Occitanie - OCCITANIE - Poursuite du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest - Lettre ouverte à Monsieur le Président,t

Occitanie - OCCITANIE - Poursuite du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest - Lettre ouverte à Monsieur le Président,t

Occitanie - OCCITANIE - Poursuite du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest - Lettre ouverte à Monsieur le Président,t

Par *Région Occitanie – Région Nouvelle Aquitaine – Toulouse Métropole – Bordeaux Métropole – Conseil Départemental de la Haute-Garonne ** CESER Occitanie – Eurosud Team – FNAUT , le 05 Juin 2018

Lettre commune au Président de la République en faveur du GPSO

Vous trouverez ci dessous le texte de la   lettre collective adressée au Président de la République à l' initiative du team Eurosud Team, par cinq grandes collectivités* et les acteurs socio-économiques et associatifs** des régions Occitanie et Nouvelle Aquitaine, afin d’obtenir dans la loi et dans les programmations de financement à venir, la réalisation de la liaison à grande vitesse Bordeaux-Toulouse, dont nos régions ont besoin pour répondre aux enjeux de la croissance démographique, de l’accessibilité et de la mobilité durable, incluant les trains du quotidien. 

Objet : Poursuite du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest

Monsieur le Président de la République,

A la suite du rejet par le Conseil d’Etat, le 11 avril dernier, de l’ensemble des recours déposés contre la Déclaration d’Utilité Publique du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (LGV Bordeaux-Toulouse / Bordeaux-Dax), et à la veille des arbitrages auxquels vous allez devoir procéder en matière de programmation des grandes infrastructures de transport de notre pays, nous souhaitons vous apporter plusieurs éléments de réflexion qui nous apparaissent importants pour le développement du « grand sud-ouest », et ses 12 millions d’habitants.

Cette décision du Conseil d’Etat, purgeant désormais définitivement le projet de tout recours juridique constituait le dernier acte juridico-règlementaire d’un dossier qui a atteint aujourd’hui sa pleine maturité, et dont la réalisation ne doit plus tarder.

L’unité et la volonté des collectivités concernées sont fermes et résolues et nous renouvelons ici solennellement notre engagement en faveur de la réalisation de ce projet.

Avec notre action conjointe, la mobilisation des forces socio-économiques de nos territoires a clairement mis en relief les besoins et les attentes fortes des usagers, des populations et des entreprises, qui ont toujours exprimés un appui massif à ce projet (88% de personnes favorables ou très favorables sur un sondage de La Dépêche, et 79% dans Sud-Ouest)

Le montage financier innovant que nous avons présenté, dès septembre 2017 à Madame la Ministre chargée des Transports, puis au Conseil d’Orientation des Infrastructures, puis à Monsieur le Premier Ministre le 9 février 2018, est réaliste et solide.

Il s’inspire du modèle de la Société du Grand Paris et soulage l’Etat et les collectivités en générant des recettes nouvelles dédiées au projet.

Nous attendons que cette possibilité soit inscrite dans la Loi d’Orientation des Mobilités afin de pouvoir la mettre en œuvre sans tarder.

Nous demandons également que l’Etat fasse connaitre à l’Union européenne son souhait de pérenniser le Mécanisme d’Interconnexion pour l’Europe après 2020 afin que le GPSO puisse en bénéficier pleinement, tant pour le barreau Bordeaux-Toulouse que pour le barreau Bordeaux- Espagne, lequel deviendra dès 2023 le dernier chaînon manquant du corridor atlantique et de l’axe ferroviaire à grande vitesse Cadix/Séville/Malaga-Londres/Amsterdam/Francfort, lorsque nos partenaires espagnols auront fait arriver la LGV à Irun.

Enfin, le Conseil d’Orientation des Infrastructures a reconnu la priorité à donner à la réalisation du GPSO dans les scénarios 2 et 3 qui sont les seuls permettant de répondre aux besoins de développement d’infrastructures de la Nation. Par ailleurs, nous sommes opposés solidairement à tout phasage du projet qui répondrait à une logique de court terme. Un tel phasage s’avérerait au final plus coûteux et porterait atteinte au modèle économique global du projet.

Nous sommes donc favorables à un scénario « 2+ ou 3 », sécurisé sur la durée par l’Etat et par la Loi d’ Orientation des Mobilités pour ce qui concerne son financement.

Monsieur le Ministre de la transition écologique a également rappelé récemment le rôle éminemment stratégique du ferroviaire dans une société moderne et décarbonnée, et nous partageons pleinement ce point de vue.

Les études pré-DUP, vérifiées par les contre-expertises du Commissariat Général pour l’Investissement et l’Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne (référence mondiale en matière d’ingénierie ferroviaire) ont démontré que GPSO est le seul projet permettant un rééquilibrage modal significatif de l’aérien et de la route vers le ferroviaire et libérant les capacités nécessaires pour développer le fret ferroviaire, mettre fin au « mur de camions » qui asphyxie nos territoires, notamment entre Bordeaux et Hendaye, et pour développer les trains du quotidien autour de Bordeaux, Agen Montauban et Toulouse.

Dans nos régions, il sera en effet impossible d’améliorer significativement les trains du quotidien sans infrastructures nouvelles, notamment en raison de la démographie record qui est la nôtre.

Le succès exceptionnel de la LGV Tours-Bordeaux (+70% de fréquentation entre Paris et Bordeaux depuis le 1er juillet 2017) démontre la pertinence économique de ce type de projet, pourvoyeur d’emplois et de développement et doit vous convaincre de poursuivre la phase 2 du GPSO, vers Toulouse tout d’abord, puis rapidement vers l’Espagne, qui atteindra notre frontière avec la grande vitesse dès 2023.

Nous vous demandons donc, en cohérence et dans le respect des engagements pris antérieurement, d’arbitrer, avec le Gouvernement, pour que ce grand projet d’avenir et de développement économique pour le Sud-Ouest européen puisse démarrer sans tarder.

La future Loi d’Orientation des Mobilités nous parait être le cadre parfaitement adapté pour lancer ce projet.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de notre très haute considération.

*Région Occitanie – Région Nouvelle Aquitaine – Toulouse Métropole – Bordeaux Métropole – Conseil Départemental de la Haute-Garonne ** CESER Occitanie – Eurosud Team – FNAUT  

Source photo

Source photo

Source photo

 

*Région Occitanie – Région Nouvelle Aquitaine – Toulouse Métropole – Bordeaux Métropole – Conseil Départemental de la Haute-Garonne ** CESER Occitanie – Eurosud Team – FNAUT (05-06-18)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI