ARTS ET CULTURE : HAUTE-GARONNE - TOULOUSE - Une 14e édition du Marathon des mots au soleil de la lusophonie

HAUTE-GARONNE - TOULOUSE - Une 14e édition du Marathon des mots au soleil de la lusophonie

Une salle en liesse acclamant debout le chorégraphe tunisien Rochdi Belgasmi au Couvent des Jacobins : ce sera lʼune des dernières images de ce Marathon des mots avant que la chanteuse portugaise Cristina Branco et le comédien Mathieu Bauer ne viennent mettre un point final à cette 14e édition marquée par une forte participation du public.

Le Marathon des mots, couru passionnément dans 72 lieux de la métropole toulousaine et de la région Occitanie, nʼaura jamais autant rassemblé de public. De la Chapelle des Carmélites au Théâtre Sorano en passant par les villes de Tournefeuille, Blagnac, Albi, Montauban, Saint-Jean ou Quint-Fonsegrives, le festival international de littérature de Toulouse Métropole, programmé par Serge Roué et Dalia Hassan, a une nouvelle fois fait la démonstration de sa capacité à fédérer un large public autour de ses quelques 200 propositions littéraires.

Cette année, le Marathon des mots accueillait les écrivains lusophones, programmait une série de «Conversations méditerranéennes» tandis que le Marathon des idées était lʼoccasion de rencontres, lectures et performances autour de la masculinité et des luttes féministes en présence de lʼintellectuelle américaine Rebecca Solnit (Ces hommes qui mʼexpliquent la vie, LʼOlivier). Le festival toulousain rendait hommage à Patrick Modiano, Georges Perros et fêtait également les 40 ans des Editions Actes Sud avec les quatre écrivains lauréats du Prix Goncourt : Laurent Gaudé, Jérôme Ferrari, Mathias Enard et Eric Vuillard.

« De Lidia Jorge, Gonçalo M. Tavarès (Portugal), José Eduardo Agualusa (Angola), Conceição Evaristo (Brésil), dʼAntonio Muñoz Molina (Espagne) à Rebecca Solnit (Etats- Unis), le public a montré des trésors de curiosité pour la parole et la pensée des écrivains du monde entier, déclarait Olivier Poivre dʼArvor, président du Marathon des mots depuis sa création en 2005. Chaque année, la programmation conjugue habilement littérature étrangère, littérature française et essais. Chacun des écrivains invités contribue, à sa manière, aux échanges et débats dʼidées. A leurs côtés, les artistes, grands comédiens français – dʼIsabelle Carré à Ariane Ascaride, en passant par Clotilde Courau ou Charles Berling –, plasticiens et musiciens prêtent leurs talents aux mots des écrivains et enrichissent de leurs performances les grandes thématiques proposées. Cʼest une alliance magnifique entre la littérature et la scène, qui plaît énormément au public. Ce festival est unique en son genre... »

Souvent présenté comme « le plus international des festivals littéraires français », le Marathon des mots proposera sa 15e édition du 24 au 29 juin 2019. La littérature américaine (Etats-Unis) sera pour la première fois mise à lʼhonneur.


SELECTION DU PRIX « ENVOYE PAR LA POSTE » 2018

La sélection dévoilée à Toulouse à l’occasion du Marathon des mots

Au Marathon des mots à Toulouse, Olivier Poivre d’Arvor, Président du jury du Prix « Envoyé par La Poste », et Marie Llobères, Déléguée Générale de la Fondation d’entreprise La Poste, ont dévoilé la liste des cinq ouvrages sélectionnés pour la 4ème édition.

Ce prix, premier de la rentrée littéraire, sera remis le vendredi 31 août 2018.

Créé en 2015, le prix « Envoyé par La Poste » est ouvert à tout éditeur (à l’exception des éditeurs à compte d’auteur) qui a décidé de publier à la rentrée de septembre un roman ou un récit écrit en langue française. Ce prix récompense un ouvrage découvert par un éditeur, sans autre recommandation que le talent de l’écrivain, et qui a été adressé à son comité de lecture par voie postale. Le lauréat reçoit 2500 euros. Son livre est recommandé auprès du public et auprès des 500 000 postiers actifs et retraités. La Fondation La Poste passe par ailleurs commande de 600 exemplaires de l’ouvrage à l’éditeur.

Imaginé par la Fondation d’entreprise La Poste, la 3ème édition a récompensé en septembre 2017 Jean-Baptiste Andréa pour son livre Ma reine, éditions L’Iconoclaste, succès de librairie, bientôt traduit en huit langues et qui paraîtra en poche en 2019.

Alexandre Seurat a été le 1er auteur couronné par ce prix en 2015, pour son premier roman La Maladroite, éditions du Rouergue. En septembre 2016 ce fut Thierry Froger pour son livre Sauve qui peut (la révolution), éditions Actes Sud. Tous deux ont été largement salués par la critique.

Les livres sélectionnés en 2018 :

  • Inès Bayard, « Le malheur du bas », éditions Albin Michel

  • Anton Beraber, « La grande idée », éditions Gallimard

  • Estelle-Sarah Bulle, « Là où les chiens aboient par la queue », éditions Liana Levi

  • Pauline Delabroy-Allard, « Ça raconte Sarah », éditions de Minuit

  • Adeline Dieudonné, « La vraie vie », éditions L’Iconoclaste

    Membres du jury :

    Olivier Poivre d’Arvor, Ecrivain, Ambassadeur de France en Tunisie, Président du jury
    Jean-Baptiste Andréa, Réalisateur, scénariste et écrivain (lauréat du 3ème Prix « Envoyé par La Poste »)
    Dominique Blanchecotte, Présidente de Paris Sciences et Lettres Alumni
    Marie-Laure Delorme, Journaliste
    Serge Joncour, Ecrivain
    Marie Llobères, Déléguée générale de la Fondation d’entreprise La Poste
    Christophe Ono-dit-Biot, Ecrivain, Directeur Adjoint de la rédaction du Point

    La Fondation d’entreprise La Poste favorise le développement humain et la proximité à travers l’écriture, pour tous, sur tout le territoire et sous toutes ses formes.

    www.fondationlaposte.org

Shanaz BARDAY (02-07-18)     15347 vues
Envoyer par E-mail  

 

Retour

Imprimer

 

SEAQUARIUM
PORT CAMARGUE
Occitanie Tribune