Béziers - Déclaration de Magali Crozier sur le second tour de l'élection des Députés.

Béziers - Déclaration de Magali Crozier sur le second tour de l'élection des Députés.

Béziers - Déclaration de Magali Crozier sur le second tour de l'élection des Députés.

Par Magali Crozier-Daniel, le 22 Juin 2022

Déclaration de Magali Crozier

Il y a deux mois, Emmanuel Macron était réélu par défaut Président de la République.

Dimanche soir, il perdit sa majorité absolue à l’Assemblée nationale grâce aux efforts de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale. Je m’en réjouis : ce dimanche fut en ce sens un jour historique. Comme à chaque élection législative qui suit l’élection présidentielle, le premier parti de France demeure celui de l’abstention. La Ve République arrive en bout de course.

Elle survit piteusement sur la base d’une légitimité déclinante. La faible participation électorale laisse présager un mandat difficile pour le Président Macron. Les groupes parlementaires de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale (NUPES) seront là pour contrecarrer ses réformes antisociales.

Le projet humaniste que j'ai décliné tout au long de cette campagne dans cette circonscription sera défendu à l’Assemblée par mes camarades élus. Ce dimanche fut historique pour une raison plus sombre En jetant la NUPES hors du champ républicain, la Macronie a scié la branche sur laquelle elle était assise. L’arrivée massive des députés du Rassemblement national au Parlement en témoigne.

Le barrage républicain est durablement enterré par ceux qui l’ont instrumentalisé tant de fois pour se faire élire et réélire. Quant au Biterrois, il demeure encore aujourd’hui dans les mains fermes du clan Ménard. Il est ardu de rivaliser face ce rouleau compresseur médiatique. Nous avons vu Robert Ménard participer activement à la campagne de sa femme en usant des moyens de communication de la ville.

Ces pratiques de voyous ne nous empêchent pas de reconnaitre la victoire d’Emmanuelle Ménard.

Son ambiguïté politique a payé, les partis de la droite républicaine et du Président de la République ont été défaits.

À cet égard, je déplore l’attitude irresponsable de Mathilde Tastavy dès le soir du 1er tour. Éliminée de la course électorale, elle fut incapable de faire un choix entre la NUPES et l’anti-République.

Elle fut incapable de faire la différence entre une infirmière souhaitant constitutionnaliser le droit à l’avortement et une polémiste proche de fondamentalistes homophobes qui ne cachent pas leurs intentions de remettre en cause les droits les plus élémentaires des femmes : celui de disposer de leur propre corps. Honte à ceux qui nous font si souvent des leçons de morale et qui furent étrangement silencieux toute la semaine durant. Béziers s’en souviendra pendant longtemps à n’en pas douter. Je remercie les militants qui se sont investis dans cette campagne législative à mes côtés. Je remercie les électeurs qui m’ont apporté leur suffrage.

Je remercie nos alliés politiques de la NUPES. L’Union populaire du Biterrois a aujourd’hui la responsabilité de maintenir ce dialogue constructif entre les forces de la gauche et de l’écologie politique au niveau local. La lutte continue et il faudra bien un jour ou l’autre évacuer le clan Ménard de l’hôtel de ville de Béziers. Je veux dire enfin à tous ceux qui, jusque-là, n’ont pas voulu l’entendre : ici est la force.

La jeunesse populaire du Biterrois (JPB) s’est créée dans l’élan de cette campagne législative. Elle renouvèle le militantisme biterrois et doit désormais prendre le relais. Une page se tourne. C’est le début d’une nouvelle effervescence politique sur ce territoire.

Cette jeunesse se saisit de son avenir politique à pleine main et j’en suis convaincu : elle fera mieux.

Magali Crozier-Daniel, candidate de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale dans la 6e circonscription de l’Hérault

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI