Pézenas - 3 ans de prisons pour l'agression au couteau de trois vigiles à Pézenas !

Pézenas - 3 ans de prisons pour l'agression au couteau de trois vigiles à Pézenas !

Pézenas - 3 ans de prisons pour l'agression au couteau de trois vigiles à Pézenas !

Par Source parquet de Béziers, le 28 Avril 2022

3 ans d'emprisonnement pour avoir blessé au couteau trois vigiles d'un supermarché de Pézenas le 19 février 2022 et volé deux téléphones

 


le 26 avril 2022, le tribunal correctionnel de Béziers a condamné le prévenu à trois ans d'emprisonnement dont six mois avec sursis probatoire pendant deux ans (obligations de travail, de soins, d'indemniser les victimes et interdictions de rentrer en contact avec les victimes et de se rendre à Pézenas).

 

Le tribunal a également ordonné la révocation à hauteur de six mois d'emprisonnement d'un précédent sursis ainsi que le maintien en détention du condamné.


Le 6 avril 2022, dans le cadre d'une procédure de « comparution à délai différé » (sorte de comparution immédiate mais avec un délai plus long entre les poursuites du parquet et le jugement, avec placement en détention provisoire ou sous contrôle judiciaire du prévenu, dans l'attente d'une expertise), sera jugé un homme de 35 ans, déclarant être domicilié à Perpignan, auquel le parquet de Béziers reproche un vol avec violences commis dans un supermarché de Pézenas le 19 février 2022 en fin d'après-midi.

 

Alors qu'il tentait de sortir du supermarché après avoir dérobé deux téléphones, il avait blessé avec un couteau opinel les trois agents de sécurité qui l'empêchaient de quitter les lieux. Deux d'entre eux avaient été blessés aux mains, avec respectivement 21 jours et 10 jours d'ITT, et le troisième au dos avec 5 jours d'ITT.

 

Immédiatement placé en garde à vue par les gendarmes de la brigade de Pézenas, l'homme reconnaissait avoir volé les téléphones mais que les blessures infligées aux agents de sécurité n'étaient pas intentionnelles, que ceux-ci avaient été blessés en tentant de s'emparer du couteau qu'il tenait en main. Les agents de sécurité affirmaient au contraire qu'il avait délibérément utilisé son couteau à leur rencontre et qu'ils avaient eu beaucoup de mal à le désarmer comme le confirmaient les vidéo surveillances du supermarché.

 

Présenté au parquet de Béziers puis au juge des libertés et de la détention le 21 février 2022, il était placé en détention provisoire dans l'attente de son procès et du retour d'examens médicaux approfondis sur l'une des victimes opérée à la suite de la section d'un nerf de la main.

 

Son casier judiciaire comporte 18 condamnations. Il était en récidive légale notamment pour avoir été condamné en septembre 2021 par le tribunal correctionnel de Saint-Etienne, déjà pour des faits de vols.

 

Photo d'illustration

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI