Tarn et garonne - Réaction du Sénateur Pierre-Antoine LEVI à la suite du premier tour de l'élection présidentielle

Tarn et garonne - Réaction du Sénateur Pierre-Antoine LEVI à la suite du premier tour  de l'élection présidentielle

Tarn et garonne - Réaction du Sénateur Pierre-Antoine LEVI à la suite du premier tour de l'élection présidentielle

Par Pierre-Antoine LEVI, le 11 Avril 2022

« Lors de ce premier tour de l’élection présidentielle, les électeurs se sont majoritairement exprimés en faveur d’Emmanuel Macron et de Marine le Pen.

Le score de Valérie Pécresse n’est évidemment pas celui que j’espérais.

Elle a malheureusement subi l’effet du « vote utile » favorisé par les sondages. Je trouve cela regrettable, car le premier tour doit être, à mon sens, celui du choix et non celui de l’élimination.

J’ai une pensée amicale pour Valérie Pécresse qui n’a pas ménagé ses efforts durant cette campagne.
Je continue de penser que son programme économique et social était le meilleur pour la France.

Cependant, la démocratie s’est exprimée et le verdict des urnes doit être accepté par tous.

Malgré une image plus polissée, je reste persuadé que Marine le Pen n’a pas changé et son programme reste d’extrême droite.

Par conséquent, ma voix se portera sans aucune ambiguïté au second tour sur Emmanuel Macron.

Cependant, mon vote ne sera pas un blanc-seing donné au Président sortant. Je maintiens mes réserves sur son précédent quinquennat.

Emmanuel Macron doit changer sa façon d’exercer le pouvoir et doit entendre l’ensemble des françaises et des français qui se sont majoritairement tournés vers des partis contestataires.

Il doit également écouter les territoires. En tant que représentant des élus locaux, je peux vous affirmer
que cela n’a pas été fait pendant 5 ans.

Le projet de baisse de 10 milliards d’euros de dotations aux collectivités territoriales doit, dès à présent,
être abandonné. Les Maires et les élus ont besoin de soutien et non pas de contraintes supplémentaires.

Sans le grand rassemblement Républicain, promis par Emmanuel Macron au soir du premier tour, aucune réforme d’ampleur ne pourra être menée, alors que nous avons déjà perdu tant de temps. »

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI