Montpellier - Sauvons la résidence Leonard De Vinci

Montpellier - Sauvons la résidence Leonard De Vinci

Montpellier - Sauvons la résidence Leonard De Vinci

Par Jean Francois Desgranges Co président de l'association de défense des locataires de la résidence Leonard de Vinci, le 31 Mai 2021

Montpellier : sauvons Léonard de Vinci !

Rendez-vous à la Mairie de Montpellier à 15h, 02 juin 2021, pour un happening « remise d’invitations à une visite de quartier au Maire de Montpellier et remises des lettres des résidents » destiné à offrir une tribune aux habitants de la résidence ACM Léonard de Vinci, aujourd’hui menacée de démolition.

En mai 2020, c’est via une simple lettre que les habitants de la résidence ACM Léonard de Vinci, dans le quartier Millénaire, ont été informés du projet de destruction de leur lieu de vie.

En quelques heures, les résidents se sont mobilisés pour faire entendre leurs mécontentements. Opposés à la démolition, impliqués dans la préservation des lieux, ils ont fait appel à des experts indépendants qui ont confirmé ce qu’ils savaient déjà : la réhabilitation est possible !

Car si la résidence a subi les dommages du temps, bien trop souvent oubliée par son bailleur, elle est un exemple à suivre. A mi-chemin entre l’immeuble collectif et la maison individuelle, cet écosystème citoyen marque une rupture avec le modèle de logements sociaux stérile, trop souvent dépeint dans les médias.

Construit autour d’espaces extérieurs partagés, c’est un village dans la ville, un quartier où tout le monde se connait, s’entraide et partage, que ce soit sa culture ou ses savoirs. C’est un endroit où on peut faire grandir ses enfants sans stress, leur apprendre la vie et leur faire rencontrer des voisins aux origines variées et aux parcours enrichissants.

Un cas unique en France

Force de proposition, les habitants du quartier envisagent de monter une société coopérative et participative (Scop) pour assurer la préservation de leur lieu de vie. Inédite en France, cette initiative permettrait de baisser les coûts d’entretien de la résidence.

Symbolisé par un engagement de la communauté et une forme d’autonomie, ce modèle pourrait tout à fait fonctionner dans un environnement tel que la résidence Léonard de Vinci, un lieu où l’attachement au secteur et l’entente des habitants sont indiscutables.

« C’est un lieu qu’on aime de tout notre cœur, un lieu qui nous ressemble et une communauté exemplaire. Ensemble, nous allons nous battre pour sa survie et nous espérons que vous prendrez part à notre combat. Ensemble, sauvons la résidence Léonard de Vinci ! » - L’association de défense des locataires de la résidence Léonard de Vinci.

Le mot du quartier :

Ici, il y a des Maurice, Pascal, Mohamed, Jean-François, Hamid, Dominique, Yacine.... Des jeunes et des moins jeunes. Ici la diversité fonctionne. Nous sommes 70 familles, une résidence de logements sociaux sans histoires, et malgré cela, aujourd’hui, notre existence est menacée.

Après seulement un ravalement de façade et des travaux d’étanchéité mal réalisés, forcément il y a des lacunes. Tombé dans l’oubli, notre quartier s’abîme et la sauvegarde n’est plus la volonté première de notre bailleur qui communique désormais son désir de tout détruire.

Alors que depuis 30 ans, les habitants entretiennent, aménagent et fleurissent la résidence, ils n’ont pas été consultés, ni même écoutés. A l’heure où la préservation de l’environnement est un sujet qui s’invite sur toutes les tables, celui des écosystèmes citoyens ne suit pas le chemin.

On pourrait entasser plus de monde sur cette parcelle c’est vrai ou alors réhabiliter des murs déjà existants et valoriser les lieux de vie où la mixité et la solidarité fonctionnent.

On le dit haut et fort : notre quartier n’est pas un problème, il fait partie des solutions ! Non à la démolition, oui à la réhabilitation !

Le quartier, c’est nous :

Dominique DROUET – 69 ans, retraitée.

J’occupe le logement 64 de la résidence depuis 25 ans. J’y ai élevé mes enfants et petit-enfants, construit ma vie de famille et mes voisins sont rapidement devenus de formidables amis. C’est un quartier où on se sent bien, où on se protège les uns les autres, loin des problèmes de trafic et voitures brulées. Il est très éloigné de la vision des ACM qui voient dans les logements sociaux la possibilité d’entasser la misère. C’est un modèle vertueux qui repose sur une communauté soudée, un modèle dont on devrait plutôt s’inspirer.

Hamid ZNIDAN – 44 ans, informaticien.

La résidence Léonard de Vinci est un village solidaire où il fait bon vivre, où les résidents peuvent compter les uns sur les autres. C’est dans un climat d’entraide, de partage et de convivialité que nous élevons nos enfants et rencontrons nos voisins. Ici, même s’il y a des différences de génération, d’âge, de culture et de caractère, personne ne s’ignore et tout le monde se connait par son prénom. C’est grâce à l’unité de la communauté que nous avons rapidement pu nous réunir lorsque nous avons appris par simple courrier la menace qui planait sur notre quartier. Un coup dur alors que nous étions en pleine crise du Covid19, surtout que personne n’a daigné nous consulter ou nous rencontrer.

Nous contacter :

Jean-François DESGRANGES – Co-président de l’association de défense des locataires de la résidence Léonard de Vinci.

06.72.18.33.51

Desgrangesjeff34@gmail.com

 

Montpellier - Sauvons la résidence Leonard De Vinci

Montpellier - Sauvons la résidence Leonard De Vinci

Montpellier - Sauvons la résidence Leonard De Vinci

Jean Francois Desgranges Co président de l'association de défense des locataires de la résidence Leonard de Vinci (31-05-21)

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI