Hérault - Libre expression - Quel avenir politique pour le radicalisme et les radicaux ?

Hérault - Libre expression - Quel avenir politique pour le radicalisme et les radicaux ?

Hérault - Libre expression - Quel avenir politique pour le radicalisme et les radicaux ?

Par Jacques Burguière, Militant du PRG-34 et élu municipal à Castelnau-le-Lez, le 19 Août 2022

En 2022, un événement semblerait-être passé inaperçu : le PRG, Parti Radical de Gauche, a rompu son alliance de 50 ans avec le PS et le PC, alliance qui avait permis le programme commun de la gauche en 1972 et la victoire de la gauche unie en 1981.

Depuis le PRG a contribué à toutes les majorités de gauche.

À l’occasion des législatives 2022, il a fait le choix de ne s’allier à aucun parti majeur, alors que plusieurs options étaient offertes au PRG-Le Centre Gauche.

Le Parti et du Centre et de Gauche !

L’option au Centre :

Se rapprocher de LREM et de son alliance électorale Renaissance pour en constituer une aile gauche visible et crédible.

Ce rôle est actuellement tenu par Territoires de Progrès, néo-parti quasi invisible mais opportuniste, créé pour servir de passerelle vers Macron à des élus ex-PS.

Le PRG, parti inscrit durablement dans l’histoire de France et authentiquement de gauche, aurait pu trouver dans ce rapprochement une opportunité pour exister politiquement et électoralement à l’occasion des législatives.

Ceci, sans insulter l’avenir, le macronisme ne devant pas survivre au départ de l’Élysée de son fondateur.

L’option à Gauche :

Participer à la NUPES en compagnie de nos alliés historiques PS et PC.

Je conçois que cette alliance aurait conduit, en cas de victoire, à des engagements programmatiques difficilement compatibles avec le radicalisme.

Cependant, le risque était inexistant cette victoire n’étant pas envisageable.

Toutefois, les bons résultats électoraux de NUPES ont permis l’élection de nombreux députés de gauche, le PRG en aurait eu sa part.

Sans alliances, le PRG s’est accommodé des stratégies individuelles des responsables des exécutifs territoriaux auxquels il participe.

Ceux-ci ayant semblé avoir oublié que ce sont les investitures des partis établis (PS, PC, PRG, …)  qui leur ont permis d’accéder aux responsabilités.

Ces élu.es PS (bientôt ex-PS ?), qui ont voulu la confrontation avec la stratégie décidée par leur parti en promouvant des candidatures dissidentes, n’en ont obtenu que des scores médiocres au vu de leur notoriété personnelle supposée. 

L’échec de ces aventures individuelles a fait en creux la démonstration patente de l’indispensable nécessité des partis pour structurer la vie politique, produire du sens et formuler des propositions crédibles.

Cette tactique électorale a-t-elle été la bonne ? Je me permets d’en douter, le PRG étant passé de 3 à 1 député à l’assemblée.

Y-avons-nous trouvé l’opportunité d’exprimer les spécificités qui nous identifient et révèlent la singularité du radicalisme ?

Quelle qu’ait été la tactique, il convient maintenant de développer une stratégie !

Dans ce contexte, les maitres mots en cette rentrée sembleraient être :

Le PRG contribuera positivement et prendra toute sa place dans la recomposition de la Gauche.

Bien ! Acceptons-en l’augure, mais cette perspective positive me laisse pour l’instant encore un peu perplexe !

La Gauche ne s’est-elle pas déjà recomposée dans la NUPES ?

Le Centre ne s’est-il pas déjà rassemblé dans Renaissance ?

Et la recomposition de la Droite, même si le pire n’est jamais certain, ne devrait-elle pas finalement se réaliser dans une prochaine union des droites ?

Aussi c’est avec beaucoup d’attente et d’envie de contribuer que j’assisterai et participerai au séminaire de rentrée du PRG-Occitanie des 9-10-11 septembre à Nissan-Lez-Enserune.

Encore perplexe, mais déjà optimiste.

Le PRG, quand il s’affiche clairement, ne gagne-t-il pas en visibilité et crédibilité, comme à Béziers grâce à sa candidate face à la sortante soutenue par le RN ?

 


La rubrique « LIBRE EXPRESSION »  des sites propriétés du Groupe ACTU direct est une  faculté offerte aux personnes physiques ou morales étrangères à notre site pour publier des textes sous leur seule responsabilité.

Nos sites offrent ainsi un espace de libre propos pluriel qui contribue au débat ouvert à toutes les expressions.

Ces textes n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent ni la pensée, ni la ligne éditoriale de nos sites ou de ses responsables.

 

Jacques Burguière, Militant du PRG-34 et élu municipal à Castelnau-le-Lez (19-08-22)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI