Sète - Second tour de l'élection départementale à Sète

Sète - Second tour de l'élection départementale à Sète

Sète - Second tour de l'élection départementale à Sète

Par Liste "Solidaires par Nature", le 22 Juin 2021

Communiqué de la liste « Solidaires par Nature »

Josiane Amarger -  Laurent Hercé
EELV - Les Radicaux de gauche

 

A Sète comme ailleurs, les deux tiers des électrices et des électeurs ont choisi de ne pas participer au jeu démocratique dimanche 20 juin. Cette crise de la démocratie est flagrante, tout comme le sont aussi les crises sociales, climatiques et économiques. Elle nous alerte et nous conduit à aborder notre devoir envers les citoyens avec modestie et respect.

D’ores et déjà, nous remercions chaque électrice et électeur qui nous a soutenu, de la plus républicaine des façons : en leur laissant leur libre arbitre et en accordant une totale confiance dans leurs capacités d’analyse.

Nous souhaitons revenir aux bases de l’expression démocratique : la plus large, directe et représentative possible. Éloignées de toute logique d’appareils, issue de la citoyenneté au sens large.

En ce sens, l’élection départementale, avec son mode de scrutin dépassé (la barre légale des 12,5 % des inscrits n’est atteinte par aucune liste à Sète), signe l’archaïsme de nos institutions. Il invite à s’interroger sur la nécessité d’une nouvelle république, capable de redonner du sens au suffrage universel, en prenant en compte les expressions les plus diverses.

Parce que la rénovation des institutions passe par le renouvellement des pratiques politiques, nous invitons les citoyennes et les citoyens à s’exprimer librement le dimanche 27 juin.

LA DROITE NE SERA JAMAIS UN MODELE DE SOLIDARITE NI D'ECOLOGIE

A Sète comme ailleurs, la droite au pouvoir prend des décisions injustes. M. Commeinhes et M. Macron se soutiennent mutuellement. Ils font la part belle à une croissance que l’on imagine infinie et à la « loi du marché » qui suffirait à elle seule à réguler toute société. C’est un leurre.

A Sète comme ailleurs, le concept du ruissellement a montré ses limites : il enrichit beaucoup certains, il accentue la misère des autres. La promotion immobilière et le tourisme, les 2 « fleurons » de l’économie sétoise, ne résorbent absolument pas le fossé creusé au fil des ans.

La misère s’est installée durablement. Pousser hors de la ville ceux qui ne peuvent plus y vivre n’est pas une réponse : c’est un constat d’échec.

Le département est le premier échelon de la solidarité. Il vient contrebalancer les effets délétères d’une politique inégalitaire, en rappelant ce qui est, fondamentalement, le propre de l’humanité : le partage, la répartition des richesses.

Il ne peut être confié à des personnes qui ont pour volonté première d’appliquer une gestion capitaliste à ce qui est un levier de solidarité. La gestion du CCAS à Sète par Mme Gizardin est un marqueur fort : elle signe une volonté de gestion financière plus que de partage et de rééquilibrage.

De même, la volonté d’acquérir toujours plus de pouvoir de M. Commeinhes doit interroger chacun. Pourquoi mépriser la représentativité d’une partie des sétoises et des sétois, en voulant contrôler tous les échelons sur un même territoire, avec une très faible majorité (1000 voix d’avance aux municipales) ?

Ce cumul permanent des mandats dans le temps et l’espace, cet hégémonisme, l’absence répétée de consultations citoyennes, est la marque d’une grande pauvreté de la démocratie locale.

Pour toutes ces raisons, nous, candidats présents sur la liste «Solidaires par Nature», voterons contre la liste de droite dimanche prochain 27 juin.

 

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI