Occitanie - L'ARS alerte d'urgence la population d'Occitanie

Occitanie - L'ARS alerte d'urgence la population d'Occitanie

Occitanie - L'ARS alerte d'urgence la population d'Occitanie

Par ARS Occitanie, le 31 Juillet 2021

Alerte d’urgence à la population en Occitanie

L’épidémie continue de se diffuser à un rythme extrêmement rapide dans l’ensemble de la région Occitanie. Face à cette situation l’ARS renouvelle son message d’alerte et d’appel à la vigilance. L’action de tous et de chacun est indispensable pour ralentir le rythme de l’épidémie, et limiter l’impact sur notre système de santé. C’est un impératif pour faire face à l’épidémie pendant cette période estivale.

Un taux d’incidence jusqu’à 12 fois supérieur au seuil d’alerte dans certains départements

Dans notre région le taux d’incidence atteint près de 420 cas positifs pendant 7 jours pour 100 000 habitants en moyenne, soit une nouvelle hausse de 41% en une semaine et plus de 8 fois le seuil d’alerte. 4 départements ont un taux d’incidence supérieur à 500 : La Haute Garonne et l’Aude sont proches de 500 soit 10 fois le seuil d’alerte ; l’Hérault et les Pyrénées Orientales se situent autour de 600 soit 12 fois le seuil d’alerte. Toute la région est concernée, les deux départements les moins touchés se situant à 150 (Hautes Pyrénées, Lot) soit 3 fois le seuil d’alerte. Il est rappelé que le taux d’incidence est calculé sur les seuls résidents.

Toutes les tranches d’âge sont maintenant concernées

Bien que l’épidémie soit d’abord portée par les classes d’âge les plus jeunes avec un taux d’incidence sans précédent de 1200 dans la tranche d’âge 20-30 ans, soit 24 fois le seuil d’alerte, la dynamique commence à se transmettre aux classes d’âge plus âgées. Le bon taux de vaccination dans les tranches d’âge âgées limite clairement la diffusion mais l’incidence a désormais dépassé le seuil d’alerte chez le plus de 65 ans et se situe en moyenne régionale à près de 100 et même à plus de 150 dans les Pyrénées Orientales

Un impact très important sur le système de santé

Le nombre de nouvelles hospitalisations conventionnelles hebdomadaires est passé de 30 fin juin à plus de 300 cette semaine, soit une multiplication par 10 en moins d’un mois. S’agissant des nouvelles hospitalisations en soins critiques et en réanimation, les nouvelles hospitalisations hebdomadaires sont passées de moins de 10 fin juin à plus de 90 cette semaine. Ce samedi 31 juillet plus de 130 personnes sont hospitalisées en services de réanimation et de soins critiques en Occitanie avec une forte pression dans les départements des Pyrénées Orientales, de l’Hérault, de l’Aude et de la Haute Garonne. La part des patients covid en réanimation dépasse désormais 21% alors que notre région, très touristique, connait une très forte activité non covid en réanimation. Selon l’institut Pasteur ce chiffre devrait atteindre 250 le 9 août. Les personnes entrées en réanimation sont jeunes (une grande partie ont entre 30 et 60 ans), non vaccinées ou parfois avec un schéma vaccinal incomplet. Elles ont le plus souvent des comorbidités ou des facteurs de risques associés mais il y a aussi des entrées en réanimations de personnes sans facteurs de risque. On constate également des entrées en réanimation de femmes enceintes.

La probabilité de croiser une personne contaminée est importante et impose un appel à la vigilance extrême pour les prochains jours

Face à cette situation, l’ARS Occitanie appelle l’ensemble de la population résidant en ce moment en Occitanie à la plus grande vigilance pour les prochains jours. Le niveau d’incidence est tel que la probabilité de croiser une personne contaminée est forte, en particulier dans les zones à fort brassage de population. La contagiosité du variant delta, ultra dominant dans la région, fait que tout manque de vigilance peut conduire à une contamination et exposer à des formes graves ou des conséquences de long terme (covid long), en particulier lorsqu’on ne dispose pas d’un schéma vaccinal complet. Il est absolument indispensable de respecter les gestes barrières, notamment le lavage régulier des mains et le port du masque à l’intérieur mais aussi à l’extérieur lorsqu’il est obligatoire ou recommandé c’est-à-dire dès qu’il y a un fort brassage de population. Ces mesures sont efficaces. Elles ne permettent pas d’empêcher la diffusion du virus mais elles permettent d’en ralentir le rythme. Les mesures prises depuis plus de 10 jours dans les Pyrénées Orientales commencent à produire leur fruit avec une stabilisation à la baisse de l’incidence dans ce département et une baisse nette dans les tranches d’âge les plus jeunes. L’action de tous et de chacun permet, en ralentissant le rythme de l’épidémie, de limiter et de lisser l’impact sur notre système de santé. C’est un impératif pour faire face à l’épidémie pendant cette période estivale. C’est également essentiel pour laisser le temps à la campagne de vaccination d’aller le plus loin possible et ainsi protéger une part maximale de la population. Le nombre des injections atteint des records depuis la mi-juillet. Plus de 420 000 injections ont eu lieu dans la région au cours des 7 derniers jours. Dans ce total ce sont près de 240 000 premières injections qui ont pu être réalisées soit l’équivalent de plus de 5% de la population adulte de la région en une seule semaine. La course contre la montre se poursuit cette semaine. Des créneaux de Rendez-Vous ou des opérations sans Rendez-Vous sont ouverts sur tout le territoire y compris ce week-end dans certains départements de la région. Un schéma vaccinal complet nécessite un mois environ. C’est maintenant qu’il faut l’engager.

Respectez les gestes barrières TOUJOURS et vaccinez-vous MAINTENANT

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI