Europe - Ukraine : les députés européens demandent des mesures plus fortes et appellent à davantage de solidarité

Europe - Ukraine : les députés européens demandent des mesures plus fortes et appellent à davantage de solidarité

Europe - Ukraine : les députés européens demandent des mesures plus fortes et appellent à davantage de solidarité

Par Parlement européen, le 13 Mars 2022

Les députés et la Première ministre estonienne ont appelé à une défense européenne accrue, à une réduction de la dépendance énergétique et à davantage de solidarité avec l'Ukraine.

En ouvrant le débat, la Présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, a déclaré : "Nous devons réévaluer le rôle de l'Union européenne dans ce nouveau monde. Nous devons augmenter nos investissements dans la défense et les technologies novatrices. Le moment est venu pour nous de prendre des mesures décisives pour assurer la sécurité de tous les Européens. Le moment de construire une véritable Union de la sécurité et de la défense et de réduire nos dépendances envers le Kremlin."

Suite à l'invasion de l'Ukraine, et en tant que Première ministre estonienne d'un pays partageant une frontière de près de 300 km avec la Russie, Kaja Kallas a appelé à un renforcement de la défense de l'UE, à une réduction de la dépendance énergétique et a souligné l'importance de l'alliance de l'OTAN. Elle a également parlé de l'importance de l'avenir de l'Ukraine : "Il est dans notre intérêt que l'Ukraine devienne plus stable, plus prospère et soit solidement fondée sur l'État de droit. (...) Mais il n'est pas seulement dans notre intérêt de donner à l'Ukraine une perspective d'adhésion, c'est aussi notre devoir moral de le faire. L'Ukraine ne se bat pas pour elle, elle se bat aussi pour l'Europe."

Kaja Kallas s'est adressée directement aux citoyens russes, leur assurant que l'UE n'agit pas contre eux, et que les mesures visent à isoler le président Poutine et son gouvernement. "Nous continuons à espérer une Russie stable et démocratique, respectueuse de ses voisins et régie par l'État de droit."

Josep Borell, Haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune et vice-président de la Commission européenne, a déclaré que nous étions entrés dans une nouvelle ère et que les conséquences de cette guerre façonneraient les politiques européennes pour les années et les décennies à venir. "La défense de nos valeurs libérales ne sera possible que s'il existe un engagement politique et que les citoyens sont prêts à en payer le prix. Ce ne seraient que des mots vides de sens, à moins que nous ne soyons prêts à agir, à être plus unis, à être plus coordonnés et à payer le prix inévitable que tout type de changement structurel entraînerait."

Arnaud Danjean (PPE, France) a appelé les pays de l'UE à agir à l'unisson : "L'invasion russe de l'Ukraine est le début d'une nouvelle ère et l'Europe doit en tirer les conclusions nécessaires. Qu'est-ce que cela signifie concrètement ? (...) Nous avons des instruments à notre disposition qui ne demandent qu'à être utilisés. Ce qui nous a manqué, ce ne sont pas les outils et les instruments. Non, ce qui nous a manqué, c'est une volonté politique unanime de la part de nos États membres."

Pour Nathalie Loiseau (Renew Europe, France), les mesures prises jusqu'à présent sont insuffisantes. "Nous constatons que ce n'est pas suffisant. Nous devons faire plus pour défendre le peuple ukrainien et pour nous défendre nous-mêmes. Nous devons utiliser moins de pétrole et de gaz russes. Nous devons fournir davantage d'armes à l'Ukraine. (...) Nous devons nous protéger en faisant des efforts significatifs pour améliorer nos dépenses dans la défense."

Illustration

Illustration

Europe - Ukraine : les députés européens demandent des mesures plus fortes et appellent à davantage de solidarité

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI