Castelsarrasin - Lycée Jean de Prades. Les parents d'élèves saluent le maintien des classes

Castelsarrasin - Lycée Jean de Prades. Les parents d'élèves saluent le maintien des classes

Castelsarrasin - Lycée Jean de Prades. Les parents d'élèves saluent le maintien des classes

Par FCPE 82, le 05 Juillet 2022

Le lycée Jean de Prades a tenu son dernier conseil d’administration de l’année scolaire. L’occasion pour la proviseure Valérie Charpin de faire voter les dernières délibérations, notamment sur les décisions modificatives budgétaires. Ce CA a également été l'occasion de faire un point suite aux annonces concernant la dotation horaire globale en début d’année. « L’enseignement de spécialité en espagnol a pu être conservé, ainsi que la troisième classe de 1ère générale et la terminale. De plus un enseignement optionnel en EPS va être lancé à la rentrée prochaine », a confirmé la proviseure durant la séance. Une « très bonne nouvelle » pour Rodolphe Portolès, conseiller régional et membre du CA qui était intervenu auprès du directeur académique en début d’année. « Conserver ces classes et spécialités va permettre à l’établissement de garder une certaine attractivité, ce qui est important pour le maintien des effectifs et des moyens alloués à longs termes », a salué le conseiller régional.

De leur côté, les parents d’élèves ont également salué cet effort de la part de la direction académique. « Nous nous étions fortement mobilisés contre ces baisses de dotations horaires et c’est donc un vrai soulagement pour nous de voir que ce qui existait va être maintenu », a expliqué Julien Sueres, représentant FCPE au sein du lycée. Les parents d’élèves souhaitent tout de même dénoncer les incohérences du système d’affectation des élèves en filières professionnelles. « La demande est très forte dans le département pour ces filières professionnelles mais les établissements ne disposent pas de dotations suffisantes pour accueillir tout le monde. Un grand nombre d’élèves se retrouvent donc sans aucune affection pour la rentrée, une situation très anxiogène pour les familles », confirme Julien Sueres. « Les chefs d’établissements vont faire au mieux et nous seront très attentif au moment de la rentrée. Il faut éviter à tout prix de laisser des élèves sur le bord de la route ».

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI