCELLIER ECO 1 661 1,78 3,64 Non
Mme Françoise TARDIN COM 986 1,06 2,16 Non
M. Pierre VERDIER EXD 875 0,94 1,92 Non
Mme Véronique HOARAU ECO 548 0,59 1,20 Non
M. Frédéric JEAN-AVALLONE DVD 511 0,55 1,12 Non
Mme Elodie MONTEMONT DIV 433 0,46 0,95 Non
M. Cédric LEVIEUX DIV 337 0,36 0,74 Non
Mme Anne BOURGUIGNON EXG 299 0,32 0,66 Non
M. Kévin FERMINE DIV 21 0,02 0,05 Non

Ballotage : le candidat peut accéder au 2d tour s'il le souhaite.
 

  Nombre % Inscrits % Votants
Inscrits 93 344    
Abstentions 45 717 48,98  
Votants 47 627 51,02  
Blancs 1 354 1,45 2,84
Nuls 692 0,74 1,45
Exprimés 45 581 48,83 95,70


En raison des arrondis à la deuxième décimale, la somme des pourcentages peut ne pas être égale à 100%.

 

 

 

Retour

Consulter les autres élus

ARAMON  - Noël au Cœur d’Aramon
L'INDECAPANT HORIZONTAL
ORANGE - NOEL