Béziers - Nombreux dossiers en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Béziers

Béziers - Nombreux dossiers en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Béziers

Béziers - Nombreux dossiers en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Béziers

Par Source parquet de Béziers, le 02 Juillet 2021

Nombreux dossiers en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Béziers le 23 juin 2021.

Le 23 juin 2021, l'audience de comparutions immédiates du tribunal correctionnel de Béziers a débuté à 14 heures pour se terminer à 1h20 du matin.

13 procédures étaient soumises au tribunal dont celles ayant déjà fait l'objet des deux communiqués repris en pièces jointes.

Plusieurs procédures l'objet de renvois à une date ultérieure et tous les prévenus sauf un ont été maintenus en détention dans l'attente de leur procès. Parmi les dossiers jugés, peuvent être résumées les procédures suivantes.

 

Un homme de 31 ans domicilié à BEDARIEUX a été condamné à 8 mois d'emprisonnement avec maintien en détention pour avoir refusé d'obtempérer à des sommations de s'arrêter de la part de gendarmes réservistes qui avaient tenté de le contrôler à HEREPIAN (34) le 5 août 2020. Le conducteur s'était alors enfui en adoptant une conduite particulièrement dangereuse. Les gendarmes étaient formels sur l'identification du conducteur, propriétaire du véhicule auquel le permis avait été précédemment retiré en raison de la perte de tous ses points. Le prévenu réfutait totalement être le conducteur du véhicule affirmant qu'un ami le lui avait emprunté ce jour-là, ce que l'ami en question avait confirmé au cours de l'enquête. Pour autant les nombreuses investigations diligentées par les gendarmes de la COB de BEDARIEUX ont convaincu tant le parquet que le tribunal de la culpabilité du propriétaire du véhicule, multirécidiviste de délits routiers, qui avait été placé en détention provisoire le 12 mai 2021 dans l'attente de son procès en comparution immédiate.

 

Un homme de 21 ans domicilié à AGDE a été condamné à 3 ans d'emprisonnement avec maintien en détention pour avoir, le 13 juin 2021, porté un coup de couteau dans le dos d'un jeune homme (trois points de suture avec un jour d'ITT) et avoir menacé avec le même couteau le demi-frère de ce dernier lors d'une soirée organisée à AGDE au domicile parental. Le jeune homme mis en cause réfutait totalement être l'auteur de ces violences malgré la reconnaissance formelle par les victimes et les investigations des policiers du commissariat d'AGDE le mettant en cause. Il avait été placé en détention provisoire le 19 juin 2021 à l'issue de sa garde à vue, dans l'attente de son procès. Il avait été déjà condamné en 2019 pour des vols avec violence pour lesquels il avait été déjà incarcéré à l'époque. Il venait de retrouver un travail dans un restaurant. Il a interjeté appel de sa condamnation.

 

Un SDF de 29 ans poursuivi pour exhibition sexuelle et rébellion a été condamné à 7 mois d'emprisonnement avec maintien en détention et interdiction de séjourner dans le département de l'Hérault pendant 5 ans pour avoir exhibé ses parties sexuelles devant deux jeunes filles à AGDE le 18 juin 2021 ; il avait également suivi les jeunes filles dans la rue en tenant des propos déplacés mais il avait été rapidement interpellé par la police municipale d'Agde avec beaucoup de difficultés, l'intéressé étant alors particulièrement alcoolisé et agressif, jusqu'à son placement en garde à vue dans le commissariat de police d'Agde où il dégradait la porte de sa geôle à coups de pieds. À l'audience, il avait reconnu les faits, se disant désolé pour les victimes, expliquant son comportement par un excès d'alcool. Il était en détention provisoire depuis sa fin de garde à vue le 20 juin 2021. Il avait déjà été condamné pour des faits de rébellion et vols, mais jamais incarcéré jusqu'à présent.

 

Un homme de 33 ans, sans aucun antécédent judiciaire, résidant à BÉZIERS, a été condamné à 12 mois d'emprisonnement dont 8 mois avec sursis probatoire et maintien en détention, avec l'interdiction d'entrer en contact avec la victime, son épouse, qui avait déposé plainte pour des menaces de mort et des  violences conjugales commises le 18 juin 2021 (gifle, placage contre un mur en lui serrant les bras, crachat) ayant entraîné une ITT de trois jours. La femme était parvenue à s'enfuir du domicile conjugal au volant de leur véhicule, mais l'homme s'était accroché au capot, traversant ainsi plusieurs rues de Béziers en plein après-midi, tout en frappant le pare-brise au point de le briser et en menaçant de la tuer si elle n'ouvrait pas le véhicule. L'homme avait été rapidement interpellé par les policiers du commissariat de Béziers et placé en garde à vue. Présenté au parquet le 20 juin 2021 à l'issue de sa garde à vue, il avait été placé en détention provisoire dans l'attente de son procès.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI