Europe - Plan "West Med": l'Union européenne veut la mort de nos pêcheurs en Méditerranée

Europe - Plan  West Med : l'Union européenne veut la mort de nos pêcheurs en Méditerranée

Europe - Plan "West Med": l'Union européenne veut la mort de nos pêcheurs en Méditerranée

Par France Jamet, député européen de l'Hérault. , le 11 Décembre 2021

Plan "West Med": l'Union européenne veut la mort de nos pêcheurs en Méditerranée

Samedi 11 décembre, les chalutiers d’Occitanie organiseront des blocages dans les ports d’Agde, de Sète, du Grau-du-Roi et de Port-la-Nouvelle pour protester contre le plan de gestion européen « West Med », actuellement examiné en conseil des ministres à Bruxelles.

Décidé en 2019 par la Commission européenne dans l’objectif affiché de protéger les stocks de merlu et de rouget, soit seulement deux des 80 stocks les plus péchés en Méditerranée, ce plan de gestion prévoit une baisse drastique de l’effort général de pêche pour les chalutiers français, espagnols et italiens de Méditerranée. Les baisses de jours de sortie en mer annuels, déjà entamées l’an dernier, chuteront encore de 183 à 176 jours d’ici le mois prochain, et doivent atteindre 145 jours en 2026 (soit une baisse de 40% sur 5 ans).

Parallèlement, le seuil moyen de rentabilité de ces chalutiers est passé de 177 jours de sortie en mer à 209 jours par an en raison de la flambée des prix du carburant, dont le montant a doublé en un an.

Il s’agit donc d’un calcul impossible qui conduira vers le plan de sortie de flotte les trois quarts des 58 chalutiers français restants en Méditerranée, ce qui prouve que la Commission européenne et le gouvernement français aux ordres n’ont, dans le meilleur des cas, aucune idée des réalités de la pêche en Méditerranée, et dans le pire des cas, une volonté manifestement criminelle d’asphyxier financièrement nos pêcheurs.

Durant la commission de la pêche du Parlement européen qui s’est tenue cette semaine, France Jamet a qualifié ce plan de gestion de « véritable condamnation ».

« Si l’Union européenne persiste à les persécuter ainsi pour prévenir des phénomènes dont ils ne sont pas responsables, ils n’existeront bientôt plus », a-elle ajouté, avant de continuer : Pourtant, l’Ifremer comme d’autres instituts scientifiques, ont prouvé dès le tournant 2008, que la dégradation des mers et de la ressource halieutique provenaient d’une origine terrestre [...] c’est aux pêcheurs à demander des dommages et intérêts à tous ceux qui ont pollué nos mers et détruit nos ressources et leur espace de travail ».

Député français et membre de la commission de la pêche du Parlement européen, France Jamet ainsi que les représentants du Rassemblement National de l’Hérault se rendront ce samedi à Sète pour manifester leur soutien à nos pêcheurs français aujourd'hui en grave péril.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI