ACTUALITÉS : HERAULT - SETE : Lutter contre les chenilles processionnaires

HERAULT - SETE : Lutter contre les chenilles processionnaires

Lutter contre les chenilles processionnaires

Chaque année, ces petites bestioles velues très urticantes qui nichent dans les pins ou dans les chênes sont de retour. Afin de contenir l’expansion de ces lépidoptères connus pour se déplacer en de longues files indiennes, la Ville de Sète met en place un plan de lutte respectueux de l’environnement : le piège à phéromones.

 

Reconnaissables entre mille, les nids de chenilles processionnaires prolifèrent au printemps. Une fois écloses, elles se nourrissent des aiguilles des pins, affaiblissent les arbres et peuvent ouvrir la voie à d’autres ravageurs et parasites. Elles sont également source d’allergie pour de nombreuses personnes. Pour limiter les nuisances causées, il existe un moyen de traitement des larves par voie aérienne qui présente l’inconvénient majeur de détruire d’autres larves de papillons. C’est pourquoi la Ville de Sète a opté, depuis plusieurs années, pour un système de lutte respectueux de l’environnement : le piège à phéromones.

Ce type de piège permet, de manière écologique, le traitement et l’éradication de la chenille processionnaire du pin et du chêne. En fonction du type de chenille, les dates du piégeage varient : de juin à septembre pour la processionnaire du pin et de mi-juillet à début octobre pour la processionnaire du chêne. Le piège à phéromones va permettre la capture des papillons mâles, stade « adulte » de la chenille, la réduction de la reproduction et donc le nombre des futures chenilles. Attirés par la phéromone, spécifique à chaque espèce, les papillons mâles volent autour du piège, qui émet l’odeur du papillon femelle. Épuisés, ils finissent par tomber dans l’entonnoir et y restent coincés.

La Ville de Sète met gratuitement un piège par foyer à disposition des propriétaires de terrains concernés qui en feront la demande. Ils pourront, s’ils le souhaitent, renouveler le diffuseur à hormones à leurs frais (environ 15€) les années suivantes. Et même si votre pin n’est pas touché, la pose des pièges permet de participer à une lutte collective contre ces vilaines petites bêtes.

Contacter le service Protection civile hygiène et salubrité : 04 99 04 74 80 ou le service jardins et paysages : 04 99 04 71 03

Source photo

(10-07-18)     9867 vues
Envoyer par E-mail  

 

Retour

Imprimer

 

L'INDECAPANT HORIZONTAL
Occitanie Tribune