Europe - Sommet européen sur le climat : après l'ambition, le temps de l'action?

Europe - Sommet européen sur le climat : après l'ambition, le temps de l'action?

Europe - Sommet européen sur le climat : après l'ambition, le temps de l'action?

Par Neil Makaroff - Responsable Europe Réseau Action Climat, le 20 Mai 2021

Sommet européen sur le climat : après l’ambition, le temps de l’action? 

Les 24 et 25 mai, les chefs d’État et de gouvernement vont débattre du paquet législatif appelé “Fit for 55 %” visant à traduire le nouvel objectif climatique européen d’au moins 55 % de baisse des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 en actions. Dans un rapport publié aujourd’hui, le Réseau Action Climat formule des propositions pour dépasser cet objectif et tendre vers -65 % d’ici à 2030 afin de mettre l’Europe sur une trajectoire climatique permettant de limiter la hausse des températures à +1,5°C. 

Le marché carbone ne doit pas remplacer les États dans la lutte contre le dérèglement climatique

Alors que la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, pousserait aux côtés des conservateurs allemands en faveur de la création d’un marché carbone européen pour le transport routier et le bâtiment, le Réseau Action Climat appelle la France à continuer à s’opposer fermement à cette proposition inefficace pour le climat et dangereuse d’un point de vue social.
Ce marché carbone viendrait dédouaner les États de leurs obligations à agir pour le climat en remplaçant, même partiellement, les objectifs nationaux.. Un coup de frein aux politiques climatiques qui ferait reposer l’atteinte de l’objectif européen sur un prix du CO2 fluctuant et donc imprévisible. Le Réseau Action Climat estime que les États doivent rester responsables de l’atteinte de l’objectif collectif européen et donc le traduire par une hausse de leurs objectifs nationaux. 
Au-delà du risque climatique, cette proposition de marché carbone pourrait s’avérer très dangereuse socialement en raison de la hausse imprévisible des prix des carburants et du chauffage pour les ménages, dont les plus modestes. Au lieu de parier sur le marché carbone, les dirigeants européens devraient plutôt renforcer les législations européennes sectorielles qui ont su démontrer leurs impacts sur la transformation de ces secteurs telles que les standards de CO2 pour les voitures ou les normes d’efficacité énergétique.

La France doit contribuer à l’objectif européen 

Le Réseau Action Climat appelle la France à faire preuve d’exemplarité en Europe en augmentant son objectif climatique à -55 % d’émissions de gaz à effet de serre. Si la sortie du charbon est essentielle pour atteindre l’objectif européen, elle ne doit pas être un prétexte pour reporter à plus tard la transition dans les autres secteurs. La France ne doit pas faire reposer les 55 % sur les seuls pays d’Europe centrale et orientale, mais également prendre sa part afin de montrer qu’elle est solidaire dans l’atteinte de l’objectif climatique européen.

A six mois de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, il est temps que la France révise à la hausse son objectif climatique pour être à la hauteur du Green Deal européen et ainsi suivre l’exemple de l’Allemagne (qui a augmenté son objectif pour 2030 à -65 % au lieu de -55 %).

Lien vers le rapport

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI