Europe - Une enquête Eurobaromètre souligne les effets de la pandémie sur les femmes

Europe - Une enquête Eurobaromètre souligne les effets de la pandémie sur les femmes

Europe - Une enquête Eurobaromètre souligne les effets de la pandémie sur les femmes

Par Parlement Européen, le 05 Mars 2022

  • Dans l’UE, 77% des femmes estiment que la pandémie de COVID-19 a entraîné une augmentation des violences physiques et émotionnelles à l’égard des femmes dans leur pays, allant de 47% en Hongrie à 93% en Grèce
  • 38% des répondants ont déclaré que la pandémie avait eu des conséquences négatives sur les revenus des femmes, ainsi que sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée (44%) et sur le temps qu’elles consacrent au travail rémunéré (21%)
  • La santé mentale des femmes a été fortement touchée par les restrictions liées à la pandémie, telles que les mesures de confinement et de couvre-feu (41% à l’échelle de l’UE) et les limitations du nombre de personnes qu’elles pouvaient voir (38%)

Les femmes demandent aux députés de lutter contre la traite des êtres humains, l’exploitation sexuelle, la violence physique et mentale à l’égard des femmes et l’écart de rémunération.

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes (8 mars), le Parlement a commandé une enquête auprès des femmes européennes pour évaluer les conséquences de la pandémie sur divers aspects de leur vie.

Les résultats du sondage mettent en lumière les conséquences majeures de la pandémie tant au niveau personnel que professionnel. Ils révèlent également la forte augmentation des niveaux de violence à l’égard des femmes.

Violence

Dans l’UE, trois femmes sur quatre (77%) estiment que la pandémie de COVID-19 a entraîné une hausse de la violence physique et émotionnelle à l’égard des femmes. Dans tous les pays à l’exception de la Finlande et de la Hongrie, cette augmentation dépasse les 50%, atteignant 90% au Portugal et 93% en Grèce.

Les femmes ont clairement identifié des mesures clés qui permettraient de lutter contre ces violences: faciliter le signalement des violences à l’égard des femmes, y compris à la police (58%), multiplier les options permettant aux femmes de solliciter de l’aide, par exemple par l’intermédiaire de permanences téléphoniques (40%), davantage sensibiliser et former le personnel policier et judiciaire à ce sujet (40%) et améliorer l’indépendance financière des femmes (38%).

Conséquences économiques et financières

38% des personnes interrogées ont déclaré que la pandémie avait eu des conséquences négatives sur leurs revenus. Les résultats vont de 19% au Danemark à 60% en Grèce. La pandémie de COVID-19 a aussi eu des effets négatifs sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée, estiment 44% des femmes interrogées. Cela a été le cas pour plus de la moitié des femmes à Chypre (68%), en Grèce (59%), à Malte (58%), au Luxembourg (56%), en Italie (52%), au Portugal (52%) et en Hongrie (51%).

Enfin, il est également important de souligner que 21% des femmes envisagent ou ont décidé de réduire de façon permanente le temps qu’elles consacrent au travail rémunéré.

Santé mentale

Depuis le début de la pandémie, les femmes ont été plus susceptibles de se sentir préoccupées par la disparition d’amis ou de membres de leur famille (44%), anxieuses et stressées (37%) et globalement inquiètes pour leur avenir (33%).

Les femmes s’accordent à considérer que les mesures mises en place pour enrayer la propagation de la pandémie ont eu des conséquences majeures sur leur santé mentale.

Des catégories sociétales spécifiques ont été plus touchées que d’autres, selon le type de mesure: environ la moitié des personnes ayant des enfants de moins de 15 ans ont déclaré que la fermeture des écoles et des garderies avait eu une incidence significative sur leur santé mentale.

Qu’attendent les femmes du Parlement européen?

Les femmes dans l’UE estiment que le Parlement devrait donner la priorité à la traite des êtres humains et à l’exploitation sexuelle des femmes et des enfants (47%), aux violences physiques et mentales à l’égard des femmes (47%), à l’écart de salaire entre les hommes et les femmes et ses conséquences sur l’évolution de carrière (41%), aux difficultés supplémentaires auxquelles les femmes sont confrontées pour concilier leur vie professionnelle et leur vie privée (31%) et à la protection des femmes et des filles appartenant à des groupes vulnérables (30%).

Saluant les conclusions de l’enquête, la Présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, a déclaré: "Les femmes ont été les plus durement affectées par la pandémie de COVID-19. Elles ont été atteintes mentalement et financièrement. Cela doit cesser. Le Parlement européen agit pour changer cela."

Le président de la commission des droits des femmes et de l’égalité des genres, Robert Biedroń, a déclaré: "Les conclusions de cette enquête confirment ce que nous savions déjà: la pandémie de COVID-19 a touché de façon disproportionnée les femmes, et ce de multiples façons. Qu’il s’agisse de l’augmentation des faits de violence fondée sur le genre, de l’alourdissement de la charge des soins, de l’impact économique sur des secteurs où les femmes sont majoritaires ou de la précarité des contrats de travail. Mais les crises offrent aussi des opportunités: une chance de mieux reconstruire. La reprise doit donc placer les femmes au cœur des solutions, que nous ferons également progresser par notre travail."

Contexte

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes qui a lieu le 8 mars 2022, le Parlement a commandé une enquête auprès des femmes européennes uniquement, afin de mieux évaluer les points de vue des femmes à travers les générations et les pays et selon différentes caractéristiques sociodémographiques à l’heure du COVID-19.

Cette enquête Flash Eurobaromètre a été réalisée par IPSOS entre le 25 janvier et le 3 mars 2022 dans les 27 États membres de l’UE. Au total, 26 741 entretiens ont été menés.

Les résultats sont pondérés en fonction de la taille de la population de chaque État.

Les données ainsi que le rapport complet sont disponibles ici.

Iillustration

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI