Hérault - Police : une « école de guerre » à Montpellier

Hérault - Police : une « école de guerre » à Montpellier

Hérault - Police : une « école de guerre » à Montpellier

Par La fédération unie de la Libre Pensée de l’Hérault., le 23 Avril 2021

Police : une « école de guerre » à Montpellier

Guerre contre qui ? Où va-t-on ?

La fédération de la Libre Pensée, comme les citoyens de ce pays, est inquiète de la dérive actuelle concernant les libertés individuelles et collectives.

Aussi, l’opération médiatique rendue publique quasiment la veille pour le lendemain, organisée conjointement par le Président et le Maire de Montpellier ce lundi 19 avril, pour annoncer un renforcement de la répression, au même moment que sont adoptées des mesures et des lois détricotant notre édifice républicain, a de quoi interpeller. En effet, après les lois « séparatisme » et « sécurité globale », l’adoption du fichage généralisé, le gouvernement a détruit l’observatoire de la laïcité, le tout sous la chape de plomb de la loi d’urgence sanitaire.

L’annonce d’une « école de guerre » nous inquiète particulièrement : ce terme désignait auparavant une structure de l’armée pour la formation des cadres.

Nous faisons remarquer que le fait que l’armée se prépare à la guerre est une chose.

Mais placer la police dans une optique de « guerre » : qu’en conclure ?

Quel citoyen, démocrate, syndicaliste, militant des droits de l’homme, ne voit pas là un discours de guerre civile face à un mécontentement social de plus en plus palpable ?

La Libre Pensée s’est donc adressée aux organisations de Montpellier pour proposer une position commune contre l’établissement sur notre ville d’une telle « école de guerre ».

La fédération unie de la Libre Pensée de l’Hérault.

Le 23 avril 2021.

 

Une information à partager ?
Cliquez-ici !

 

Retour

 

A LIRE AUSSI