Tarn et garonne - TARN et GARONNE - Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue - Disparition de Madame Geneviève Bonnefoi


Tarn et garonne - TARN et GARONNE - Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue - Disparition de Madame Geneviève Bonnefoi

Par , le 28 Février 2018

Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux, a appris avec tristesse le décès, mardi 20 février 2018, de Madame Geneviève Bonnefoi, ancienne propriétaire de l’abbaye de Beaulieu-en-Rouergue
et fondatrice de l’association culturelle de l’abbaye de Beaulieu

En 1959, au détour d’une promenade estivale en Tarn-et-Garonne, Geneviève Bonnefoi et son époux Pierre Brache découvrent l’abbaye de Beaulieu-en-Rouergue. Abandonné depuis plusieurs années, ce monument édifié au XIIe siècle par les cisterciens menace alors de disparaître à jamais. Emus par la beauté singulière de l’édifice, le couple l’achète. Après 13 ans de travaux menés avec l’aide de l’Etat, l’abbaye retrouve son lustre d’antan.

Amateurs éclairés d’art contemporain, collectionneurs et amis de nombreux artistes du Paris des Trente Glorieuses, ils décident de faire de l’abbaye le premier Centre d’art contemporain de Midi-Pyrénées. En 1970, la première exposition intitulée Un art subjectif ou la face cachée du monde présente les œuvres d’artistes de leur cercle parisien parmi lesquels Hartung, Fautrier, Poliakoff, Dubuffet, Michaux, Mathieu, Vasarely et Vieira da Silva. Dès lors, chaque année, une nouvelle exposition prend place dans l’église abbatiale et le dortoir des convers.

En 1973, afin d’assurer la pérennité de leur action, Geneviève Bonnefoi et Pierre Brache décident de faire donation de l’abbaye et d’une grande partie de leur collection personnelle d’œuvres d’art à la Caisse nationale des monuments historiques et des sites, devenue le Centre des monuments nationaux (CMN), enrichissant ainsi le patrimoine national.

Le CMN prévoit de présenter cette collection eu public dans les locaux restaurés de l’abbaye afin de faire de Beaulieu un élément clé de l’attractivité culturelle et touristique du Quercy.

Philippe Bélaval, président du Centre des monuments nationaux, salue la mémoire de Geneviève Bennefoi à laquelle il associe celle de Pierre Brache. Le CMN tient à leur exprimer toute sa gratitude pour leur geste d’une exceptionnelle générosité et adresse à leurs proches ses sincères condoléances.

Photo © Alain Longchampt - CMN

Le CMN en bref

Sites archéologiques de Glanum et de Carnac, abbayes de Montmajour et du Mont-Saint-Michel, châteaux d’If et d’Azay-le-Rideau, domaine national de Saint-Cloud, Arc de triomphe ou encore villas Savoye et Cavrois, constituent quelques-uns des 100 monuments nationaux, propriétés de l’Etat, confiés au Centre des monuments nationaux.

Premier opérateur public, culturel et touristique avec près de 9,5 millions de visiteurs par an, le Centre des monuments nationaux conserve et ouvre à la visite des monuments d’exception ainsi que leurs parcs et jardins. Ils illustrent, par leur diversité, la richesse du patrimoine français.
S’appuyant sur une politique tarifaire adaptée, le CMN facilite la découverte du patrimoine monumental pour tous les publics. Son fonctionnement repose à plus de 85 % sur ses ressources propres issues notamment de la fréquentation, des librairies-boutiques, des locations d’espaces ou encore du mécénat. Fondé sur un système de péréquation, le Centre des monuments nationaux est un acteur de solidarité patrimoniale. Les monuments bénéficiaires permettent la réalisation d’actions culturelles et scientifiques sur l’ensemble du réseau.

Après l’ouverture au public du Fort de Brégançon en 2014 et de la Villa Cavrois restaurée en 2015, le CMN assure désormais la gestion de la Villa Kérylos, propriété de l’Institut de France, et prépare, à Paris, l’ouverture à la visite de la colonne de Juillet pour 2018 et de l’Hôtel de la Marine pour 2020.

Retrouvez le CMN sur

Facebook : http://www.facebook.com/leCMN

Twitter : http://twitter.com/leCMN

Instagram : http://instagram.com/leCMN

YouTube : https://www.youtube.com/c/lecmn

Tarn et garonne - TARN et GARONNE - Abbaye de Beaulieu-en-Rouergue - Disparition de Madame Geneviève Bonnefoi

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI