Frontignan - Les premiers réfugiés ukrainiens accueillis à Frontignan la Peyrade

Frontignan - Les premiers réfugiés ukrainiens accueillis à Frontignan la Peyrade

Frontignan - Les premiers réfugiés ukrainiens accueillis à Frontignan la Peyrade

Par ville de Frontignan, le 16 Avril 2022

Mercredi 13 avril, le maire, Michel Arrouy, accompagné de la 1ère adjointe déléguée à la ville éducatrice, Claudie Minguez, et des conseillères municipales, Isabel Vilaverde-Fiuza, chargée de l'urgence sociale, et Béatrice Buj, déléguée à la petite enfance, a rejoint la sous-préfète en charge des communes du Bassin de Thau, Emmanuelle Darmon et les responsables de l’association de coordination Coallia, afin de souhaiter la bienvenue aux premiers réfugiés ukrainiens hébergés au sein d’un camping frontignanais.

Ils étaient une quarantaine mercredi, chiffre qui devait doubler dès le lendemain et devrait rapidement atteindre 300, capacité du camping frontignanais qui accueille ces réfugiés ukrainiens, principalement des femmes et des enfants, qui ont fui l’horreur et les exactions de la guerre lancée par la Russie à l’encontre de leur pays.

ces réfugiés ukrainiens, principalement des femmes et des enfants, qui ont fui l’horreur et les exactions de la guerre lancée par la Russie à l’encontre de leur pays.

« Ce sont des gens qui sont évidemment traumatisés par ce qu’ils ont vécu. Ils ont tous laissé leur mari, époux, père ou autres membres de la famille mais aussi leurs biens, leurs habitudes, leur vie en somme. 1400 personnes (60% d’adultes, des femmes principalement et 40% d’enfants NDLR) ayant fui la guerre en Ukraine sont aujourd’hui arrivées sur le département héraultais. Elles sont plus nombreuses chaque jour et nous essayons de les accueillir du mieux possible, ne sachant pas combien de temps cela va durer », a expliqué Christophe Cavard directeur régional adjoint de Coallia, opérateur social missionné par l’État.

Ces réfugiés ont la possibilité de disposer d’une autorisation provisoire de séjour de 6 mois, délivrée par la préfecture. Ils reçoivent également une allocation de demandeur d’asile allouée en fonction de la composition de la famille et une attestation d’affiliation à la sécurité sociale. L’autorisation provisoire de séjour leur permet de travailler immédiatement sur le territoire et une plateforme en ligne (je-mengage.fr) a été mise en place afin que des employeurs puissent venir y déposer des offres d’emploi.

Les services de l’État et Coallia travaillent d’ores et déjà avec la municipalité sur la question de la scolarisation des enfants.

Tous bénéficient également d’un accompagnement médicopsychologique de la Croix rouge et d’une équipe du CHU de Montpellier.

« Ces personnes ne souhaitent pas vivre exclusivement de l’assistance et de la solidarité qu’on leur offre et revendiquent d’acquérir rapidement une certaine autonomie qui leur permettra de subvenir à leurs besoins en attendant de pouvoir repartir en Ukraine, leur volonté quasi unanime », ajoute M. Cavard.

« La préfecture nous a contactés il y a quelques jours pour nous informer que nous allions accueillir des réfugiés ukrainiens sur la commune. Ce à quoi la Ville a bien évidemment donné un avis favorable et, dans les jours qui arrivent, l’ensemble des services de la Ville mais aussi les associations et les habitants vont être sollicités afin que l’on puisse accompagner ces personnes dans les meilleures conditions possibles. Je m’étais déjà exprimé dès le début de la guerre en affirmant que la Ville de Frontignan la Peyrade serait solidaire. Aujourd’hui nous passons des paroles aux actes » a quant à lui déclaré Michel Arrouy.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI