Europe - Changement climatique: élever les ambitions mondiales pour obtenir des résultats ambitieux à la COP26

Europe - Changement climatique: élever les ambitions mondiales pour obtenir des résultats ambitieux à la COP26

Europe - Changement climatique: élever les ambitions mondiales pour obtenir des résultats ambitieux à la COP26

Par UNION EUROPEENNE, le 24 Octobre 2021

  • Tous les pays du G20 devraient atteindre la neutralité climatique d’ici 2050
  • Au moins 100 milliards de dollars de financement climatique par an pour les pays en développement
  • Un cadre quinquennal nécessaire pour accélérer le rythme de l'action climatique

    Le Parlement plaide pour l’accélération de l’action climatique au niveau international et pour que l’UE demeure un leader mondial dans la lutte contre le changement climatique.

    Le Parlement a adopté, par 527 voix pour, 134 contre et 35 abstentions, sa position sur la Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP26) qui aura lieu du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow.

    Dans la résolution, les députés expriment leur inquiétude sur le fait que les objectifs nationaux annoncés à Paris en 2015 vont aboutir à un réchauffement bien au-delà des trois degrés d’ici 2100 en comparaison avec les niveaux préindustriels. Ils estiment que l’UE doit maintenir sa position de leader mondial dans la lutte contre le changement climatique et veilleront à ce que le paquet de l'UE pour le climat "Fit for 55 in 2030" soit pleinement conforme à l'accord de Paris.

    Afin d’accélérer le rythme de l’action climatique, les députés souhaitent que l’UE remplace l’actuel cadre décennal par un cadre quinquennal pour tous les pays. Par ailleurs, ils affirment que toutes les subventions directes et indirectes liées aux combustibles fossiles devraient progressivement disparaître de l’UE d’ici 2025 et ils appellent tous les pays à prendre des mesures similaires.

    Les députés rappellent que la biodiversité joue un rôle essentiel dans la lutte et l’adaptation des humains au réchauffement climatique et soulignent que les solutions fondées sur la nature sont des solutions gagnant-gagnant qui impliquent la protection, la restauration et la gestion durable des écosystèmes.

    Le G20 doit mener le combat

    Les députés affirment que les nations du G20 doivent montrer un leadership mondial et s’engager à atteindre la neutralité climatique d’ici 2050 au plus tard. De plus, ils appellent la Commission européenne à créer un club international du climat avec d’autres grands émetteurs de gaz à effet de serre, afin de fixer des normes communes et d’élever le niveau d’ambition au niveau mondial via un mécanisme commun d’ajustement carbone aux frontières.

    Les députés se félicitent du retour des États-Unis dans l’accord de Paris et de l’engagement du Président Biden de réduire les émissions de gaz à effet de serre des États-Unis de moitié d’ici 2030 en comparaison avec les chiffres de 2005. Ils attendent des mesures politiques concrètes et des financements pour atteindre cet objectif.

    Si les députés saluent la volonté de la Chine d’être un partenaire constructif dans les négociations mondiales sur le climat, ils s’inquiètent de sa dépendance au charbon et soulignent que les objectifs climatiques chinois devraient couvrir toutes les émissions de gaz à effet de serre et pas seulement les émissions de dioxyde de carbone.

    Davantage de soutien financier pour les pays en développement

    Les députés déclarent que les pays développés doivent respecter leur promesse consistant à mobiliser chaque année au moins 100 milliards de dollars pour financer la lutte contre le changement climatique dans les pays en développement, et à augmenter ce montant à partir de 2025 lorsque les économies émergentes devraient également commencer à contribuer. Une feuille de route détaillant la contribution équitable à ce financement de chaque pays développé devrait faire l’objet d’un accord. Les députés souhaitent aussi garantir que tous les pays en développement puissent participer à la COP26 malgré la pandémie de COVID-19.

    Prochaines étapes

    Une délégation du PE menée par Pascal Canfin (Renew Europe, FR) se rendra à Glasgow du 8 au 13 novembre.

    Contexte

    Le Parlement a fait pression pour une législation européenne plus ambitieuse en matière de climat et de biodiversité et a déclaré l’urgence climatique le 28 novembre 2019. En juin 2021, la loi européenne sur le climat a été adoptée par le Parlement. Elle transforme l'engagement politique du pacte vert européen en faveur de la neutralité climatique de l'UE d'ici 2050 en une obligation contraignante pour l'UE et les États membres. Elle porte également l'objectif de l'UE en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 de 40% à au moins 55% par rapport au niveau de 1990. En juillet 2021, la Commission a présenté le paquet "Fit for 55 in 2030" afin de permettre à l'UE d'atteindre l'objectif plus ambitieux de 2030.

  • Illustration


Europe - Changement climatique: élever les ambitions mondiales pour obtenir des résultats ambitieux à la COP26

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI