ACTUALITÉS : HERAULT - CAP D'AGDE - La Nao Santa Maria, célèbre bateau de Christophe Colomb fait escale au Cap d'Agde.

21-08-18 : HERAULT - CAP D'AGDE - La Nao Santa Maria, célèbre bateau de Christophe Colomb fait escale au Cap d'Agde.

La Nao Santa Maria du 525ème anniversaire

La nef ou caraque Santa María, de son vrai nom Nao Santa María, est l’un des signes distinctifs de la province de Huelva et de sa vocation colombienne. Elle évoque ses bateaux, ses marins, sa tradition maritime et son histoire universelle. C’est un symbole reconnaissable à travers le monde de cette histoire de rencontres et de connaissances mutuelles dont la province de Huelva fête à présent le 525ème anniversaire.

L’objectif du projet Nao Santa María à l’occasion de cet anniversaire est d’en commémorer l’histoire afin de faire la promotion du patrimoine colombien, du tourisme et de la culture de Huelva grâce à la construction et la mise en valeur de l’embarcation qui fut il y a 525 ans le véhicule de cette Rencontre entre deux Mondes, et qui le sera à nouveau aujourd’hui.

La Nao Santa María sera la meilleure ambassadrice itinérante de ce 525ème anniversaire et de la province de Huelva au fil des ports espagnols, européens et nord-américains qu’elle visitera ces prochaines années lors de tournées promotionnelles.

C’est pour cela que la Fondation Nao Victoria a construit, dans le cadre de ce 525ème anniversaire et avec l’appui du Conseil Provincial de Huelva et de la Fondation Cajasol, une réplique de cette Nao Santa María historique.

La Fondation Nao Victoria est une institution spécialisée dans la promotion et la diffusion de grands événements culturels grâce à ses bateaux historiques. Les répliques de la Nao Victoria et du Galeón Andalucía, pour citer deux de ses bateaux les plus connus, ont déjà navigué et touché des ports du monde entier, développant et réalisant des projets de grande ampleur et prenant part à des Expositions Internationales et Universelles ainsi qu’à des événements à grand succès en termes d’affluence du public et de diffusion de l’information.

Construction

La construction du bateau a été menée à bien dans le respect rigoureux des formes et détails historiques originaux tout en appliquant un système innovateur et révolutionnaire dans le secteur de la construction navale de répliques historiques de ce type, combinant une construction en fibre de verre et un revêtement en bois.

Il s’agit d’une technique novatrice impliquant une avancée énorme quant à l’impact environnemental, aux coûts, à la longévité et à l’entretien du navire.

Sa construction a eu lieu dans les chantiers navals de Punta Umbría (Huelva) où ont été employés une centaine de professionnels de diverses branches: les travailleurs du chantier naval de Punta Umbría, des artisans fileyeurs, des charpentiers, des cordiers, des mécaniciens et électriciens, formant une large équipe multidisciplinaire et travaillant aux côtés d’historiens, d’ingénieurs et de fabricants dont l’intervention a eu lieu lors de la réflexion sur les premiers plans de la réplique, au niveau de la conception des formes et des dimensions du bateau. L’ouvrage a duré approximativement douze mois et la mise à l’eau de la coque a eu lieu avec succès le 16 mars 2018.

Données techniques

L’embarcation pèse quelques 120 tonnes. Tout comme l’originale, la réplique de la Santa María  comprend trois mâts et un beaupré, avec un mât principal de presque 25 mètres au-dessus de la ligne de flottaison du bateau jusqu’à la « perilla », ou partie la plus haute.

Approximativement 45 mètres cubes de bois d’Iroko, bois tropical de grande durabilité et résistance aux intempéries et aux différentes conditions climatiques et météorologiques, ont été employés pour la construction.

Dimensions

Longueur maximale..............................28,30 m.
Largeur.............................................7,95 m.
Tirant d’eau........................................3,00 m.
Tirant d’air........................................25,00 m.

Ponts: Pont principal, Gaillard d ́avant, Gaillard d ́arrière, Dunette

Mâts: Grand mât, Artimon, Misaine et Beaupré Voiles: Grande voile, Grand hunier, Artimon,

Civadière et Misaine.

Équipé de 300 mètres carrés de voiles, avec manoeuvres de voiles et agrès fidèle à la Nao Santa María du XVème siècle, avec plus de 3 kilomètres de câbles pour les gréements dormant et courant.

La Nao Santa María de Christophe Colomb

La Nao Santa María est un des bateaux les plus célèbres de l’humanité. Le 12 octobre 1492, dirigée par le capitaine Christophe Colomb, elle fut l’actrice principale de l’un des événements les plus importants de l’Histoire: la découverte de l’Amérique, la Rencontre entre deux Mondes qui changea le devenir de l’histoire universelle.

Le 3 août 1492, elle partit du port de Palos de la Frontera (Huelva) accompagnée des caravelles « Pinta » et « Niña », les dénommées « Trois Caravelles », dont elle était le navire amiral. Dans toutes les références de Colomb à la Santa María, dans le célèbre Journal de Bord de cette expédition, il s’y réfère comme à la « Nao », de la même manière que les autres chroniqueurs de l’époque:

« Christophe Colomb, en plus de ces deux-là, affréta une nef... et dans la troisième, qui était un peu plus grande que les autres, il voulait s’embarquer, et ainsi celle-là fut le navire amiral 1 »

Elle fut acquise par la couronne espagnole à Juan de la Cosa, Cantabre mais alors voisin du port de Santa María à Cadiz, pour faire partie de l’expédition de Colomb, bien que soit généralisée la croyance selon laquelle elle fut construite en quelque point du littoral de Galice, d’où son nom antérieur: La Gallega. (La Galicienne).

Le 12 octobre 1492, la Nao Santa María et son équipage de 40 hommes arrivèrent en Amérique accompagnés des caravelles, tenant ainsi le rôle principal de l’une des rencontres les plus transcendantales de l’Histoire. Le jour de Noël de cette même année, alors que le bateau était dans l’île la Española (aujourd’hui Haiti), la Nao s’échoua sur un haut-fond et fit naufrage suite à la négligence du mousse occupé à tenir la barre. À l’endroit du naufrage, connu comme la baie de Caracol, un fort fut érigé avec les restes du bateau: ce fut le premier établissement espagnol en Amérique: le fort de la Nativité, Fuerte Navidad de son nom original.

Les indications apportées par le Journal et par d’autres sources historiques de l’époque permettent de connaître quelques caractéristiques et détails de cette Nao Santa María: c’était un navire de grande taille, aux formes plus pleines et au tirant d’eau supérieur aux caravelles, mais de vitesse inférieure, avec un gaillard d’avant et d’arrière, un tillac ou pont supérieur et une cale.

Ses quatre mâts arboraient la voile de trinquette, le perroquet et la grand-voile composée de la voile principale ou « papahigo » et de deux « bonetas » ou voiles additionnelles qui permettaient d’augmenter ou réduire la superficie vélique de la voile principale selon le vent, la misaine avec voile latine et la civadière sur le beaupré. Le « pinzote », ancêtre de la barre, était le système de gouvernail, et il y avait également deux bateaux auxiliaires à bord.

Sa capacité de transport n’est pas spécifiée, mais selon les études réalisées à partir de documents historiques d’expéditions postérieures, de traités de constructions navales de l’époque et en fonction du nombre de membres de l’équipage, elle pouvait être approximativement de 100 tonneaux. Selon la même investigation, à partir de ces sources historiques, de traités, de chroniques ainsi que d’éléments d’iconographie, on a pu calculer ses dimensions principales selon les formules de tonnage du XVIème siècle, ainsi que ses formes et détails de construction.2

1. Bartolomé de las Casas. Historia de las Indias I. 1552

2. Fernández Vial, Ignacio. Las Tres Carabelas. Diputación Provincial de Huelva. 1998

HERAULT - CAP D'AGDE - La Nao Santa Maria, célèbre bateau de Christophe Colomb fait escale au Cap d'Agde.

HERAULT - CAP D'AGDE - La Nao Santa Maria, célèbre bateau de Christophe Colomb fait escale au Cap d'Agde.

OCCITANIE TRIBUNE (17-08-18)     39765 vues
Envoyer par E-mail  

 

Retour

Imprimer

 

L'INDECAPANT HORIZONTAL
AEROMART
AVEYRON - CAMPING LES PEUPLIERS
SALON IMMO TOULOUSE
Occitanie Tribune