Béziers - Prison pour l'incendie de l'école primaire des Tamaris à Béziers

Béziers - Prison pour l'incendie de l'école primaire des Tamaris à Béziers

Béziers - Prison pour l'incendie de l'école primaire des Tamaris à Béziers

Par Source parquet de Béziers, le 08 Mai 2022

Délibéré dans le procès de l'incendie de l'école primaire des TAMARIS à Béziers le 31 octobre 2019

À l'issue d'un procès qui aura duré un jour et demi, le tribunal pour enfants de Béziers a condamné ce jour les trois mineurs selon les distinctions suivantes :

  • le mineur âgé de 15 ans au moment des faits, qui avait déjà fait 8 mois de détention provisoire et qui était poursuivi des chefs de destruction par incendie (école des Tamaris et collège Krafft) et de violences commises à l'encontre de policiers (jets, sans les atteindre, de différents projectiles dans la nuit du 31/10/19 au 01/11/19 et le 01/11/19 après-midi), a été condamné conformément aux réquisitions du parquet à 3 ans d’emprisonnement dont 1 an assorti d’un sursis probatoire pendant 2 ans avec notamment les obligations de travailler ou de suivre des études et d’indemniser les victimes, outre  l’interdiction de détenir ou porter une arme pendant 5 ans ;

 

  • le mineur âgé de 16 ans au moment des faits, qui avait déjà fait près d'1 an de détention provisoire et auquel était reproché sa participation aux incendies de l’école des Tamaris et du collège Krafft, a été condamné conformément aux réquisitions du parquet à 3 ans d’emprisonnement dont 18 mois assortis d’un sursis probatoire pendant 2 ans avec notamment les obligations de travailler ou de suivre des études et d’indemniser les victimes, outre  l’interdiction de détenir ou porter une arme pendant 5 ans ;  

 

  • le troisième mineur âgé de 15 ans au moment des faits poursuivi uniquement pour avoir participé aux jets de projectiles sur les policiers a été condamné à 6 mois d'emprisonnement avec sursis probatoire pendant 1 an, avec l’obligation de travailler ou de suivre des études.

 

S'agissant du majeur qui avait été condamné à 5 ans d'emprisonnement dont 2 avec sursis par le tribunal correctionnel de Béziers le 28 janvier 2022 (Cf. infra communiqué n°7), il n'a pas interjeté appel de cette décision qui est donc devenue définitive et qu’il exécute actuellement.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI