Pyrénées-Orientales - La sincérité des programmes au crible des politiques nationales

Pyrénées-Orientales - La sincérité des programmes au crible des politiques nationales

Pyrénées-Orientales - La sincérité des programmes au crible des politiques nationales

Par Francis Daspe, le 11 Juin 2021

Les campagnes électorales font abondamment fleurir de belles promesses. Celle des Départementales dans les Pyrénées-Orientales n’échappe pas à cette (mauvaise) règle. Mais il est aisé de démasquer le manque de sincérité de certaines de ces promesses : il suffit de montrer le grand écart avec les  politiques nationales que les mêmes ont pourtant soutenues mordicus.

            Certains disent se préoccuper de la situation des personnes âgées. Mais comment être crédible dès lors que l’on a soutenu les différentes contre-réformes des retraites qui ont puissamment dégradé les conditions de vie de ces personnes âgées, avec l’allongement de l’âge de départ à la retraite et des niveaux de pensions amoindris ? Et que l’on s’apprête à aggraver les conditions des futures personnes âgées avec des projets encore plus draconiens ?

            Certains disent vouloir porter une attention particulière à l’agriculture et aux agriculteurs. Mais comment être crédible dès lors que l’on accepte la PAC (politique agricole commune) qui, dans ses différentes versions décennies après décennies, ruine les petits et moyens agriculteurs les entraînant à la faillite, favorise une agriculture productiviste au détriment d’une agriculture paysanne, écologique et bio ?

            Certains disent s’émouvoir des taux vertigineux de pauvreté et de précarité présents dans le département. Mais comment être crédible pour lutter contre ces fléaux dès lors que l’on valide sans broncher les politiques d’austérité et les baisses drastiques des dotations budgétaires allouées aux collectivités locales, ce qui pousse à tailler à la hache dans les politiques sociales ?

            Certains disent défendre les territoires ruraux délaissés et promouvoir des politiques de solidarité territoriale. Mais comment être crédible dès lors qu’on a élaboré, soutenu et voté la réforme territoriale de 2015 (lois Notre et Maptam) qui favorise la métropolisation au détriment des espaces ruraux, relègue toute politique d’aménagement du territoire aux abonnés absents face à la loi d’airain de la concurrence libre et non faussée entre territoires ?

            Ce petit florilège montre le hiatus entre les actes et les paroles. La mise en perspective se révèle terriblement cruelle, dévoilant l’hypocrisie et l’insincérité de nombres des programmes pour les élections départementales. Le passé devient alors un passif et un boulet, à l’opposé de La France Insoumise qui a toujours su garder en la matière constance, clarté et cohérence.

Francis DASPE, candidat France Insoumise sur le canton 10 de Perpignan-5 pour la liste « Pyrénées-Orientales populaires, écologistes, solidaires »  

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI