Pyrénées-Orientales - Un réel engouement pour le début de campagne de la Nupes

Pyrénées-Orientales - Un réel engouement pour le début de campagne de la Nupes

Pyrénées-Orientales - Un réel engouement pour le début de campagne de la Nupes

Par Francis Daspe, le 21 Mai 2022

La NUPES (Nouvelle Union Populaire écologique sociale) organisait une conférence de presse ce vendredi à Perpignan. Ce rendez-vous avec la presse était à la fois celui des représentants des formations politiques constituant la NUPES et celui des candidats aux élections législatives.

Francis DASPE introduisait les échanges en indiquant les principales caractéristiques de ce rassemblement. « Cet accord national signé entre 5 formations politiques, PCF, PS, EELV, Génération.s et LFI est véritablement inédit. Il répond à une exigence et offre une perspective majoritaire qui contribue à mobiliser l’électorat de gauche et les catégories populaires ». Le programme partagé comporte 650 mesures concrètes qui font consensus entre les organisations signataires.

Françoise FITER pour le PCF prolongeait les réflexions en estimant que « la victoire était à portée de vote ». Pour elle, c’est l’aspiration populaire à une rupture politique majeure qui a motivé la réalisation de ce rassemblement. « La dégradation des conditions de vie quotidienne et le démantèlement des services publics comme la santé ou l’école particulièrement malmenées alimentent les urgences sociales pour lesquelles le programme offre des solutions concrètes ».  

Salima Baaziz pour Génération.s se félicitait de la main tendue par La France Insoumise au lendemain du premier tour de la présidentielle. « La théorie des gauches irréconciliables était une fable que les résultats de la présidentielle ont invalidée.  Ce qui compte, bien plus que les postures politiciennes, c’est la sincérité des convictions et la volonté d’améliorer la vie du plus grand nombre ».

Pour sa part Eric Vernis, au nom de Génération Ecologie, situait l’enjeu des élections législatives des 12 et 19 juin. « Nous partons pour obtenir une majorité de députés de la NUPES afin de remplacer dans un mois la nouvelle Première Ministre Elisabeth Borne qui ne doit pas pouvoir appliquer ses projets de maltraitante sociale et d’inaction écologique ».

David BERRUÉ, représentant EELV et candidat dans la 2° circonscription, assignait un double objectif au rassemblement. « Nous devons battre dans un même élan la Macronie et l’extrême droite, qui ne bénéficient chacun à leur manière que d’un vote de dépit. Imposer une cohabitation, c’est chambouler la logique de monarchie présidentielle d’une 5° République aux abois, coupée du peuple ».

La candidate sur la 3° circonscription, Nathalie CULLELL, abondait dans le sens du déficit démocratique en évoquant les cahiers de doléances des Gilets Jaunes qu’elle a consultés en Préfecture. « Ces revendications qui émanent de citoyens touchés par des politiques injustes, doivent nous servir de boussole. Les doléances ainsi exprimées ont vocation pour la plus grande partie d’entre elles à passer dans la loi que les futurs députés NUPES voteront ».

Enfin, Jérôme POUS, candidat sur la 4° circonscription, insistait sur la nécessité d’améliorer le pouvoir d’achat d’une majorité de la population. « On ne peut pas faire l’impasse sur l’augmentation des salaires et sur un autre partage des richesses », indiquait-il avant d’évoquer les urgences écologiques. « Les enjeux de la fin du mois et de la fin du monde procèdent d’une même logique : il faut lutter contre la recherche de profit pour une minorité allant à l’encontre de l’intérêt général ».

Un agenda militant fourni au plus proche du terrain

Les candidats de la NUPES ont déjà lancé leurs campagnes. « Nous sommes seuls sur le terrain à alimentera le débat démocratique. On avait vu au moment de l’élection présidentielle comment Emmanuel Macron avait tout fait pour éviter le débat. Les candidats d’extrême droite font naufrage dans les débats dans les médias, quand ils ne préfèrent pas faire le choix de ne pas y aller purement est simplement ! ».

Les premières actions de campagne ont rencontré un certain écho. « Nous suscitons un réel espoir et un vote d’adhésion incontestable. C’est encourageant, car c’est de cette manière que nous réduirons l’abstention et mobiliserons à nouveau les quartiers populaires », précisait Francis DASPE. Si des réunions publiques sont d’ores et déjà programmées, une grande partie de l’activité militante se traduira par une présence de proximité auprès des citoyens.

Un meeting départemental commun aux quatre circonscriptions se tiendra mercredi 25 mai à Perpignan, à partir de 17 h 30, place de la Victoire, au pied du Castillet. La tenue de cet événement en extérieur confirme le parti-pris de la NUPES d’être visible et identifié au cours des trois prochaines semaines de campagne.

Listes des réunions publiques de la NUPES

1° circonscription : Lundi 23 mai à Perpignan Saint-Martin, mardi 24 mai à Toulouges, jeudi 2 juin à Perpignan Moyen-Vernet, mercredi 8 juin à Cabestany.

2° circonscription : Vendredi 27 mai à Canet-en-Roussillon, jeudi 2 juin à Perpignan Haut-Vernet, samedi 4 juin à Estagel, jeudi 9 juin à Rivesaltes.

3° circonscription : Lundi 30 mai à Saint-Estève, jeudi 2 juin à Ille-sur-Têt, mardi 7 juin à Angoustrine, mercredi 8 juin à Prades.

4° circonscription : Lundi 30 mai à Thuir, mercredi 1° juin à Elne, vendredi 3 juin à Céret, Argelès-sur-Mer (date à fixer).

Liste des candidats NUPES

1° circonscription : Francis DASPE (titulaire), Sylvie VENTURA-CID (suppléante)

2° circonscription : DAVID BERRUÉ (titulaire), Lola BEUZE (suppléante)

3° circonscription : Nathalie CULLELL (titulaire), François FERRAND (suppléant)

4° circonscription : Jérôme POUS (titulaire), Emmanuelle FRATANI (suppléante)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI