ACTU DVD : Les Documents Cinématographiques a le plaisir de vous annoncer la sortie d’un coffret DVD de 4 disques

Les Documents Cinématographiques a le plaisir de vous annoncer la sortie d’un coffret DVD de 4 disques

Treize documentaires restaurés – Livret illustré de 72 pages

Après une carrière de critique de cinéma, Philippe Haudiquet a commencé à tourner dès les début des années 70 en Occitanie, participant à l’essor naissant d’un mouvement « occitan » du cinéma français. Il réalisa pendant plusieurs années de nombreux documentaires militant au plus près de la lutte du Larzac, notamment ses deux longs métrages Gardarem lo Larzac (1974) et Les Bâtisseurs/ Larzac 75-77 (1978).

Il a dédié sa carrière de cinéaste aux traditions paysannes en péril dans toute la France, menacées par l’industrie militaire ou bouleversées par l’exode.

L’œuvre cinématographique de Philippe Haudiquet couvre 20 ans de vie rurale française. Elle constitue par la densité de son contenu et par la démarche cinématographique qui l’anime, l’une des références les plus marquantes de l’ethnographie paysanne.

Édition Collector 4 Disques

Disque 1 : Gardarem lo Larzac (1974), Villages du Larzac (1973), Réponses à un attentat (1975)

Disque 2 : Les Bâtisseurs/ Larzac 75-77 (1978), Sansa (1970), Transhumance dans le Luberon (1970)

Disque 3 : Moulins du Nord (1971), Crépuscule (1973), Les Halles (1973), Bibi (1976), Alphabétisation en Haïti (1976)

Disque 4 : Paul Langevin (1985), Georges Rouquier ou la belle ouvrage (1993)

Livret : 72 pages

DVD 9 PAL – 7h50 min – son mono – image 16:9 compatible 4:3 – langue: française sous-titres : français SME, anglais

Le monde rurale est le monde de mon enfance

Le monde rural est le monde de mon enfance : celui d’une cité de la banlieue parisienne peuplée de fermes, où les hasards de la guerre m’ont conduit ; celui de l’école primaire et des premiers livres de classe ; celui des vacances passées à la campagne chez des cousins agriculteurs.

Je ne me résous pas à le voir disparaître. Contre tout bon sens peut-être ? Voire...

En réalisant des films sur le monde rural, il me semble que j’en préserve, au moins symboliquement, quelque chose : des images, des bruits, des paroles. Peut-être serviront-ils à l’éducation des enfants. Pour la suite du monde.

Transhumance dans le Luberon (1970) est le premier documentaire que j’ai réalisé sur le monde rural. Il est né d’un reportage, qui ne fut pas publié, sur l’implantation d’une base de fusées thermonucléaires au cœur du plateau d’Albion, haut lieu de la Provence intérieure ; et à l’occasion de ce reportage, d’une rencontre que j’ai faite avec un jeune berger qui « robinsonait » dans la montagne.

Trois ans plus tard, je réalisais ce film avec son frère, berger lui aussi...

Transhumance est un film timide, trop discret peut-être, mais qui ne triche pas avec ce qu’il montre : un paysan trop isolé trop démuni pour percevoir les atteintes très graves dont est l’objet l’univers où il évolue...

D’autres documentaires ont suivi : en Catalogne et chez moi, en Flandres...

Il est logique que dans ce cheminement j’aie rencontré, à un moment donné, les agriculteurs du Larzac.

C’était en Janvier 1973, alors qu’ils montaient en tracteur sur Paris pour protester contre la décision arbitraire, prise par le pouvoir, d’agrandir le camp militaire de La Cavalerie.

Pourquoi se battaient-ils ? Pour leur terre, bien sûr, mais en même temps pour la justice, contre la raison d’État, pour conserver à leurs enfants et aux nôtres cette part de patrimoine dont ils avaient hérité et qu’ils avaient su faire fructifier, alors que le pays était livré aux spéculateurs fonciers et aux promoteurs immobiliers, cette engeance qui ravage la pays, plus cruellement encore que ne le firent les fermiers généraux sous l’Ancien Régime.

Les agriculteurs du Larzac et moi, nous nous sommes découvert très vite des aspirations communes. Et depuis 8 ans, je marche à leurs côtés.

De ce compagnonnage, 5 films sont nés. Un autre est en cours de réalisation. Que suggèrent-ils, et notamment Villages du Larzac (1974) et Réponses à un attentat (1975) ?

Prenant lui-même en mains ses destinées, et cela sans attendre, un groupe humain peut s’organiser suivant les objectifs qu’il se fixe, et lutter, évoluer, avancer, bref inventer la vie. Cela ne va pas sans courage, sans obstination. Ni sans risque.

À travers les années, je me suis enrichi au contact des agriculteurs du Larzac et faire des films avec eux, c’est essayer de partager avec d’autres ce que j’ai appris : des leçons de choses, des leçons de vie... Philippe Haudiquet Juin 1981

Prix : 39,95 euros

 

 

 Les Documents Cinématographiques a le plaisir de vous annoncer la sortie d’un coffret DVD de 4 disques

OCCITANIE TRIBUNE - DVD COUP DE COEUR (10-11-18)     2012 vues
Envoyer par E-mail  

 

Retour

Imprimer

 

AEROMART
Occitanie Tribune