Actus Littéraires - “LES ÂMES CONFINÉES” DE LINDA GANDOLFI

“LES ÂMES CONFINÉES” DE LINDA GANDOLFI

“LES ÂMES CONFINÉES” DE LINDA GANDOLFI

Par LIBRE-LIVRE Rubrique SHOPPING , le 12 Mai 2021

Neuf nouvelles au coeur de l’enfermement psychique qui interrogent la notion de liberté

Écoles, magasins, bars et restaurants fermés, rues désertes, silence assourdissant, villes figées qui retiennent leur souffle : soudain, le flot incessant de l’activité humaine est suspendu.

Dans “Les âmes confinées”, la psychanalyste Linda Gandolfi se saisit de cet arrêt sur image et nous livre neuf nouvelles au cœur de l’enfermement psychique qu’exacerbe le confinement. Neuf situations cathartiques à la chute souvent inattendue qui interpellent sur le sens de l’existence et sur celui de cette pandémie.

Toutes ont une résonance philosophique et renvoient à un questionnement existentiel sur la liberté de chacun.

« La privation extérieure de liberté questionne notre enfermement intérieur. La liberté est dans la conscience. Ainsi le confinement va révéler les structures psychiques de chacun et dévoiler les positions de replis ou au contraire accentuer les opportunités. » Linda Gandolfi

Des récits qui sont autant de photographies de situations d’aliénation

Comment les évènements de l’extérieur qui semblent échapper à tout contrôle impactent-t-ils l’âme ?

Le confinement décidé durant la pandémie a été diversement vécu. Mais d’une manière générale, il a exacerbé les problématiques de chacun et nous a interpellés sur notre propre accès à la liberté. Il a mis à l’épreuve tout un chacun notamment en supprimant les échappatoires que sont le travail, les rencontres amicales, les distractions de toutes sortes... autant de possibilités de contourner l’ennui mais aussi les difficultés du quotidien.

Ainsi, face à l’enfermement forcé, chacun est questionné plus loin sur le sens de son existence.

Ces neuf nouvelles sont comme neuf photographies de ces vies qui tout à coup se trouvent confrontées à cette situation extraordinaire. Le monde extérieur serait-il le prétexte à une quête de liberté ?

« J’ai écrit ce livre pendant le premier confinement. Frappée par les réactions très différentes à cet enfermement, j’y ai vu l’occasion de parler du problème de la liberté en lien avec la construction psychique et notre accès à la pensée consciente. Car c’est ce niveau de conscience, propre à chacun, qui va déterminer notre ressenti face aux situations d’aliénation. »  Linda Gandolfi

Synopsis des nouvelles

Séparation

La première nouvelle raconte l’histoire d’une jeune femme qui décide de partir seule se confiner dans un appartement dans le sud de la France où elle va chaque été en vacances avec ses parents. A la fin de ses études, elle compte profiter de ce temps de confinement pour achever son mémoire. Fille unique, elle a été particulièrement choyée dans son enfance et rien ne laisse prévoir ce qui va se passer.

La solitude loin de ses parents et sans la présence de son petit ami, va venir pointer son absence réelle d’autonomie. Nous la retrouvons seule face à elle-même confrontée à une angoisse irrationnelle et totalement incontrôlable. C’est face à la difficulté que l’âme est mise à l’épreuve.

Disparition

La deuxième nouvelle est le récit d’un jeune garçon qui, comme tant d’enfants, souffre de mal être aimé par des parents dépassés par la situation. Comme tout enfant, il tente de répondre à une situation impossible et qui va prendre des proportions exorbitantes durant le confinement. Là encore la réalité extérieure vient percuter l’âme de cette mère aux prises avec son tourment.

Le chien des voisins

La troisième nouvelle est l’histoire d’une famille iranienne immigrée. Les parents sont atteints du COVID et n’osent ni le dire, ni faire appel à un médecin par peur d’être accusés d’avoir amené le virus qui par ailleurs flambe en Iran. Là encore, une situation totalement irrationnelle mais qui va se résoudre grâce à la présence d’un couple qui ose prendre ses responsabilités.

Escapade de l’EPHAD

Yvette a vécu seule dans sa maison aussi longtemps qu’elle a pu le faire. Mais le grand âge l’a contrainte à rejoindre une EPHAD où elle attend la mort. La nouvelle épidémie est plutôt pour elle, une bonne nouvelle. Elle n’a pas peur. Elle regarde la mort comme elle regarde sa vie écoulée avec le sentiment qu’elle a fait tout ce qu’elle pouvait faire pour lui trouver du sens. Il est temps de partir et elle souhaite le faire dans de bonnes conditions.

Coup d’arrêt

Cette nouvelle évoque la situation des femmes victimes de violences conjugales. Françoise, mère de deux enfants, est seule à assumer la charge du foyer. Son époux en échec professionnel soigne sa déprime par la boisson. Ne pouvant supporter la situation, il lui arrive de se défouler sur sa femme comme pour rajouter à l’injustice.

La promiscuité du confinement et le regard pesant des enfants fait réagir Françoise qui va bénéficier d’un concours de circonstances et trouver une issue peu banale. Dans ce cas, la situation d’enfermement fait effet de loupe et pousse à réagir. Ce qui était supportable ne l’est plus.

La catharsis d’Adèle

Le confinement n’a pas toujours des accents dramatiques. Il va être l’opportunité pour Adèle de se libérer de ses peurs d’enfant et de vivre au cours de cette parenthèse irréelle, sa première idylle. Une nouvelle en forme de conte de fée, parce que ça existe aussi.

Omid

C’est l’histoire d’un jeune immigré afghan. En temps normal, la vie est dure, mais en temps de confinement, dans un Paris figé, la vie devient un calvaire. C’est aussi l’occasion d’un constat qui met en question les choix faits. L’appel de l’Occident apparaît comme une illusion au goût amer.

Rupture

Rose a passé des mois à préparer son mariage. Un jour très spécial dans lequel elle se projette depuis qu’elle est enfant. Or, voilà qu’à cause de cette pandémie, tout est annulé. La jeune femme ne décolère pas. Son fiancé qui tente de la raisonner se pose tout à coup des questions. C’est dans la difficulté que la vraie nature des personnes se révèle.

Psychopathe

Comment un enfant devient-il psychopathe ? Comment la perversion vient-elle se glisser dans les mailles d’une éducation dite “bienveillante” ? Cette dernière nouvelle évoque la position d’un père présent auprès de ses enfants mais dont les préceptes religieux mal digérés l’ont conduit à se voiler les vrais problèmes. Lors du confinement, un de ses fils poussera la transgression jusqu’au meurtre.

Extrait de la nouvelle Séparation

“Le soleil s’érigeait sur la mer au-dessus de l’horizon à une vitesse incroyable. Lola ne voulait rien perdre du spectacle et regrettait qu’Alexandre ne soit pas à ses côtés. Dès qu’elle avait entendu la décision du gouvernement de confiner, elle avait pris comme résolution de quitter Paris et de s’installer dans le petit appartement que ses parents avaient acheté dans le Sud pour les vacances. Elle espérait qu’Alex pourrait la rejoindre et qu’ils auraient enfin un peu de temps à passer en tête à tête. Malheureusement, Alex travaillait au service d’un opérateur téléphonique qui, en ces temps troublés, redoublait d’activité.

Le lundi soir, elle avait entassé pêle-mêle dans sa voiture son ordinateur, ses livres, quelques vêtements, et avait pris la route sans rien dire à personne. Elle était arrivée à Sanary-sur-Mer au petit matin, juste à temps pour ressentir l’impact de cette lumière matinale si éblouissante.

L’université avait fermé ses portes depuis plusieurs jours, mais cela ne l’avait pas touchée car elle était plongée depuis quelques mois dans la rédaction d’un mémoire de master et avait validé tous ses séminaires. Elle avait même songé que ce temps de confinement était plutôt pour elle une occasion de travailler sans relâche. Mais elle ne voulait pas rester à Paris.

Sa mère avait regretté sa décision de partir dans le Sud et lui avait bien sûr proposé de les rejoindre, elle et son père, dans leur maison de la vallée de Chevreuse :

- Tu seras tout à ton aise avec nous, tu pourras travailler tranquillement sans te préoccuper des repas et tu auras le jardin pour te relaxer...

Lola songea que sa mère avait certes pensé à tout et, vu de l’extérieur, cela semblait raisonnable. Mais, depuis qu’elle avait rencontré Alex, Lola avait entamé une période de ce qu’elle appelait “son sevrage maternel” et, si elle avait un instant songé à dire oui, ce ne fut qu’un bref instant.”

Les (grands) petits plus du livre

Une approche philosophique subversive : l’autrice, en s’appuyant sur une approche anthropologique évolutive, montre que l’homme est responsable de ce qui lui arrive. Etant donné que notre conscience relève d’une construction, nous sommes sans cesse interpellés par la réalité. Ainsi, s’il y a du hasard dans ce qui arrive, il y a aussi une part en lien direct avec nous et c’est cette part là qui constitue notre liberté.

Une grande accessibilité : Linda aborde des notions très compliquées dans des histoires très simples. Faciles à lire, elles ont ainsi une réelle profondeur.

A propos de Linda Gandolfi

Psychanalyste rattachée à l’Association de psychanalyse anthropologique, co-fondatrice des Enfants de Chiron dont elle est Responsable de la formation, Linda Gandolfi a orienté sa recherche vers une interprétation symbolique des situations visant à dévoiler la dimension métaphysique des évènements du quotidien.

Linda Gandolfi est l’autrice de plusieurs livres :

• Dieuxdel’Olympeetenfantsd’aujourd’hui,édTomPousse,2017;

• La Maladie, le Mythe et le symbole, en collaboration avec R Gandolfi, éd. Le Rocher, 2001, 2011 ;

Egoïste, toi-même, éd. Flammarion, 2005

Petites histoires analytiques, éd. le Rocher, 2002

A travers ses ouvrages, elle poursuit le même but : montrer que l’histoire de chacun est une construction qui déploie son potentiel mais qui a aussi ses garde-fous.

« Les difficultés existentielles peuvent être vues comme des épreuves à dépasser qui nous font grandir et dans ce cas, c’est dans ce dépassement que réside la liberté. Mais elles peuvent aussi être perçues comme des événements extérieurs sans lien avec notre histoire, ce qui supprime alors toute liberté. » Linda Gandolfi

Pour en savoir plus

Découvrir le livre : https://www.editions-harmattan.fr/livre-les_ames_ confinees_linda_gandolfi-9782343222417-68130.html

Site web : https://www.lesenfantsdechiron.com/

 https://www.facebook.com/lesenfantsdechiron/

Editeur : L'Harmattan

Nbres de pages : 112 pages

Prix : 12,50 euros

“LES ÂMES CONFINÉES” DE LINDA GANDOLFI

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A DÉCOUVRIR AUSSI